Inhibiteurs de PCSK9 : les loups se bouffent entre eux et on continue à nous prendre pour des imbéciles…

Regeneron Pharmaceuticals (Alirocumab / Praluent) et AMGEN (Evolocumab / Repatha) sont en train de se bouffer le nez pour une querelle de brevet concernant l’inhibiteur de PCSK9. Ces gens là sont d’une avidité sans limite et comme il est question d’un marché potentiel de plusieurs milliard de dollars…
REGENERON : Regeneron and Sanofi Strongly Disagree with U.S. Jury Verdict in Ongoing Patent Litigation Regarding Praluent® (alirocumab) Injection and Will Appeal
AMGEN : Amgen Wins Patent Case On Repatha® (Evolocumab)
Et voici que l’on vient de découvrir (comme par hasard…) que le PCSK9 circulant dans le sang représente un élément prédictif important des maladies cardiovasculaires. Souvenez-vous, on avait découvert la même chose avec la protéine C-Réactive qui, soit disant, était un indicateur principal de risque cardiovasculaire. Or il faut savoir que l’auteur principal de cette affirmation était aussi le détenteur exclusif du brevet sur ce test et empochait bien évidemment des royalties à chaque utilisation de celui-ci… Jusqu’à ce qu’on s’aperçoive que finalement c’était, sinon faux, tout au moins fortement exagéré ! Bis repetita placent.
PubMed : Circulating PCSK9 Predicts Future Risk of Cardiovascular Events Independently of Established Risk Factors.

Laisser un commentaire