Encore une étude qui démontre pourquoi les statines sont inefficaces

L’étude «Statins stimulate atherosclerosis and heart failure: pharmacological mechanisms» parue l’année dernière et publiée par des scientifiques n’ayant aucun lien d’intérêts avec les labos pharmaceutiques explique les mécanismes qui font que les statines sont inefficaces à réduire les maladies cardiovasculaires (et qu’elles les aggraveraient même dans certains cas !) et qu’elles sont aussi dangereuses pour la santé.
Les auteurs font aussi remarquer que toutes les études produitent par les labos avant 2004 sont plus ou moins «bidonnées» car très favorables aux statines, alors que celles produites après cette date le sont beaucoup moins, voire même pas du tout, du fait des nouvelles dispositions pénales sur les essais cliniques entrées en vigueur en cette année-là.
J’avoue humblement que la teneur des mécanismes à travers lesquels ils prouvent que les statines son inefficaces ont dépassé mes connaissances, aussi je me permettrais de résumer cet article par ce court paragraphe extrait de cette étude : Contrairement à la croyance selon laquelle la réduction du cholestérol avec les statines diminue l’athérosclérose, nous présentons une perspective qui démontre que les statines peuvent être responsable de la calcification de l’artère coronaire et peuvent fonctionner comme des toxines mitochondriales qui nuisent à la fonction musculaire dans le cœur et les vaisseaux sanguins par l’épuisement de la coenzyme Q10 et ‘heme A’, et de ce fait la génération d’ATP. Les statines inhibent la synthèse de la vitamine K2, le co-facteur pour l’activation de la matrice Gla-protéine, ce qui protège les artères de la calcification. Les statines inhibent la biosynthèse des protéines contenant du sélénium, dont l’un est la glutathion peroxydase servant à supprimer le stress de peroxydation. Une dépréciation de la biosynthèse de la sélénoprotéine peut être un facteur dans l’insuffisance cardiaque congestive, un rappel des cardiomyopathies dilatées observés lors d’une carence en sélénium. Ainsi, l’épidémie de l’insuffisance cardiaque et l’athérosclérose qui sévit dans le monde moderne peut paradoxalement être aggravée par l’utilisation généralisée des statines. Nous proposons que les actuelles lignes directrices de traitement par statine soient réévalués.
Et pour conclure : Ainsi, nous sommes dans la position de ne pas accepter l’efficacité des statines pour prévenir les CHD, mais nous soutenons plutôt les interprétations pharmacologiques qui prouvent que les statines stimulent le développement de l’athérosclérose et l’insuffisance cardiaque. Les sources de données décrites ci-dessous nous ont conduit à proposer que le principe de thérapie actuel par statines doit être réévaluée de toute urgence.
Taylor et Francis Online : Statins stimulate atherosclerosis and heart failure: pharmacological mechanisms

Laisser un commentaire