La théorie du « bon » cholestérol une fois de plus mise à mal

Selon une nouvelle étude multi-ethnique sur l’athérosclérose, un taux élevé de cholestérol HDL-C (le soi-disant « bon » cholestérol) ne serait absolument pas synonyme de protection cardiovasculaire chez la femme ménopausée.

Ce n’est pas la première étude qui va dans ce sens, preuve que les choses évoluent !

Allez, encore un peu de temps et nous allons apprendre que finalement, le cholestérol LDL (le soi-disant « mauvais » cholestérol) n’a rien à voir avec les maladies cardiovasculaires et qu’il ne sert strictement à rien de le faire baisser…

 

1 réflexion au sujet de “La théorie du « bon » cholestérol une fois de plus mise à mal”

  1. Merci d’avoir cree ce site qui denonce toutes les magouilles des laboratoires pour faire du fric sur le dos des patients et la sécurité social quelle honte avec l’accord de l’état des hopitaux et des médecins

Laisser un commentaire