D’après Ouest-France, l’infarctus chez les femmes aurait 40% de risque d’être mal diagnostiqué. Ben voyons…

Où comment faire du sensationnel en propageant de fausses données (en plus cautionnées par la FFC !). En effet, le journaleux à la basse de cette dépêche totalement mensongère ferait bien d’apprendre à lire un article scientifique avant de propager de telles rumeurs, telle est la conclusion du blog de Grange Blanche qui explique en détail les tenants et aboutissements de l’affaire.