Quelques nouvelles en vrac à propos des statines

LA ROSP (Rémunération sur Objectif de Santé Publique) versée en 2018 ne sera pas un bon cru1

Il y a certes quelques bonnes choses dans cette convention (réduction des prescriptions d’antibiotiques, entre autre), d’autres pour lesquelles je n’ai aucunes connaissance et sur lesquelles je ne me prononcerai pas. Mais il y a des choses qui fâchent : le dépistage du cancer du sein dont l’efficacité est de plus en plus décriée, la vaccination contre la grippe dont personne n’a pu prouver la moindre efficacité mais surtout le recours à l’outil «SCORE» pour le dépistage du risque CV (outils de merde basé sur uniquement l’âge, le taux de cholestérol et la HTA, sans aucunes considération de l’hygiène de vie) et bien évidemment la prescription de statines.

Association entre certains antibiotiques et les statines2

Un antibiotique (la Daptomycine commercialisée en France sous le nom de CUBICIN), prise conjointement avec une statine, provoque une augmentation de 2,6 fois du risque de développer une myopathie et 4,67 fois celui de développer une rhabdomyolyse.

Pas sûr que les médecins soient au courant…

La FDA remonte légèrement dans mon estime3

Effectivement, celle-ci vient de refuser pour la troisième fois et par 10 votes contre 2 l’autorisation de la commercialisation en vente libre (sans ordonnance) des statines commercialisées par le laboratoire Merk. Déjà on peut imaginer la connerie de laisser n’importe qui se bourrer de statines, mais je rappelle que parmi les statines commercialisées par Merk, nous avons la lovastatine qui serait responsable d’une augmentation de 10600 % des cas de SLA (Sclérose latérale amyotrophique)

Le marché des statines se porte bien4

Les ventes de statines continuent de se développer de manière significative, le marché des statines étant dominé par l’Amérique du Nord, suivi par l’Europe et l’Asie-Pacifique, cette dernière étant la plus prometteuse. 70% de la population américaine souffrant d’un cholestérol élevé (d’après les normes financées par les labos pharmaceutiques…), la marge de progression reste élevé pour la projection 2016-2020.

Bref, c’est plutôt mal barré pour que l’on cesse de nous imposer des statines qui ne servent pas à grand chose !

 

 

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer