Tout va très bien, madame la Marquise(*)…

Le 1er août de cette année1, l’humanité a consommé l’ensemble des ressources renouvelables que la nature pouvait lui offrir en 2018. En d’autres termes,  nous avons  utilisé plus d’arbres, d’eau, de sols fertiles et de poissons que ce que la Terre peut nous fournir en un an pour nous alimenter, nous loger et nous déplacer et émis plus de carbone que les océans et les forêts peuvent absorber. Depuis cette date nous vivons donc à  » crédit  » sur ce que la terre peut fournir; crédit qui, à l’instar des dettes des états, ne sera jamais remboursée puisque les prévisions semblent de plus en plus pessimistes2

Un bon dessin valant mieux que de grands discours :

Nul besoin d’autres commentaires !

 

(*) Pour ceux que cette référence n’interpelle pas, je vous renvoie au milieux du siècle dernier : Ray Ventura et ses collégiens – Tout va très bien madame la Marquise

 

1 Les Echos : Jour du dépassement : les pays bons élèves de l’écologie, et les autres

 

 

 

 

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer