Allodocteurs et l’art de la désinformation

Au hasard de mes pérégrinations sur internet, je suis tombé (Que diable allait-il faire dans cette galère ?…) sur un article récent (mars 2017) du site « Allodocteurs » intitulé « Cholestérol : quelle solution en cas de mauvaise tolérance aux statines ? ».
Pour commencer, je suppose que vous connaissez Allodocteurs ? Mais si, c’est le magazine de la santé sur la 5 où officient les deux comiques médecins (ou l’inverse…). Cette émission, à l’instar de Doctissimo, étant à la médecine ce que McDO est la cuisine traditionnelle française…
Bref, dans ce court (publi)reportage, 2 intervenants, le Dr Philippe Giral (lipidologue) et le Pr François Schiele (chef du service de cardiologie du CHU de Besançon) font un éloge panégyrique des statines.
Je ne m’étendrais pas sur les propos du premier intervenant dont les liens d’intérêts feraient pâlir de jalousie n’importe quel stipendiaire (j’ai vérifié, il émarge auprès de tous les labos produisant des statines…) et dont les propos sont plus que fortement orientés :Ces molécules ne sont pas forcément bien tolérées. L’effet est réversible dès l’arrêt des statines. On ne garde pas de séquelles.. Faudrait que ce monsieur aille expliquer ça à tous ceux qui sont devenus diabétiques à cause des statines (entre autres effets secondaires invalidants et durables).
Mais le summum, ce sont les propos de son confrère qui se permet, sans vergogne, d’asséner de manière péremptoire : Concernant l’effet à long terme des statines, il n’y a pas d’effet particulier mis à part de faire baisser le taux d’infarctus. Il n’y a pas d’épuisement d’efficacité, il n’y a pas plus de cancer, il n’y a pas plus de démence….
Soit ce monsieur ne lit jamais un essai clinique, en quel cas je l’encourage vivement à visiter mes pages effets secondaires de statines et 1001 raisons de ne pas faire baisser son cholestérol ainsi que les compte-rendus des divers essais cliniques des statines, soit ce monsieur est complètement lié aux industries pharmaceutiques, ce qui occulte gravement sa faculté de réflexion.
À voir ce que dit le site du FORMINDEP au sujet de ce monsieur, je pencherai pour la deuxième solution (ce qui n’exclue pas non plus la première…).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :