Les statines sont inefficaces en prévention primaire chez les plus de 75 ans non diabétiques

Telle est la conclusion d’une étude rétrospective publiée par le BMJ qui constate que les statines ne sont pas associées à une réduction des maladies cardiovasculaires ou des décès chez les personnes en bonne santé âgées de plus de 75 ans. Cependant, chez les personnes atteintes de diabète de type 2, les statines étaient associées à une réduction des maladies cardiovasculaires et des décès, toutes causes confondues jusqu’à l’âge de 85 ans.

Les chercheurs, basés en Espagne, ont utilisé les données de la base de données catalane sur les soins primaires (SIDIAP), ils ont identifié 46 864 personnes âgées de 75 ans et plus sans antécédents de maladie cardiovasculaire entre 2006 et 2015 et ont constaté que chez les participants non diabétiques, le traitement par statines n’était associé ni à une réduction des MCV, ni à une réduction de la mortalité toutes causes chez les personnes âgées et très âgées, même si le risque de MCV était supérieur aux seuils proposés pour les statines.
Cependant les auteurs de l’étude annoncent, chez les patients diabétiques, une réduction (en pourcentages relatifs…) de 24 % des MCV et de (toujours en % relatifs…) de 16 % de la mortalité toutes causes chez les personnes âgées de 75 à 84 ans. Mais cet effet protecteur a diminué après 85 ans et a disparu à 90 ans.
N’ayant pas les chiffres complets de l’étude, je ne peux juger de la pertinence des pourcentages relatifs, mais tout le monde sait combien ceux-ci peuvent être trompeurs et permettent de présenter de manière favorable des pourcentages absolus ridicules1
D’autant que si l’on se réfère à l’étude ASPEN testant l’efficacité de l’Atorvastatine chez des patients atteints de diabète de type 2, les résultats de celle-ci sont très loin d’être miraculeux. Je citerai 2 phrases extraite du rapport officiel de cette étude :

  • L’étude ASPEN n’a pas trouvé de réduction significative du critère composite primaire en comparant 10 mg l’Atorvastatine avec le placebo
  • L’étude ASPEN sur le diabète sucré non insulino-dépendant n’a pas confirmé le bénéfice d’une thérapie par statine

On peut aussi évoquer l’étude PROSPER testant l’efficacité de la Pravastatine sur des personnes de 75 ans et plus et dont les résultats n’ont pas été, là non plus, à la hauteur des espérances du laboratoire Bristol-Myers. Efficacité minime autant que ridicule avec, par contre, une augmentation des AVC fatals et des cancers dans la branche Pravastatine…

Bref, cette étude semble confirmer l’absence d’efficacité des statines en prévention primaire chez les patients de plus de 75 ans n’ayant pas de diabète ainsi chez les plus de 85 ans même avec du diabète (quoique ASPEN n’ait pas confirmée non plus qu’elles soient efficaces chez les moins de 85 ans avec du diabète…).

Je serais très curieux de savoir si les prescriptions de statines dans les EHPAD tiennent compte de ces recommandations…

Absolument pas sûr du tout !

 

 

1 Maladies cardiovasculaires, cholestérol et statines : Les pourcentages relatifs / absolus dans les essais cliniques

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer