Alors là, si ce n’est pas le scoop du siècle : Pfitzer arrête le dévelopement de son inhibiteur de la pcsk9 (bococizumab)

C’est en ces termes que Pfitzer à annoncé l’arrêt de tout développement de son inhibiteur de la PCSK9 injectable Bococizumab. La raison invoquée est que le bococizumab n’est pas susceptible de fournir de la valeur aux patients, aux médecins ou aux actionnaires.
Les vrais raisons étant plutôt qu’aucune étude clinique n’a pu prouver une quelconque réduction des maladies cardiovasculaires et que, de plus, leur communiqué indique une baisse d’efficacité dans le temps ainsi qu’un niveau plus élevé d’immunogénicité et un taux plus élevé de Réactions au site d’injection.
La suite étant logiquement l’arrêt, de la part de Sanofi / Regeneron (Praluent) et de AMGEN (Repatha), de toute investigation sur ce produit, à l’instar de ce qui s’est produit pour les inhibiteurs de la CETP qui se sont avérés inefficaces (voire dangereux) malgré une efficacité conséquente sur la réduction du cholestérol LDL et l’augmentation du cholestérol HDL.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :