D’après Ouest-France, l’infarctus chez les femmes aurait 40% de risque d’être mal diagnostiqué. Ben voyons…

Où comment faire du sensationnel en propageant de fausses données (en plus cautionnées par la FFC !). En effet, le journaleux à la basse de cette dépêche totalement mensongère ferait bien d’apprendre à lire un article scientifique avant de propager de telles rumeurs, telle est la conclusion du blog de Grange Blanche qui explique en détail les tenants et aboutissements de l’affaire.

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer