l’Evolocumab (inhibiteur de PCSK9), le produit miracle ? Il n’y a que les labos pour nous le faire croire !

Les résultats de l’étude GLAGOV (The Global Assessment of Plaque Regression With a PCSK9 Antibody as Measured by Intravascular Ultrasound) viennent tout juste d’être publiés. Je résume : 968 patients traités soit par statines + placébo versus statines + Evolocumab pendant 76 semaines. Je ne m’étendrais pas sur les inévitables conflits d’intérêts pour me concentrer sur les résultats.
Déjà les auteurs se félicitent de la baisse du cholestérol LDL qui descend à un taux moyen de 24 mg/dL (le niveau le plus bas étant de 15 mg/dL…). Il y a de quoi être sérieusement être inquiet lorsque l’on voit les nombreux dangers pour la santé d’un cholestérol trop bas (voir page 1001 raisons de ne pas faire baisser son cholestérol…).
Ensuite il à été constaté une baisse de 1% du volume de la plaque d’athérome avec l’Evolocumab) alors qu’elle était de 0,5% avec le placebo; ceci sur 76 mois. Ce qui nous fait donc une moyenne 0,33% par an. C’est à dire qu’il faut 83 années de vie pour obtenir une augmentation de 50% du volume d’athérome (en supposant une linéarité) et 114 ans pour atteindre les 75% avec le traitement par statine seul. Autrement dit, il va falloir commencer le traitement par Evolocumab bien avant la naissance…
Tout ça pour une évolution des maladies cardiovasculaires à peine significative.
Bref, une fois de plus, rien de nouveau sous le soleil.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :