Une consommation légère à modérée d’alcool est excellente pour la santé

Une étude prospective a étudié les effets de la consommation d’alcool chez les adultes aux États-Unis afin d’évaluer l’association de différents niveaux de consommation avec les maladies cardiovasculaires, le cancer, l’accident vasculaire cérébral (AVC) et la mortalité toutes causes confondues.

Sans surprise (d’autres études l’ayant déjà démontré), celle-ci a confirmé l’existence d’une courbe en « J » pour une consommation d’alcool inexistante à une consommation importante, ce qui confirme qu’une consommation légère (<3 verres / semaine) à modérée d’alcool (> 3 verres / semaine à ≤14 verres / semaine pour les hommes ou> 3 verres / semaine à ≤7 verres / semaine pour femmes) semblerait protéger surtout pour les maladies cardiovasculaires, mais aussi pour les décès toutes causes, les AVC et les cancers.

Par contre, une consommation élevée d’alcool serait défavorable pour les décès toutes causes, les cancers et les AVC mais pas pour les maladies cardiovasculaires.

JACC : Relationship of Alcohol Consumption to All-Cause, Cardiovascular, and Cancer-Related Mortality in U.S. Adults

JACC : Alcohol and Health Praise of the J Curves

Encore une remise en cause des dogmes acquis…

Un article parus dans BMJ fait le point sur les causes des maladies cardiovasculaires et tord le cou à de nombreuses certitudes assénées par les labos pharmaceutiques ainsi que par le corps médical :

  • Le mythe des graisses saturées qui provoque les maladies cardiovasculaires est totalement faux, celles-ci seraient même favorables pour éviter ces dernières, au contraire des régimes pauvres en graisses et des régimes riches en hydrates de carbones.
  •  Le régime méditerranéen est beaucoup plus efficace à réduire les maladies cardiovasculaires que n’importe quel médicament hypocholestérolémiant.
  • Le risque du cholestérol LDL qui tue a été largement surévalué et à été conduit par les entreprises commercialisant des aliments « faibles en gras » et des médicaments « éprouvés pour réduire le cholestérol » .
  • Chez les plus de 60 ans, une révision systématique récente a conclu que le cholestérol LDL n’est pas associé aux maladies cardiovasculaires et est inversement associé à la mortalité toutes causes.
  • La non-sédentarité et le la réduction du stress sont des éléments extrêmement importants.

En conclusion, je terminerai par la citation de ces 2 phrases:

Il est temps de déplacer le message de santé publique dans la prévention et le traitement de la maladie coronarienne et de cesser de mesurer les lipides sériques et de réduire les graisses saturées alimentaires.

Il n’y a pas de modèle d’entreprise ou de marché pour aider à diffuser cette intervention simple mais puissante

Eh oui, que du bon sens… mais c’est tout un pan de l’économie qui va s’effondrer pour les entreprises pharmaceutiques et agroalimentaires qui font (très) largement leur beurre sur ces éléments…

British Journal of Sports Medicine : Saturated fat does not clog the arteries: coronary heart disease is a chronic inflammatory condition, the risk of which can be effectively reduced from healthy lifestyle interventions

Un régime sans gluten ne réduit pas le risque cardiovasculaire

Les régimes sans gluten sont très tendances en ce moment et font l’objet de toutes les attentions des industries agroalimentaires qui font preuve de beaucoup d’imagination pour vendre (très cher) leurs produits .

Une étude prospective vient de comparer les mérites d’un régime sans gluten chez des personnes ne souffrant pas de maladie coeliaque.

D’après cette étude, un régime sans gluten ne réduit pas les maladies cardiovasculaires : « L’apport alimentaire à long terme du gluten n’était pas associé au risque de maladie coronarienne. Cependant, l’évitement du gluten peut entraîner une consommation réduite de grains entiers bénéfiques, ce qui peut affecter le risque cardiovasculaire. La promotion de régimes sans gluten parmi les personnes sans maladie coeliaque ne devrait pas être encouragée. »

Par contre, il est clair qu’un régime pâtes/pizza/céréales raffinée/pain blanc n’a rien de comparable avec la consommation de pain complet (au levain et bio, de préférence…) pour accompagner une alimentation de type méditerranéenne…

BMJ : Long term gluten consumption in adults without celiac disease and risk of coronary heart disease: prospective cohort study

Une étude américaine vient de découvrir que les personnes atteintes de maladie cardiovasculaire dépensent moins en médicament si elles améliorent leur hygiène de vie !

ls sont vraiment trop fort ces américains pour découvrir cet état de fait maintenant…
Mais ça fait bien longtemps que Michel de Lorgeril le crie sur tous les toits et que tout le monde est au courant.
Sauf apparemment les labos, les scientifiques payés par eux et les cardiologues qui continuent à prescrire des statines à tour de bras. Il est tellement évident que tous les patients ayant des problèmes cardiovasculaires et qui, de plus, deviennent obèses, diabétiques et hypertendus sont une manne financière inestimable pour tous les vendeurs de médicaments.
Alors qu’à contrario, si ceux-ci adoptent une hygiène de vie exemplaire (activité physique, régime méditerranéen, plus de tabac), c’est la mort assurée du business !
Journal of the American Heart Association : Association Between Modifiable Risk Factors and Pharmaceutical Expenditures Among Adults With Atherosclerotic Cardiovascular Disease in the United States: 2012–2013 Medical Expenditures Panel Survey