Ce cardiologue est… comment dire… un parfait abruti. Et encore je suis poli !

Un monsieur dont j’ai fait connaissance depuis peu (et oui, là où je m’entraîne, je suis le confident de tous les problèmes de statines, de cholestérol, etc.) m’a raconté l’anecdote suivante : à la suite de problèmes cardiovasculaires ayant imposé la mise en place de stents, il s’est vu prescrire bien évidemment des statines. Hélas pour lui, celles-ci lui ont provoqué non seulement douleurs et crampes, mais aussi une faiblesse musculaire au niveau des membres inférieurs à un point tel qu’il lui arrivait régulièrement de s’écrouler en pleine rue, ses jambes ne le supportant plus.
Il en a bien évidemment fait part à son cardiologue qui n’a rien trouvé de mieux que lui répondre qu’il allait lui falloir envisager le fauteuil roulant.
Donc non seulement ce cardiologue impose un produit qui ne sert à rien, mais en cas d’effets secondaire il se permet de proposer la pire solution que l’on puisse envisager chez un patient : le considérer désormais comme un handicapé et le bloquer dans un fauteuil roulant jusqu’à la fin de sa vie !
Heureusement, ce monsieur a eu la clairvoyance de refuser cette solution. Il a changé de cardiologue pour quelqu’un de plus tolérant, a cessé tout traitement hypocholestérolémiant et depuis, à repris doucement mais régulièrement le sport. La dernière fois que je l’a vu, il transpirait allégrement sur un vélo avec un programme digne du mont Ventoux (bon, j’exagère un peu…).
J’ose espérer que ce n’est qu’un cas isolé, mais je trouve ceci quand même extrêmement inquiétant pour la vie de tous les patients…

Allodocteurs et l’art de la désinformation

Au hasard de mes pérégrinations sur internet, je suis tombé (Que diable allait-il faire dans cette galère ?…) sur un article récent (mars 2017) du site « Allodocteurs » intitulé « Cholestérol : quelle solution en cas de mauvaise tolérance aux statines ? ».
Pour commencer, je suppose que vous connaissez Allodocteurs ? Mais si, c’est le magazine de la santé sur la 5 où officient les deux comiques médecins (ou l’inverse…). Cette émission, à l’instar de Doctissimo, étant à la médecine ce que McDO est la cuisine traditionnelle française…
Bref, dans ce court (publi)reportage, 2 intervenants, le Dr Philippe Giral (lipidologue) et le Pr François Schiele (chef du service de cardiologie du CHU de Besançon) font un éloge panégyrique des statines.
Je ne m’étendrais pas sur les propos du premier intervenant dont les liens d’intérêts feraient pâlir de jalousie n’importe quel stipendiaire (j’ai vérifié, il émarge auprès de tous les labos produisant des statines…) et dont les propos sont plus que fortement orientés :Ces molécules ne sont pas forcément bien tolérées. L’effet est réversible dès l’arrêt des statines. On ne garde pas de séquelles.. Faudrait que ce monsieur aille expliquer ça à tous ceux qui sont devenus diabétiques à cause des statines (entre autres effets secondaires invalidants et durables).
Mais le summum, ce sont les propos de son confrère qui se permet, sans vergogne, d’asséner de manière péremptoire : Concernant l’effet à long terme des statines, il n’y a pas d’effet particulier mis à part de faire baisser le taux d’infarctus. Il n’y a pas d’épuisement d’efficacité, il n’y a pas plus de cancer, il n’y a pas plus de démence….
Soit ce monsieur ne lit jamais un essai clinique, en quel cas je l’encourage vivement à visiter mes pages effets secondaires de statines et 1001 raisons de ne pas faire baisser son cholestérol ainsi que les compte-rendus des divers essais cliniques des statines, soit ce monsieur est complètement lié aux industries pharmaceutiques, ce qui occulte gravement sa faculté de réflexion.
À voir ce que dit le site du FORMINDEP au sujet de ce monsieur, je pencherai pour la deuxième solution (ce qui n’exclue pas non plus la première…).
Allodocteurs : Cholestérol : quelle solution en cas de mauvaise tolérance aux statines ?
FORMINDEP : Des conflits d’intérêts cachés devant un million de téléspectateurs
Base Transparence Santé : Base de données publique Transparence Santé

Les déclarations se déchaînent depuis la diffusion de l’émission « Cholestérol, le grand bluff »

Un peu de la part des adversaires des statines, mais surtout dans le camp adverse. Que se soit au niveau des instances médicales telles la SFC qui fait la promotion des bienfaits des statines dans un communiqué digne des meilleurs visiteurs médicaux et publié dans Medscape France ou bien des revues dont je ne connaissais même pas l’existence telle l’AFIS qui sort un document reprenant les thèses éculées telles que l’augmentation des décès due à l’arrêt des statines et que rien n’a pu jusqu’à présent étayer…
Parmis les « musts » nous pouvons trouver un article paru toujours dans Medscape France et signé du pr Atul Pathak dont les nombreux liens d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique ne rendent pas plus crédible. J’ai ainsi relevé, depuis 2013, pas moins de 68000 € d’avantages perçus (210 prestations) de la part des labos commercialisant pour la plupart des statines ; à ceci il faut ajouter les émoluments pour les 180 conventions et pour lesquels les montant des rémunérations n’ont pas à être rendus publics… En outre ce monsieur se permet de citer le pr Nicolas Dauchin, dont les liens étroits avec l’industrie pharmaceutique ne sont pas à démonter non plus !
Le communiqué de la SFC sur Medscape (inscription gratuite) : Cholestérol et maladies cardiovasculaires : le point de vue scientifique de la Société Française de Cardiologie
L’interview du pr Atul Pathak sur Medscape (inscription gratuite) : Cholestérol et statines : les arguments du pharmacologue Atul Pathak