Doutes au sujet de l’évolocumab et de l’alirocumab

Suite à un manque de courage ces derniers temps (je mouline comme un malade pour rattraper ces quelques mois de procrastination intensive…), j’étais passé à côté d’un article de Prescrire faisant le point sur ces produits soi-disant merveilleux que sont les hypocholestérolémiants injectables inhibiteurs de la PCSK9.
Je cite : L’évolocumab et l’alirocumab entraînent une réduction de la cholestérolémie, mais leur efficacité clinique (c’est-à-dire en termes de réduction des accidents cardiovasculaires et de la mortalité) n’est pas démontrée. Leur profil d’effets indésirables est mal cerné, en particulier à long terme, alors qu’ils sont destinés à être administrés pendant des années. Ils exposent à des allergies. Les infections ont paru augmentées avec l’évolocumab.
Les inconnues concernant l’efficacité clinique et les effets indésirables à long terme de ces deux médicaments incitent à la prudence : par le passé, plusieurs « médicaments du cholestérol » ont été retirés du marché, malgré un effet favorable sur le cholestérol sanguin, du fait d’une augmentation de la mortalité.
Sans commentaires…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :