Cholestérol et statines : le grand mensongedown

Pourquoi ce site ?

Ayant été brutalement confronté à un problème cardiovasculaire que rien ne laissait prévoir (taux de cholestérol normal, aucun antécédents cardiovasculaires, non-fumeur et très sportif...), j'ai eu droit à une angioplastie coronaire à la suite de laquelle on m'a bien évidemment prescrit des statines : tout d'abord du Tahor 80 (Atorvastatine) qui non seulement m'a transformé en l'espace de 4 mois de quinquagénaire dynamique et sportif en vieillard sénile, mais en plus s'est terminé par une sérieuse allergie cutanée en plus d'un sévère état dépressif. A la suite de cette intolérance mon cardiologue m'a donc prescrit du Crestor 10mg (Rosuvastatine). Ne supportant pas mieux ce dernier, il a ensuite voulu absolument me prescrire de l'Ezetrol (Ézétimibe).
Quelque peu échaudé par mes deux premières expériences, j'ai donc effectué des recherches sur ce produit et j'ai découvert que l'Ézémimibe réduisait certes le taux de cholestérol mais n'avait strictement aucune efficacité sur les maladies cardiovasculaires (cf essais cliniques Enhance, SEAS et IMPROVE-IT). Absence d'efficacité déjà abordée en 2009 par la HAS dans sa fiche BUM[1] (Bon Usage des Médicaments) ainsi que dans cet autre avis[2]. Cette même HAS venant d'ailleurs de récidiver dans un document émis en octobre 2014, puis réactualisé en juillet 2015 et où elle confirme la totale inefficacité non seulement de l'Ézétimibe, mais aussi des fibrates, résines et acide nicotinique[3]. Inefficacite d'ailleurs confirmée depuis par la FDA (U S Food and Drug Administration) pour la niacine et les fibrates[4] ainsi que pour l'ézétimibe[5]...
Suite à cette découverte, j'ai continué mes recherches sur les statines et le cholestérol. Après avoir sérieusement analysé divers protocoles de test concernant les statines (voir page Liste des essais cliniques traités pour une vue d'ensemble), j'ai rapidement découvert que, contrairement à ce que les laboratoires pharmaceutiques nous poussent à croire, les statines sont quasiment inefficaces (surtout au regard de la dangerosité de leurs effets secondaires...), le cholestérol n'est pas « la » cause des maladies cardiovasculaires et vouloir absolument le faire baisser à des niveaux très bas est extrêmement dangereux pour la santé à long terme !
Vous doutez ? Prenez le temps de visiter ce site; notamment les pages cholestérol et 1001 raisons de ne pas faire baisser son cholestérol à l'aide de médicaments, vous y découvrirez toutes les preuves basées sur des études cliniques et scientifique (avec les liens vers les articles originaux).
J'ai aussi découvert de très nombreux témoignages de personnes souffrant d'intolérance aux statines (douleurs musculaires, états dépressifs, etc.) venant corroborer ma propre expérience.
Tout ceci m'a donc poussé à consigner sur ce site l'ensemble de mes (longues et minutieuses...) recherches sur tout ce qui à trait aux maladies cardiovasculaires, au cholestérol, ainsi qu'aux traitements proposés.
J'ai essayé de prendre mes informations aux meilleures sources et celles-ci ont été systématiquement vérifiées. Afin de permettre au plus grand nombre de naviguer sur ce site j'ai tenté de privilégier autant que possible les sources en français. Hélas la majorité des publications scientifiques étant en anglais, je me suis permis de traduire les extraits des articles que je mentionne sur ce site. S'il vous semble que certaines traductions ne soient pas correctes, vous pouvez me le signaler ici. Je vérifierai avec plaisir et corrigerai si la remarque est justifiée.

A propos de la licence « Creative Commons » :

L'ensemble de ce site est placé sous licence Creative Commons : Attribution + Pas d’Utilisation Commerciale (BY NC), ce qui signifie que vous pouvez librement reprendre et diffuser tout ou partie de ce site, à condition que ce ne soit pas à des fins commerciales et d'avoir la gentillesse d'en indiquer la source.

Navigation dans ce site :

La barre de menu principale est située en haut à droite, celle pour les menus secondaires se situant pour sa part en bas à gauche (ceci pour des questions d'adaption aux smartphones).
Certaines rubriques comportent des sous-menus (« Le cholestérol », « La guerre des labos »), voire des sous-menus incluant eux-mêmes des sous-menus (« Les médicaments » et « Les alternatives »). Ceux-ci sont signalés par le signe « + » à droite du menu et les sous-menus apparaissent en survolant le menu concerné. À partir d'un smartphone, cliquer sur le sigle   affiche l'intégralité des menus et sous-menus de la barre de menu principale.
Sinon, vous pouvez vous reporter à la page Plan du site qui vous permettra d'avoir une vue de l'ensemble des rubriques de ce site.

Mises à jour et vie du site :

Ce site est susceptible d'évoluer en fonction de l'actualité scientifique et médicale et du temps dont je dispose pour effectuer les recherches. De nouvelles pages ou rubriques peuvent donc apparaître ou être modifiées. Les mises à jour sont signalées en page Quoi de neuf sur le site ?, ce qui permet de visualiser rapidement si des modifications ont été effectuées et quelles pages ou rubriques ont été impactées.
D'autre part, un flux RSS est disponible (icône dans la barre de menu secondaire) et permet d'être averti de toute mise à jour. J'ai fait simple mais efficace !

Attention :

Ce site n'est en aucun cas un site de consultations médicales. J'y mets simplement à disposition de tous les résultats de mes recherches concernant le cholestérol, la quasi inefficacité des médicaments hypocholestérolémiant et la sous-estimation systématique des dangers de ces derniers; ceci afin de vous aider à faire vos choix sur cette maladie et son traitement en toute connaissance de cause. Je ne fais jamais aucun diagnostic, ni aucune prise de position qui ne soit dûment confirmé par un document scientifique écrit par des scientifiques.
Bien entendu, avant toute décision, parlez-en à votre médecin ou à votre cardiologue. Si je me réfère à ma propre expérience, il vous faudra très certainement beaucoup de pugnacité si vous souhaitez vous épargner statines et autres traitements hypocholestérolémiants...
A ce sujet, je me permettrai de rappeler l'Article R.4127-36 du code de la santé publique :  Le consentement de la personne examinée ou soignée doit être recherché dans tous les cas. Lorsque le malade, en état d'exprimer sa volonté, refuse les investigations ou le traitement proposés, le médecin doit respecter ce refus après avoir informé le malade de ses conséquences. 
Et si vous avez affaire à un cardiologue intransigeant, rien ne vous oblige à le supporter plus longtemps. Changez-en !
Dans tous les cas, je vous livre de nombreux arguments, à vous d'en faire bon usage. Et si ce site vous a rendu service ou vous a aidé de quelque manière que se soit, vous pouvez me laisser un message en page Contact. Ça fait toujours plaisir de savoir que l'on ne s'est pas donné du mal pour rien...