Les inhibiteurs de la CETP sont définitivement morts et enterrés

Le laboratoire Merk, dernier labo à tester les inhibiteurs de la CETP après que les 3 autres labos (Hoffman-Laroche, Eli-Lilly et Pfitzer) aient jeté l’éponge, vient d’annoncer dans un communiqué qu’il renonce à demander une AMM pour cette molécule, celle-ci n’ayant pas brillé par son efficacité lors de l’essai clinique REVEAL (« Malheureusement, après une évaluation exhaustive, nous avons conclu que le profil clinique de l’anacetrapib ne permet pas de soumettre les déclarations réglementaires. »).
Il est vrai que malgré les annonces de Merk qui laissait entendre que les résultats  qui seraient présentés lors de l’ « European Society of Cardiology (ESC) 2017 Congress » dépasseraient toutes les espérances, l’Anacetrapib n’a été crédité que d’un très modeste 9% du risque relatif d’un critère primaire composite (décès d’origine coronarienne, infarctus ou revascularisation). Ce qui ramené en % absolus est à peine significatif et avait plutôt déçu…
Plutôt étonnant de la part d’un médicament qui non seulement faisait baisser fortement le cholestérol LDL, mais augmentait aussi le cholestérol HDL…

Merk : Merck Provides Update on Anacetrapib Development Program

L’étude REVEAL : Effects of Anacetrapib in Patients with Atherosclerotic Vascular Disease

Laisser un commentaire