Alors là, je suis sidéré…

Les patients ont de moins en moins envie de prendre des statines, au vu de leur peu d’efficacité et surtout de leurs effets secondaires importants. C’est un fait établi.
Moins les patients prennent de statines, moins les labos en vendent, ce qui est, somme toute, des plus logique…
Moins les labos vendent de statines, celle-ci étant une sacrée manne financière pour eux, moins les labos engrangent de bénéfices (qui restent, soyons rassurés pour ces derniers, quand même des plus confortables…) et sont donc obligés de diminuer les dividendes de leurs actionnaires.

Pour compenser cette baisse, on savait à quel point ces mêmes labos avaient gangrené la chaîne de décision, ceux-ci arrosant depuis longtemps et généreusement grands spécialistes, hommes politiques de tous poils ou députés1 et même indirectement les médecins2.
Mais tout ceci étant insuffisant pour compenser l’érosion des ventes, une nouvelle idée vient de germer : rémunérer conjointement les médecins qui prescrivent des statines et les patients qui les prennent, chacun d’eux pouvant recevoir jusqu’à un peu plus de 1 000 $ (environ 870 €) si les objectifs de baisse du cholestérol LDL-C était atteint.

Régulièrement, notre société atteint le niveau 0 dans l’intelligence des décisions. Alors que faire dans ce cas ? Élever le niveau ?

Que nenni, on creuse encore !

Tout s’achète. Les hommes politiques achètes des électeurs, les grands organismes financiers et industriels achètent des hommes politiques, les gens achètent (enfin, pensent acheter…) leur bonheur grâce à la société de consommation3.

Maintenant les labos vont acheter les patients pour les inciter fortement à prendre leurs statines de merde !

Ne rigolez-pas, ce qui nous pend au nez est pire encore !

Aux USA, certaines assurances offrent un rabais pour les personnes portant un bracelet enregistrant leur activité4, rabais qui pourrait se transformer en obligation, une université ayant déjà imposé un bracelet connecté à tous ses étudiants5, les labos ont même inventé des médicaments communiquant pour traquer les patients qui ne prennent pas ceux-ci6.

 

Monde de merde !

 

 

1 Maladies cardiovasculaires, cholestérol et statines : l’Union Européenne gangrenée par les lobbys
2 Maladies cardiovasculaires, cholestérol et statines : La grande interrogation des conflits d’intérêts
3 « Société de consommation » : Créer un besoin chez une personne dans le but de l’amener à se procurer un produit dont le caractère indispensable est généralement très contestable.
4 Numerama : Les assureurs sauront si vous trichez avec vos objets connectés
5 Numerama : Une université impose un bracelet Fitbit à ses étudiants
6 Numerama : Des médicaments communicants pour voir si vous suivez votre traitement

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer