Stent ou pas stent, telle est la question…

10 ans après l’étude COURAGE qui concluait que la revascularisation par stent chez les coronariens stables n’était pas supérieure à un suivi avec traitement médical, une nouvelle étude (ORBITA) conclue que l’angioplastie n’est toujours pas supérieure à un traitement médical optimal.

Je reconnais que je n’ai pas les compétences pour juger ce genre de chose, mais cette nouvelle étude m’interpelle quelque peu au vu d’une pratique qui est devenue une norme extrêmement courante. Venant des patients que nous sommes, il est clair que nous n’avons pas les capacités juger le bien fondé de cette pratique, Mais j’ai l’impression que devant des symptômes coronaires de ce type, plus aucun expert ne se pose la question de savoir si une pose de stent est justifiée ou non…

J’ai trouvé un article traitant du coût de la pose des endoprothèses en France pour l’année 2007 et qui explique que le coût total des stents (nu et actifs) a été de 158 millions d’euros (montant confirmé par la HAS), ce à quoi il faut ajouter les montant des hospitalisations qui se chiffre à un peu plus de 307 millions d’euros pour le public (62 101 journées à 4 951 € en moyenne) et à un peu plus de 240 millions d’euros pour le privé (47 309 journées à 5 080 € en moyenne), soit un total de facturation de presque 706 millions d’euros.

Ceci explique peut-être cela !

Medscape : Coronarien stable : même sur le plan fonctionnel, le bénéfice de l’angioplastie est nul

Cairn.info : Pose de stents coronariens en France et estimation du risque de réintervention, à partir des bases nationales PMSI 2005-2007

Liberation : Angine de poitrine : la pose de stents est-elle incontournable ?