Cholestérol et statines : Trial DEFINEdown

Titre officiel :

Safety of Anacetrapib in Patients with or at High Risk for Coronary Heart Disease

Date de publication :

16 décembre 2010

Durée :

18 mois

Sponsor :

Merck

Conflits d'intérets :

Il y en a... mais la liste n'étant pas disponible sous une forme simple, les lecteurs peuvent se référer au document  ICMJE Form for Disclosure of Potential Conflicts of Interest

Participants :

Les patients admissibles étaient âgés de 18 à 80 ans, avait une maladie coronarienne connue ou couraient un risque élevé de maladie coronarienne, et avaient un niveau de cholestérol LDL entre 50 et 100 milligrammes par décilitre (1,3 à 2,6 mmol par litre), tout en prenant une statine avec ou sans autres médicaments modificateurs des lipides, un niveau de cholestérol HDL inférieur à 60 mg par décilitre (1,6 mmol par litre) et un taux de triglycérides de 400 milligrammes par décilitre (4,5 mmol / litre) ou moins. Les patients étaient exclus s'ils avaient une insuffisance cardiaque chronique sévère, hypertension non maîtrisée ou arythmies cardiaques ; s'ils avaient eu, au sein des trois mois précédents, un infarctus du myocarde, angioplastie coronarienne, pontage coronaire greffage, angor instable ou accident vasculaire cérébral ; s'ils ont une maladie hépatobiliaires active ou chronique, une maladie hépatique ou une insuffisance rénale grave; ou s'ils ont été traités à la warfarine ou avec de puissants inhibiteurs de CYP3A4.

Interventions :

Sources :

NEJM - Safety of Anacetrapib in Patients with or at High Risk for Coronary Heart Disease

Quelques réflexions concernant cette étude clinique :

Après les essais cliniques catastrophiques ILLUMINATE, ILLUSTRATE et RADIANCE, voici donc un essais clinique des inhibiteurs du CETP conduite (et financée..) par les laboratoires Merck.
Les patients ont donc reçu une dose de 100mg d'Anacetrapib ainsi que l'ordre de suivre le régime «Thérapeutique Lifestyle Changes» recommandé par le «National cholestérol Education programme Adult Treatment Panel III» ou un régime anti-cholestérol similaire.
Bien entendu, les auteurs se félicitent d'une baisse conséquente du cholestérol LDL (de 81 mg/dl à 45 mg/dl soit 80% de réduction !) et d'une hausse encore plus conséquente du cholestérol HDL (de 41 mg/dl à 101 mg/dl soit 146,34% d'augmentation !).
Les auteurs rapportent aussi aucune différence concernant les effets indésirables entre les 2 groupes (?), ni dans la variation moyenne de la tension artérielle systolique ou diastolique (ce qui posait un problème dans les précédents essais)
Quant à la conclusion, je vous l'offre en cadeau : Le traitement avec anacetrapib à eu des effets robustes sur le cholestérol LDL et HDL, avec un profil d'effets secondaires acceptable et, dans les limites de la puissance de cette étude, n'a pas entraîné les effets cardiovasculaires indésirables observés avec torcetrapib.
C'est beau, n'est-ce pas ?
Sauf que...

Efficacité de l'Anacetrapib testée dans le cadre de cette étude :

Résultats de l'Anacetrapib testée sur la mortalité cardio-vasculaire et globale :
ANACETRAPIB Placebo Efficacité ANACETRAPIB vs Placebo
Nombre de participants 811 812
Nbre % Nbre % % d'efficacité relative % d'efficacité absolue
Décès par maladie cardio-vasculaire 4 0,50% 1 0,12% -300.00% -0,37%
Décès toutes causes 11 1,36% 8 1,00% -37,50% -0,37%
Quelle belle preuve d'(in)efficacité : 300% d'augmentation (en % relatif) des décès par cause cardiovasculaires et 37,50% (en % relatif) en ce qui concerne les décès toutes causes.
Autrement dit, en prenant de l'Anacetrapib, vous multipliez les risques de mourir par 3...
Bon je concède une belle efficacité (toujours en % relatif) en ce qui concerne les infarctus non-fatals ainsi que les revascularisations. Mais vu l'augmentation des décès, relativisons cette maigre consolation, relativisons...
Heureusement que les auteurs de l'étude émettent quelques doutes au sujet de cette étude, tel que celui-ci en particulier: Étant donné l'incertitude quant à la sécurité de très faibles niveaux de cholestérol LDL, nous avons mandaté l'abandon de l'Anacetrapib si le taux de cholestérol LDL était inférieure à 25 mg/dl à deux mesures consécutives; ainsi, l'étude ne fournit aucune information sur l'innocuité à long terme de réduire le LDL-cholestérol à des niveaux extrêmement bas.

En conclusion :

Donc voici un produit qui fait des miracles en termes de diminution cholestérol LDL (80%) ainsi que pour l'augmentation du cholestérol HDL (146,34%) et qui augmente les décès de 300%...
De quoi remettre sérieusement en doute le dogme du cholestérol !

1 2 3 4 5 6