La fondation Bill & Melinda Gates, le summum de l’hypocrisie (7) ?

La famine en Afrique

Selon un rapport de la FAO (Food and Agriculture Organization of the United Nations) publié en 20171, la famine en Afrique est principalement due aux conflits armés, en forte augmentation depuis 2010, qui aggravent des conditions climatiques déjà difficiles. Le nombre de réfugiés et de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays a augmenté de manière considérable avec la multiplication des conflits, doublant entre 2007 et 2016, jusqu’à représenter environ 64 millions de personne.

La plupart des conflits frappent principalement les zones et les populations rurales et ont de lourdes incidences sur l’agriculture. En effet, environ 56 pour cent de la population des pays touchés par un conflit vit dans les zones rurales, où les moyens d’existence sont largement tributaires de l’agriculture. Dans les contextes de crise prolongée, la proportion de la population qui vit dans les zones rurales est de 62 pour cent en moyenne, mais elle peut dépasser 80 pour cent dans certains pays tels que le Burundi, l’Éthiopie et le Niger.

En outre, le lien entre ressources naturelles – en particulier les plus prisées, telles que le pétrole et les minerais – et les conflits est largement attesté. C’est particulièrement vrai si, en raison d’une mauvaise gouvernance , les ressources naturelles ne profitent qu’à une poignée de politiciens corrompus (à dire vrai, la corruption est endémique en Afrique2…) qui les bradent à des sociétés étrangères ou à certains groupes ethniques ou politiques plutôt qu’à la population tout entière3.

Autre cause, l’Afrique fait face à un accaparement des terres agricoles de la part de fonds de pensions où d’investisseurs étranger4, ces derniers, avec la complicité de dirigeants corrompus, s’approprient des terres appartenant aux paysans, ne laissant d’autres choix à ceux-ci que quitter leurs terres et s’entasser dans des bidonvilles, soit éventuellement travailler sur place pour un salaire de misère5 pour des productions destinées essentiellement à l’exportation.

Sur ce sujet, je vous recommande vivement la lecture de cette infographie6, concoctée par l’ONG « CCFD-Terre solidaire » et qui résume très bien les éléments ci-dessus.

La famine, le deuxième credo de la fondation Bill & Melinda Gates

Tout homme ou organisation, doué d’un minimum de bon sens et souhaitant éradiquer la faim en Afrique devrait en priorité s’attaquer à ces points critiques, en effet s’attaquer à la cause d’un mal est beaucoup plus durable que vouloir en corriger les effets. Hélas, c’est sans compter sans l’égo démesuré d’un milliardaire qui ne peut s’empêcher de croire que lui seul possède la solution ultime et souhaite imposer à l’Afrique sa propre perception des remèdes, même si ceux-ci sont en contradiction avec les plus élémentaires règle dictés par le bon sens……

Donc, afin de tenter d’éradiquer la famine en Afrique et plutôt que soutenir les organisations existantes, Bill Gates a donc créé sa propre organisation AGRA (Alliance pour une révolution verte en Afrique), celle-ci étant bien évidemment rattachée à la fondation Bill & Melinda Gates. L’enfer étant pavé de bonnes intentions, cela signifie donc que l’AGRA est financé en partie à partir de capitaux provenant indirectement d’entreprises d’armement (je rappelle que les guerres sont une cause majeure de la famine en Afrique), d’entreprises qui génèrent des niveaux de pollutions record ainsi que d’autres qui s’accaparent les terres cultivables pour leurs seuls profits. Autrement dit, on donne d’une main ce qu’on reprend de l’autre, ce qui, au niveau éthique, est quand même carrément très moyen !

 

A suivre…

 

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer