Aujourd’hui, on parle réclame (et hypocrisie)…

Je viens de découvrir qu’une nouvelle campagne de réclame publicité (Le cholestérol, prenons-le à cœur), visible sur le site prenonsleacoeur.fr a été lancée fin septembre à l’occasion de la « Semaine du cœur » et déployée dans la France entière à travers un plan média incluant vidéos, affichage, affichage électronique, réseaux sociaux et relations presse.

 

Cette campagne détourne des stéréotypes de la culture française « En France, on râle au volant contre les artères bouchées » ; « En France, on aime le foot et ses attaques éclair » ; ou encore « En France, on croit au coup de foudre » pour informer de manière générale sur les maladies cardiovasculaires. Et plus particulièrement sur l’excès de cholestérol.

Ça y est, le mot est lâché : « cholestérol » ! Avec comme conseil d’effectuer un bilan lipidique de toute urgence. Avec évidemment en sous-entendu « et nous permettre de vous vendre un maximum de médicaments hypocholestérolémiants pour faire baisser celui-ci… ».

Le communiqué du principal financeur de cette étude, AMGEN, au sujet de cette campagne est très explicite1 : « L’excès de cholestérol dans l’organisme est un facteur de risque majeur d’accidents cardiaques et cérébraux. Lorsque le taux de LDL-cholestérol est élevé dans le sang, la molécule se dépose dans les artères et ces dépôts se développent pendant de nombreuses années en silence. Plus l’excès de cholestérol dans le sang persiste, plus les artères ‘‘s’encrassent’’ et plus le risque d’accident cardiaque ou cérébral augmente. Malgré les médicaments aujourd’hui disponibles pour lutter contre l’excès du LDL-cholestérol, en France, 70% des patients ayant une maladie coronaire n’atteignent pas les objectifs de réduction du taux de cholestérol  ».

Et voilà, la messe est dite !

Mais que vient donc faire AMGEN dans cette galère ?

Eh bien AMGEN est (il le clame haut et fort sur son site institutionnel) « au service des patients en consacrant tous ses efforts à lutter contre les maladies graves en repoussant les frontières de la science pour repenser le médicament2. ». Mais il est surtout le fabriquant du médicament hypocholestérolémiant Repatha© (Evolocumab) dont le prix de vente actuel, s’il venait à remplacer les statines, ferait exploser le déficit de la sécu pour au moins 5 générations…

Mais le plus intéressant est à venir…

En effet, lorsque l’on analyse plus en profondeur cette campagne contre le vilain cholestérol qui tue, on y trouve donc, outre AMGEN déjà cité, de nombreuses autres institutions :

  • Alliance du cœur : (Union nationale des fédérations et associations de malades cardiovasculaires). Celle-ci est financée par les labos suivants : AMGEN, Bayer, Bristyol-Myers Squibb, Lilly, Sanofi, Novartis, Pfitzer, Roche, St Jude Medical (Abbott) et Boehringer Ingelheim
  • Anhet : (Association Nationale des Hypercholestérolémies Familiales). Association indépendante mais conseillée par des scientifiques… dont au moins deux ont de très forts liens d’intérêts avec les labos :
    • Sophie BELIARD qui a déclaré pour presque 50 000 € de lien d’intérêts depuis 2012 de la part de Sanofi, AMGEN, MSD, Novartis, Servier, Merk, Eli Lily. Sans compter 43 contrats dont le montant n’est pas connu…
    • Vincent Berlach qui a déclaré pour 13 623 € de liens d’intérêts depuis 2012 de la part des labos AMGEN, Sanofi, Novartis, Servier, MSD, Pfitzer et Bayer. Sans compter 22 contrats sans montants déclarés…
  • France AVC : financée par Pfitzer, Bristyol-Myers Squibb, Bayer, Boehringer Ingelheim et l’association SAFE (elle-même sponsorisée par AMGEN, Bayer, Bristyol-Myers Squibb et Pfitzer)
  • Nouvelle Société Française d’Athérosclérose :  financée par MSD, Sanofi, AMGEN et Chiesi
  • Collège National des Cardiologues Français (CNCF) : Hélas, l’accès à la page des partenaires est réservée aux membres (obscurantisme, quand tu nous tiens…). Par contre, la bannière du site affiche le logo de Bayer et d’après le site « le manifeste des 303 », une affiche du congrès du CNCF de 2015 présente la liste des sponsors suivante : Abbott, Astral Zeneca, Sanofi, Servier, Bristyol-Myers Squibb, Novartis, Daiichi Sankyo, Pfitzer, Bayer.

Nous voila donc avec une campagne contre le méchant cholestérol entièrement financée, directement et indirectement, par tous les labos produisant des médicaments hypocholestérolémiants (statines et autres…) faisant baisser ce même cholestérol.

Les publicités pour les médicaments étant interdites, vous admirerez l’art et la manière de détourner la réglementation…

Cerise sur le gâteau, si tant est que l’on puisse encore douter de l’omniprésence d’AMGEN dans cette campagne de publicité, un simple affichage du code source de la page du site prenonsleacœur.fr montre pour l’en-tête la balise suivante <title>Amgen</title>, et tout en bas la mention <p>©2018 Amgen Inc. All Rights Reserved. FR-NP-145-0818-067317 – Septembre 2018</p>.
En complément, une interrogation Whois nous donne les éléments suivants :

  • contact: Amgen SAS
  • address: 18 Quai of the Day
  • address: 92100 Boulogne Billancourt
  • country: FR
  • phone: +33.0170289000
  • fax-no: +33.0170289099
  • e-mail: amgendomains@amgen.com

 

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer