FA et cholestérol : plus qu’une histoire de cœur…

La FA (Fibrillation Atriale) est est un trouble du rythme cardiaque (ou « arythmie ») responsable de battements de cœur très rapides et irréguliers. Elle concerne 1 % de la population générale, mais plus de 10 % des personnes de plus de 80 ans.

Des scientifiques ont cherché quels pouvaient être les éléments favorisant l’apparition cette maladie (sexe, âge, IMC, etc.). Ils ont découvert notamment que les personnes avec une fibrillation atriale ont un risque de décéder 3,5 fois supérieur à ceux exempt de FA, quel que soit le sexe; qu’un IMC élevé est un facteur principal d’apparition de cette maladie mais que surtout « la réduction du risque de FA associée aux taux élevés de cholestérol total est plus importante chez les femmes que chez les hommes ».

Eh oui, ce qui veut clairement dire qu’un taux de cholestérol total élevé réduit les risques de FA, certes plus fortement chez les femmes (RR=0,86) que chez les hommes (RR=0,92).

Il y a encore quelques années, le cholestérol était le mal absolu à éradiquer complètement (c’est hélas encore vrai…) mais cette position devient de plus en plus controversée de moins en moins justifiable.

Le vent tourne…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :