C’est vraiment dommage, prendre des statines réduit votre espérance de vie !

C’est la conclusion d’une étude récemment publiée qui a étudié le temps de survie moyen de personnes âgées traitées en prévention primaire (c’est-à-dire chez des personnes n’ayant jamais eu de symptômes cardiovasculaires) avec de la pravastatine.

N’ayant pas réussi à trouver la version complète, je me suis donc contenté du résumé.

L’étude a évalué l’écart entre les taux de survie totale et de survie sans maladie coronarienne (MCV) entre un groupe traité avec de la pravastatine et un groupe recevant des soins habituels au cours d’une période d’essai de six ans, puis celle-ci a utilisé des modèles paramétriques de survie pour estimer les différences projetées sur dix ans.

Après 6 ans, les personnes traitées par pravastatine vivaient en moyenne 33,7 jours de moins que celles bénéficiant de soins habituels bien que les sujets traités par la pravastatine vivaient 18,7 jours de plus sans maladie coronarienne sur 6 ans que ceux recevant des soins habituels (cette différence n’étant pas statistiquement significative, dixit les auteurs de l’étude).
La projection sur 10 ans a montré que les personnes traitées à la pravastatine vivraient 108,1 jours de moins que les personnes recevant des soins habituels, bien que les personnes traitées gagnent 77,9 jours de survie sans MCV.

Si je ne m’abuse, bien que la pravastatine réduise la mortalité par MCV, on vit globalement moins longtemps en prenant de la pravastatine…

En outre, si on extrapole de manière linéaire la réduction de l’espérance de vie au fil des années (calcul tout à fait fantaisiste mais qui m’amuse…), on arrive à une espérance de vie réduite de 480 jours (plus d’un an !) sur 30 ans de prise de pravastatine. Avec en prime de gros risques de vivre ces 30 années fatigué et handicapé par les douleurs musculaires, pour finalement terminer dépressif avec du diabète ou la maladie de Parkinson1

Peu réjouissant, surtout que ce n’est pas la seule étude à mettre en avant cet état de fait !

 

 

1 Maladies cardiovasculaires, cholestérol et statines : Les effets secondaires des statines

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer