Dans les années 1960, l’industrie du sucre à payé des scientifiques chargés de minimiser le lien entre le sucre et les maladies cardiovasculaires

Une chercheuse de l’Université de Californie (Cristin E. Kearns) a déterré de vieux documents qui prouvent que dans les années 60, une organisation américaine regroupant les industriels du sucre, la Sugar Research Foundation (aujourd’hui Sugar Association) a rémunéré des scientifiques de Harvard pour publier plusieurs études sur la relation entre le sucre, les graisses et les maladies cardiovasculaires. Études qui prouvaient, bien évidemment l’innocuité du sucre, tout en chargeant les matières grasses.
Même si, depuis il a été reconnu la nocivité du sucre dans les maladies cardiovasculaires (et a contrario le bienfait des matières grasses…), les choses sont loin de s’être améliorées. Il n’y a qu’à voir le poids des différents lobbies (sucre, lait, pesticides, etc.) auprès des gouvernements. N’oublions pas que récemment (2014) le ministère de l’éducation nationale avait confié au porte -parole de l’industrie du sucre (le CEDUS) le soin d’éduquer élèves et professeurs à la nutrition, avant de faire marche arrière devant le tollé que cette décision avait provoqué.
Une fois de plus, rien de nouveau sous le soleil.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :