Un clou chasse l’autre…

Changement de gouvernement oblige, celle qui fut notre ministre de la santé durant 5 ans (belle longévité pour un ministre par les temps qui courent…) nous quitte pour d’autres horizons en laissant un bilan plutôt controversé par les professionnels de santé comme par les patients.

Celle qui fut surnommée « Marifolle » ou encore plus simplement « M.S.T. » s’est plutôt fait remarquer par ses prises de positions dictatoriales (la vaccination, ça ne se discute pas) et ses bourdes, j’évoquerai, entre autre, les 100 millions d’euros que coûteront aux contribuables la reprise des invendus pour les débitants de tabac suite au passage au paquet neutre, les 1,5 € d’augmentation accordés au personnel hospitalier pour 10 heures de travail de nuit (0,15 centimes de l’heure, ce n’est même plus une aumône…) ou encore ses atermoiements concernant la cigarette électronique. Il faut dire que notre ministre faisant partie du club « Avenir de la santé », un groupe de pression financé par GlaxoSmithKline qui se trouve être le principal laboratoire produisant des patchs à la nicotine, il semblerait flotter comme un léger parfum de conflits d’intérêts….
Et donc cette dernière laisse la place à Agnes Buzyn dont la proximité avec les labos pharmaceutiques n’est plus à prouver. Mis à part le fait que son (bref) passage à la tête de la HAS n’ait pas laissé un souvenir impérissable, le fait que celle-ci considère les liens d’intérêt entre experts et laboratoires pharmaceutiques comme étant un gage de compétence ne laisse rien présager de bon pour la suite. Tous ces grands spécialistes vont rester des VRP à la solde des labos, la HAS va continuer de délivrer des AMM pour des médicaments de plus en plus chers et même pas plus efficaces et on va continuer avec la théorie du cholestérol qui tue et des statines sans aucun effets secondaires qui sauvent des vies.
Pas de quoi être un tant soit peu optimiste…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :