Un article plein de bon sens sur MEDSCAPE, écrit par un cardiologue américain (Robert DuBroff)

Celui-ci pense qu’il serait temps de sérieusement remettre en cause la théorie du cholestérol et développe en ce sens de nombreux arguments :

  • L’essai clinique ACCELERATE récemment présenté n’a démontré aucun bénéfice cardiovasculaire de l’évacétrapib, malgré un abaissement spectaculaire du cholestérol LDL ainsi qu’une élévation du cholestérol HDL chez des patients à haut risque cardiovasculaire,
  • De trop nombreuses études comportent un critère de terminaison multiple comportant décès, mais aussi revascularisation, hospitalisation pour angor instable, etc. Il fait remarquer avec juste raison qu’on ne peut pas mettre sur un pied d’égalité des critères aussi dissemblables,
  • Il présente 40 études concernant des produits divers (statines et autres) faisant tous plus ou moins baisser le cholestérol LDL, mais dont aucune n’a pu démontrer le moindre bénéfice sur la mortalité cardiovasculaire,
  • Une analyse récente a conclu que les statines ne retardaient les décès que de 3,1 jours en prévention primaire et 4,2 jours en prévention secondaire,
  • Une méta-analyse de 27 essais cliniques sur les statines chez des personnes à faible risque cardiovasculaire a permis de conclure à un avantage substantiel alors qu’une analyse ultérieure de ces mêmes essais chez des personnes à haut risque cardiovasculaire n’a révélé aucun bénéfice,
  • Le fait d’axer la réduction des maladies cardiovasculaire uniquement sur le cholestérol peut avoir contribué, paradoxalement, à l’effet inverse : il est reconnu que les utilisateurs de statines ont plus tendance à négliger leur alimentation et leur hygiène de vie ; l’industrie agroalimentaire ayant d’ailleurs sa part de responsabilité sur l’augmentation des cas de diabète et d’obésité en promouvant des aliments pauvres en cholestérol, mais riches en glucides, en sucre raffiné et en acide gras.

Bref, encore un coup de pied dans la fourmilière…
Allez, encore un peu de temps et on aura droit au méa culpa de l’industrie pharmaceutique, jurant la main sur le cœur que pour le cholestérol, il ne savait pas…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :