Le régime méditerranéen ou « Crétois »down

D'où vient le concept de régime méditerranéen ou « crétois » ?

En 1956, une étude (The Seven Countries Study) menée par Ancel Keys a comparé les taux de mortalité coronarienne et les habitudes alimentaires de 7 pays occidentaux. Malgré un apport alimentaire élevé en matières grasses et un système de soins de santé relativement rudimentaire, les habitants des îles grecques de Crète et de Corfou (ainsi que ceux de l’Italie méridionale) jouissaient d'une excellente espérance de vie à l’âge adulte, en plus de présenter un taux de maladies coronariennes très faible.
Si vous souhaitez tout savoir sur le régime méditerranéen, je ne peux que vous conseiller la lecture de ce document extrêmement bien fait (Un modèle alimentaire construit par des scientifiques), clair et didactique, et qui présente l'intégralité du régime méditerranéen, de ses origines à sa composition.

Que n'est pas le régime méditerranéen ?

Précisons tout de suite que le régime méditerranéen n'est en aucun cas un... régime (dans le sens alimentaire et restrictif du terme...) !
En effet, contrairement à ce que son nom pourrais faire penser, il n'est aucunement question d'une quelconque restriction de quantité alimentaire.
Ensuite le régime méditerranéen ne sera jamais, à lui seul, la solution ultime contre les maladies cardiovasculaires. Même si son efficacité relative peut atteindre 70% (très loin devant les statines...), bien d'autre causes entrent en jeux (tabac, sédentarité, héritage génétique, etc.) et qui font que quoique vous fassiez, vous ne serez jamais protégé à 100%. Par contre vous pouvez minimiser très fortement les risques !

Alors, qu'est le régime méditerranéen ?

Il n'y a pas qu'un seul régime Méditerranéen. Au moins 16 pays bordent la mer Méditerranée et les habitudes alimentaires varient entre ces pays, ainsi qu'entre les régions d'un pays. Beaucoup de différences dans la culture, les origine ethnique, la religion, l'économie et la production agricole peuvent entraîner différents pratiques alimentaires.
Mais les habitudes alimentaires méditerranéennes communes ont ces caractéristiques :
Pyramide des aliments du régime méditerranéen ou crétois
Un autre bénéfice probable de ce régime est lié à la façon de manger, au plaisir de manger, à la convivialité des repas, moments importants de sociabilité, oubliée ou négligée dans une bonne partie des pays occidentaux. Le « temps de manger » est pris, ce qui contribue aussi à une bonne mastication et à une meilleure digestion.

Quels sont les bienfaits du régime méditerranéen ?

Le régime méditerranéen est reconnu pour apporter une importante réduction des risques (bien plus que les médicaments et strictement sans aucun effet secondaire...) pour[1] :

Si le régime méditerranéen est si efficace, pourquoi n'est-il pas systématiquement recommandé à la place des statines ?

Héhéhé... Bonne question !
Et ce d'autant plus qu'il est spécifié dans la notice accompagnant tout médicament hypocholestérolémiant : Avant de débuter le traitement, le patient doit suivre un régime hypocholestérolémiant adapté qu'il devra continuer pendant toute la durée du traitement.
Mais comme dans les romans policier, il suffit de se poser la question : à qui profite le crime...
En France, les remboursements des statines par l'Assurance Maladie ont dépassées le milliard d'euros en 2010[2] et le marché mondial des statines dépassait les 26 milliards de dollars en 2008[3].
Toujours en France, le chiffre d'affaire des industries agroalimentaires (hors agriculture) a représenté 130 milliards d'euros en 2010[4]. Ce secteur comprenant bien évidemment les poids lourds de l'alimentation industrielle tels que Nestlé, Kraft Foods, Cargill, Unilever, Coca-cola, etc. Ceux-ci étant, hélas le fer de lance d'un industrie de la malbouffe qui fait plus de mort que la malnutrition[5] !
Si vous n'avez pas encore lu les conflits d'intérêts dans la médecine, lisez cette rubrique et vous comprendrez qu'il n'y a pas grand-chose à ajouter !

Comment adopter le régime méditerranéen ?

Je vais rester très basique car sinon cette page n'y suffirait pas ! De nombreux livre existent sur le sujet (certains très bons, d'autre beaucoup moins...). Vous pouvez jeter un œil en page Liens et bibliographie, sinon votre moteur de recherche favori peut aussi vous aider...
Nous avons pu voir ci-dessus les principes de base, à vous d'adapter en conséquence.
Pour ceux qui déjeunent au restaurant, choisissez ceux qui cuisinent autre chose que le sempiternel steak-frites (si, si, ça se trouve facilement !), évitez la charcuterie, prenez de préférence des légumes en accompagnement, 1/4 de vin est même préférable au coca (ou autre soda) et pour le dessert, rien ne vous empêche de préparer une pomme en partant le matin et de la manger après le repas !
Pour ceux qui déjeunent dans un self, en général le choix est plus important et donc ça devrait être plus facile.
Et puis le vendredi, c'est jour du poisson, pourquoi n'en profiteriez-vous pas pour changer ?
Pour le soir, il est de toute façon recommandé de dîner léger : redécouvrez les vertus des légumineuses, d'une soupe, d'un bon plat de légumes cuisinés à l'huile d'olive...
Quelques recommandations supplémentaires : Et surtout, toute forme d'intégrisme n'étant jamais bonne, faites-vous plaisir de temps en temps... Il n'y a pas de honte à craquer exceptionnellement sur une pâtisserie ou une bonne pièce de bœuf !

Les essais cliniques sur les bienfaits du régimes méditerranéen

J'ai essayé de recenser ici le maximum d'études sur les bienfaits du régime méditerranéen (je n'en ai trouvé aucune sur ses méfaits...).
Comme je l'ai fait dans 1001 raisons de ne pas prendre de médicaments hypocholestérolémiants, je ne cite que les éléments les plus représentatifs de l'étude. Pour plus de précision, vous pouvez vous référer à l'étude complète.

Les bienfaits du régime méditerranéen sur les maladies cardiovasculaires et la mortalité en général ()

Nom de l'étude Date Objectif de l'étude Ce que l'on peut en retenir...
Re-evaluation of the traditional diet-heart hypothesis: analysis of recovered data from Minnesota Coronary Experiment (1968-73) 2016 Design The MCE (1968-73) est un essai contrôlé randomisé en double aveugle conçu pour vérifier si le remplacement de graisses saturées par de l'huile végétale riche en acide linoléique réduit la maladie coronarienne et la mort en abaissant le taux de cholestérol sérique. Les documents non publiés récupérés de MCE et les données brutes ont été analysés selon des hypothèses précisées par les enquêteurs originaux. Le groupe d'intervention a eu une réduction significative du cholestérol sérique par rapport aux témoins (variation moyenne par rapport à la base -13,8% v -1,0%, P <0,001). Les graphiques de Kaplan Meier n'ont montré aucun bénéfice de mortalité pour le groupe d'intervention dans la cohorte aléatoire complète ou pour tout sous-groupe précisé. Il y avait un risque de mort de 22% plus élevé pour chaque réduction de 30 mg / dL (0,78 mmol / L) du taux de cholestérol sérique dans les modèles de régression Cox ajustés par covariée. Il n'y avait aucune preuve d'avantage dans le groupe d'intervention pour l'athérosclérose coronarienne ou les infarctus du myocarde. L'examen systématique a identifié cinq essais contrôlés randomisés pour inclusion (n = 10 808). Dans les méta-analyses, ces interventions de réduction du cholestérol n'ont montré aucune preuve de bénéfices sur la mortalité due à une maladie coronarienne (1,13, 0,83 à 1,54) ou pour toutes les causes de mortalité (1,07, 0,90 à 1,27).
Conclusions Les données probantes fournies par des essais contrôlés randomisés montrent que le remplacement de la graisse saturée dans l'alimentation par l'acide linoleique abaisse efficacement le taux de cholestérol sérique mais ne supporte pas l'hypothèse que cela se traduit par un risque de mort moins élevé par une maladie coronarienne ou pour toutes les causes. Les résultats de l'expérience coronarienne du Minnesota ajoutent à de plus en plus de preuves qu'une publication incomplète a contribué à la surestimation des avantages du remplacement des graisses saturées par des huiles végétales riches en acide linoléique.
Nut consumption is inversely associated with both cancer and total mortality in a Mediterranean population: prospective results from the Moli-sani study. 2016 L’apport de noix a été associée à un état inflammatoire réduit et moins de risque moindre de maladies cardiovasculaires et de mortalité. Le but de cette étude était d'examiner la relation entre la consommation de noix et de la mortalité et le rôle de l'inflammation. Nous avons mené une étude prospective basée sur la population sur 19 386 sujets inclus dans l'étude Moli-sani. La prise d'aliments a été enregistrée par la version italienne de l'enquête Projet européen sur le cancer et la nutrition FFQ. ont été utilisés taux de lymphocytes comme biomarqueurs de l'inflammation de bas grade: protéine C-réactive, leucocytaire et numération plaquettaire et des neutrophiles. Les ratios de risque (HR) ont été calculées en utilisant des modèles de risques proportionnels de Cox.
Au cours d'un suivi médian de 4,3 ans, 334 décès toutes causes sont survenus. En comparaison avec les sujets qui ne mangeaient jamais de noix, un apport rare (≤2 fois / mois) était inversement associée à la mortalité (HR multivarié = 0,68; 95% CI 0,54, 0,87). À l'admission ≥8 fois / mois, une plus grande protection a été observée (HR = 0,53; 0,32, 0,90). La consommation de noix (v. pas de consommation) a permis une meilleure protection aux personnes adhérant peu au régime méditerranéen (MD). Une réduction significative de la mortalité par cancer (HR = 0,64; 95% CI 0,44, 0,94) a également été observée, alors que l'impact sur les décès par MCV a été limitée à une tendance inverse non significative. Les biomarqueurs de l'inflammation ont été réduits chez les consommateurs de noix, mais ne tiennent pas compte de l'association avec la mortalité.
En conclusion, la consommation de noix a été associée à taux réduit de cancer et de mortalité totale.
Beneficial effect of a polyphenol-rich diet on cardiovascular risk: a randomised control trial. 2016 Il existe des preuves épidémiologiques précédente que la consommation d'aliments riches en polyphénols a été associée à un risque réduit de maladies cardio-vasculaires. Nous avons cherché à étudier l'effet de l'augmentation de l'apport en polyphénols alimentaires sur la fonction microvasculaire chez les participants hypertendus. Tous les participants ont rempli une phase de rodage de 4 semaines avec la consommation <2 portions de fruits et légumes (F & V) par jour et de baies en évitant et le chocolat noir. Les sujets ont ensuite été randomisés pour continuer avec le régime pauvre en polyphénol pendant 8 semaines ou consommer un régime riche en polyphénol de six portions F & V (y compris une partie des baies / jour et 50 g de chocolat noir).
RÉSULTATS: L'analyse finale du critère principal a été menée sur 92 participants. Entre-groupe de comparaison du changement en réponse maximale% à ACh a révélé une amélioration significative dans le groupe à haut polyphénol (p = 0,02). Il y avait une augmentation beaucoup plus importante en vitamine C, caroténoïdes et épicatéchine dans le groupe à haut polyphénol (différence p entre les groupes <0,001; p <0,001; p = 0,008, respectivement).
CONCLUSIONS: Cette étude a montré que l'augmentation de la teneur en polyphénols de l'alimentation par la consommation de F & V, les baies et les résultats de chocolat noir dans une amélioration significative dans un marqueur établi du risque cardiovasculaire chez les participants hypertendus.
Prospective association of the Mediterranean diet with cardiovascular disease incidence and mortality and its population impact in a non-Mediterranean population: the EPIC-Norfolk study 2016 En dépit des preuves convaincantes dans la région méditerranéenne, le bénéfice cardio-vasculaire de la diète méditerranéenne est pas bien établie dans les pays non-méditerranéens et les critères optimaux pour définir l'adhésion ne sont pas claires. La fraction attribuable de la population (PAF) de l'adhésion à ce régime est également inconnu. Nous avons observé 7606 incidents CVD (2818/100000-années-personnes) et 1714 décès par MCV (448 / 100.000). Les MDS basé sur la pyramide alimentaire méditerranéenne était significativement associée à une incidence plus faible des résultats cardiovasculaires, avec des ratios de risque (intervalles de confiance à 95%) de 0,95 (0,92 à 0,97) par un écart-type de MCV incident et 0,91 (0,87 à 0,96) pour la mortalité CVD. Les associations étaient similaires pour les maladies cardiaques ischémiques incident composite et de la mortalité toutes causes confondues. D’autres SDM pré-existantes ont montré des associations similaires, mais plus modestes.
Conclusions : Une plus grande adhésion au régime méditerranéen a été associée à une incidence de maladies cardiovasculaires et de mortalité plus faible au Royaume-Uni. Ce régime a un impact sur la santé de la population importante pour la prévention des maladies cardiovasculaires.
Whole grain consumption and risk of cardiovascular disease, cancer, and all cause and cause specific mortality: systematic review and dose-response meta-analysis of prospective studies 2016 Quantifier la relation dose-réponse entre la consommation de grains entiers et des types spécifiques de grains et le risque de maladies cardio-vasculaires, le cancer total et toutes causes confondues et provoquer une mortalité spécifique. Le groupe d'intervention a eu une réduction significative du cholestérol sérique par rapport aux témoins (variation moyenne par rapport à la base -13,8% v -1,0%, P <0,001). Les graphiques de Kaplan Meier n'ont montré aucun bénéfice de mortalité pour le groupe d'intervention dans la cohorte aléatoire complète ou pour tout sous-groupe précisé. Il y avait un risque de mort de 22% plus élevé pour chaque réduction de 30 mg / dL (0,78 mmol / L) du taux de cholestérol sérique dans les modèles de régression Cox ajustés par covariée. Il n'y avait aucune preuve d'avantage dans le groupe d'intervention pour l'athérosclérose coronarienne ou les infarctus du myocarde. L'examen systématique a identifié cinq essais contrôlés randomisés pour inclusion (n = 10 808). Dans les méta-analyses, ces interventions de réduction du cholestérol n'ont montré aucune preuve de bénéfices sur la mortalité due à une maladie coronarienne (1,13, 0,83 à 1,54) ou pour toutes les causes de mortalité (1,07, 0,90 à 1,27).
Conclusions Les données probantes fournies par des essais contrôlés randomisés montrent que le remplacement de la graisse saturée dans l'alimentation par l'acide linoleique abaisse efficacement le taux de cholestérol sérique mais ne supporte pas l'hypothèse que cela se traduit par un risque de mort moins élevé par une maladie coronarienne ou pour toutes les causes. Les résultats de l'expérience coronarienne du Minnesota ajoutent à de plus en plus de preuves qu'une publication incomplète a contribué à la surestimation des avantages du remplacement des graisses saturées par des huiles végétales riches en acide linoléique.
Dietary patterns and the risk of major adverse cardiovascular events in a global study of high-risk patients with stable coronary heart disease. 2016 Déterminer si les habitudes alimentaires évalués par une simple fréquence alimentaire questionnaire auto-administré est associée à de grands événements indésirables cardiovasculaires (MACE) chez les patients à haut risque souffrant d'une maladie coronarienne stable. Un modèle de régression aléatoire proportionnelle de Cox à calculé l’association entre MDS ou WDS et MACE évalués comme décès par CV, infarctus du myocarde non fatal ou AVC non mortels évalués. Après un suivi médian de 3,7 ans, MACE a eu lieu dans 7,3% des 2885 sujets avec une MDS ≥15, 10,5% des 4018 sujets avec une MDS de 13-14, et 10,8% des 8579 sujets avec une MDS ≤12. Une augmentation d'une unité dans le MDS> 12 était associée à MACE inférieure après ajustement pour toutes les covariables (+1 catégorie HR 0,95, IC à 95% 0,91, 0,98, P = 0,002). Il n'y avait pas d'association entre WDS (ajusté modèle +1 catégorie HR 0,99, IC 95% 0,97, 1,01) et MACE.
CONCLUSION : Une plus grande consommation d'aliments sains peut être plus important pour la prévention secondaire de la maladie coronarienne qu'éviter les aliments typiquement les moins sains des régimes occidentaux.
ω-3 Polyunsaturated Fatty Acid Biomarkers and Coronary Heart Disease. 2016 Étude testant le rôle des acides gras ω-3 polyinsaturés pour la prévention primaire de la maladie coronarienne (CHD) Les oméga-3 ALA biomarqueurs, DPA et DHA ont été associés à un risque plus faible de maladie coronarienne fatale, avec des risques relatifs (RR) de 0,91 (IC à 95%, 0.84- 0,98) pour l'ALA, 0,90 (IC 95%, 0,85 à 0,96) pour la DPA, et 0,90 (IC 95%, 0,84-0,96) pour le DHA.
Conclusions et pertinence : Sur la base des études disponibles sur les populations vivant en liberté à l'échelle mondiale, les concentrations de biomarqueurs de fruits de mer et ω-3, des acides gras d'origine végétale sont associés à une incidence légèrement plus faible de maladie coronarienne fatale.
Whole Grain Intake and Mortality From All Causes, Cardiovascular Disease, and Cancer. 2016 Cette étude ne parle pas spécifiquement du régime méditerranéen, mais de l'avantage de consommer des céréales complêtes, ce qui était le cas du régime méditerranéen d'il y a quelques décennies... Les gens qui ont mangé le plus de céréales complètes étaient environ 16% moins susceptibles de mourir d'une cause au cours de l'étude que ceux qui en mangeaient le moins, près de 20% moins susceptibles de mourir d'une maladie cardiovasculaire et plus de 10% moins susceptibles de mourir d'un cancer.
Pour chaque portion supplémentaire de 16 grammes de grains entiers, le risque de décès lié à la maladie cardiovasculaire a diminué de 9% et le risque de décès par cancer de 5%.
«Les preuves scientifiques de l'association positive entre grains entiers consommation de céréales et de diminution du risque de maladies chroniques et la mortalité est assez forte, pertinente et cohérente», a déclaré Anthony Fardet de l'Université d'Auvergne en France, qui ne faisait pas partie de cette étude.
Quantifying the benefits of Mediterranean diet in terms of survival. 2016 Le but de cette étude était d'évaluer l'impact du régime méditerranéen sur la survie, en présentant les résultats en termes de différences d'âge médian au moment du décès. Nous avons observé une association dose-réponse linéaire entre le score d'adhésion au régime méditerranéen et l'âge médian au moment du décès, avec un score plus élevé associé à une survie plus longue. La différence d'âge médian à la mort entre les participants avec les scores extrêmes (0 vs 8) d'adhésion au régime méditerranéen était jusqu'à 2 ans (23 mois, 95% CI: 16-29). Dans cette étude, nous avons documenté que l'adhésion au régime méditerranéen peut faire bénéficier jusqu'à jusqu'à 2 ans de vie en plus.
Intake of saturated and trans unsaturated fatty acids and risk of all cause mortality, cardiovascular disease, and type 2 diabetes: systematic review and meta-analysis of observational studies 2015 Objectif Examiner systématiquement les associations entre la consommation de graisse saturée et les graisses trans insaturées et toutes les causes de mortalité, les maladies cardiovasculaires (CVD) et la mortalité associée, la maladie coronarienne (CHD) et la mortalité associée, l'AVC ischémique et le diabète de type 2. L'apport en matières grasses saturées n'a pas été associé à la mortalité causée par toutes les causes (risque relatif 0,99, intervalle de confiance de 95% 0,91 à 1,09), mortalité CVD (0,97, 0,84 à 1,12), CHC total (1,06, 0,95 à 1,17), AVC ischémique (1,02, 0,90 À 1,15), ou le diabète de type 2 (0,95, 0,88 à 1,03). Il n'y avait pas d'association convaincante entre la mortalité par graisse saturée et la mortalité par cancer (1,15, 0,97 à 1,36; P = 0,10).
La consommation totale de graisse trans est associée à la mortalité due à toutes les causes (1,34, 1,16 à 1,56), à la mortalité due à la CHD (1,28, 1,09 à 1,50) et au CHD total (1,21, 1,10 à 1,33) mais pas à l'AVC ischémique (1,07, 0,88 à 1,28) ou Diabète de type 2 (1,10, 0,95 à 1,27). Les graisses industrielles, mais pas les ruminants, ont été associées à une mortalité par CHC (1,18 (1,04 à 1,33) v 1,01 (0,71 à 1,43)) et CHD (1,42 (1,05 à 1,92) v 0,93 (0,73 à 1,18)). L'acide trans-palmitoleique des ruminants était inversement associé au diabète de type 2 (0,58, 0,46 à 0,74). La certitude des associations entre les graisses saturées et tous les résultats était «très faible». La certitude des associations de gras trans avec des résultats de CHD était «modérée» et «très faible» à «faible» pour d'autres associations.
Conclusions : Les graisses saturées ne sont pas associées à la mortalité toutes causes, aux CVD, CHD, AVC ischémique ou diabète de type 2, mais la preuve est hétérogène avec des limites méthodologiques. Les graisses trans sont associées à la mortalité due à toutes les causes, à la CHD totale et à la mortalité due aux CHD, probablement en raison des niveaux plus élevés de consommation de graisses trans industrielles que de graisses trans des ruminants. Les directives alimentaires doivent examiner attentivement les effets sur la santé des recommandations pour les macronutriments alternatifs en remplacement des graisses trans et les graisses saturées.
Mediterranean diet and CHD: the Greek European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition cohort 2015 Étudier l'association de l'adhésion à la MD (Mediterranean diet) sur l'incidence des maladies coronariennes et la mortalité au sein du «Greek European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition cohort». Une augmentation de deux points dans le score MD a été associé à une mortalité plus faible de maladie coronarienne de 25% chez les femmes et de 19% chez les hommes. L'association de l'adhésion à la MD avec une incidence de maladie coronarienne était de nouveau inverse, mais les ratios de risque (0,85 chez les femmes et 0,98 chez les hommes) plus faibles. En ce qui concerne les composants, la consommation de viande chez les hommes (positivement) et les fruits et les noix chez les femmes (inversement) ont été associés à la fois pour l'incidence et la mortalité par maladie coronarienne. La MD, en tant qu'entité intégrale, est inversement associée à l'incidence de la maladie coronarienne et, en particulier, de la mortalité.
Glycemic load and coronary heart disease in a Mediterranean population: the EPIC Greek cohort study. 2015 Évaluer si la préférence des aliments à faible GL (Glycemic Load) comporte des avantages supplémentaires par rapport à la coronaropathie, en particulier pour les personnes qui adhèrent à la diète méditerranéenne traditionnelle (MD). Une association positive significative de GL avecl'incidence de maladies coronariennes a émergé.
L'association avec GL a été plus forte chez les sujets avec un indice de masse corporelle. Une haute adhésion à la MD avec un apport faible / modéré de GL a été associée à un risque plus faible de l'incidence des maladies coronariennes (HR = 0,61) et de mortalité (HR = 0,47).
CONCLUSION : Une alimentation riche en aliments à GL élevée augmente le risque de maladie coronarienne. Comparé à un régime élevé en GL avec une adhésion optimale au modèle méditerranéen traditionnel, un régime faible / modéré en GL qt également conforme aux principes de la MD traditionnelle pourrait conduire à un risque réduit de 40% pour les maladies coronariennes et plus de 50% pour les décès par maladie coronarienne.
Dietary habits and cardiovascular disease: the experience of EPIC Italian collaboration. 2015 Signaler et évaluer les preuves produites par la collaboration italienne EPIC (projet EPICOR) sur les déterminants alimentaires de maladies cardio-vasculaires en Italie. Les analyses longitudinales de EPICOR indiquent que les habitudes alimentaires orientées diète méditerranéenne , mesurée au moyen d'indicateurs spécifiques et la consommation de divers aliments typiques, sont en mesure de réduire les risques coronariens et cérébro-vasculaires, et que cette protection est possible, même de nos jours, bien que de nombreux changements dans l'alimentation ont eu lieu dans les dernières décennies en Italie. La consommation habituelle de produits d'origine végétale, y compris tous les aliments à faible indice glycémique, est un avantage pour le risque cardiovasculaire.
Le projet EPICOR est la plus grande étude de longue durée, italienne sur la relation entre l'alimentation et les maladies cardiovasculaires. Il est également l'étude avec le plus grand nombre de variables observées. Ses résultats soulignent l'importance de soutenir les programmes de prévention et des politiques industrielles capables de favoriser un style alimentaire inspiré de la tradition italienne méditerranéenne.
A Mediterranean-type diet is associated with better metabolic profile in urban Polish adults: Results from the HAPIEE study. 2015 Le but de cette étude était d'évaluer la relation entre l'adhésion à un régime alimentaire de type méditerranéen et le syndrome métabolique. Des associations significatives entre les scores d'adhésion à la diète méditerranéenne et le tour de taille, la pression artérielle systolique et de triglycérides ont été observés. Après ajustement multivarié, les individus dans le quartile le plus élevé de la note étaient moins susceptibles d'avoir un syndrome métabolique, de l'obésité, un taux élevé de triglycérides et de l'hypertension. Une augmentation d'un point du score d'adhésion à la diète méditerranéenne a été associée à 7% de risque en moins d'avoir un syndrome métabolique.
CONCLUSIONS : L'adhésion à un régime alimentaire de type méditerranéen peut réduire le risque de syndrome métabolique également parmi les populations non-méditerranéens.
Dietary fat intake and risk of cardiovascular disease and all-cause mortality in a population at high risk of cardiovascular disease 2015 Évaluer l'association entre le total des acides gras et sous-types d'acides gras avec le risque de maladies cardiovasculaires (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral ou de décès de causes cardiovasculaires) et cardiovasculaire plus décès toutes causes confondues. Les résultats de l'étude « PREvención con DIeta MEDiterránea » (PREDIMED), une étude randomisée sur la prévention primaire par la nutrition, chez les personnes à risque de maladie cardiovasculaire élevé, ont montré que les régimes méditerranéens (MedDiets), qui étaient riches en AGMI (Acides Gras Mono-Insaturés) et AGPI (Acides Gras Poly-Insaturés) parce que complété avec de l'huile d'olive extravierge et des noix était un outil utile dans la prévention des MCV.
Après 6 ans de suivi, nous avons documenté 336 cas de CVD et 414 décès au total. Le RR (risque relatif) pour les CVD de ceux dans le quintile le plus élevé de gras total, gras acides gras mono-insaturés(AGMI) et acides gras polyinsaturé (AGPI), par rapport à ceux du quintile inférieur étaient de 0,58 , 0,50, et 0,68, respectivement. Dans la comparaison entre les quintiles extrêmes, plus d'acide gras saturé (AGS) et d'apport d'acides gras trans ont été associés à des augmentations de 81% et 67% du risque de maladies cardiovasculaires. Des associations inverse avec la mortalité toutes causes ont également été observées pour les AGPI et AGMI. Le remplacements isocaloriques des AGS avec les AGMI et AGPI ou acides gras trans avec AGMI ont été associés à un risque plus faible de maladie cardiovasculaire. Les AGS (Acides Gras Saturés) des pâtisseries et des aliments transformés ont été associés à un risque plus élevé de maladie cardiovasculaire.
Conclusions: Les apports en AGMI et AGPI ont été associés à un risque plus faible de maladie cardiovasculaire et de décès, alors que AGS et les apports en acides gras trans ont été associés à un risque plus élevé de maladie cardiovasculaire. Le remplacement de la norme AGS avec AGMI et AGPI ou d'acides gras trans avec AGMI était inversement associée à la fréquence des MCV.
Adherence to Mediterranean diet and its relation with cardiovascular diseases in Turkish population 2015 Évaluer l’adhésion de la population d'Alanya à la MD (Mediterranean Diet) et son association avec les maladies coronariennes (CHD). Le risque pour l'infarctus du myocarde, le pontage coronarien, l'angioplastie coronaire et toute maladie cardiovasculaire chez les hommes a augmenté de 1,3; 1,4; 1,5 et 1,3 respectivement, pour chaque baisse d'une unité du score MD. Chez les femmes, le risque d'infarctus du myocarde et l'angioplastie a augmenté de 1,3 et 1,5 respectivement, pour chaque baisse d'une unité du score MD.
Il existe une association inverse entre l'adhésion à la MD et l'incidence des maladies coronariennes mortelles et non mortelles chez les adultes initialement en bonne santé.
The effects of the mediterranean diet on biomarkers of vascular wall inflammation and plaque vulnerability in subjects with high risk for cardiovascular disease. A randomized trial. 2014 Évaluer les effets sur 12 mois de deux MDs améliorées par rapport à un régime faible en gras sur les biomarqueurs inflammatoires liés à l'athérosclérose et à la vulnérabilité de la plaque dans une sous-cohorte de l'étude PREDIMED (Prevención con Dieta Mediterránea). Un total de 164 participants à haut risque pour les maladies cardiovasculaires ont été randomisés en trois groupes de régime: MD complété avec 50mL / j d'huile d'olive vierge extra (MD + EVOO) ou 30 g / j de noix (MD + noix) et une faible régime pauvre en graisses. Les changements dans les facteurs classiques de risque cardiovasculaire, les biomarqueurs inflammatoires de l'athérosclérose et de vulnérabilité de la plaque ont été mesurées après 12 mois d'intervention.
Par rapport aux participants du groupe de régime faible en gras, ceux qui reçoivent MD + EVOO et MD + noix a montré une diminution de la pression systolique (6mmHg) et diastolique (3mmHg), de la pression artérielle (P = 0,02; les deux), ainsi qu'une réduction de la 10% et 8% du taux de LDL-cholestérol (P = 0,04), respectivement. Les patients du groupe MD + noix ont montré une réduction significative de 34% dans l'expression des CD40 sur la surface des monocytes par rapport aux patients de régime à faible teneur en matières grasses (P = 0,03). En outre, les biomarqueurs inflammatoires liées à la plaque d'instabilité telles que la protéine C réactive et l'interleukine-6 ​​ont été réduites de 45% et 35% et 95% et 90% dans le MD + EVOO et MD + groupes noix respectivement (P <0,05; tous) par rapport au groupe de régime à faible teneur en matières grasses. De même, sICAM et P-sélectine ont également été réduits de 50% et 27% respectivement dans le groupe MD + EVOO (P = 0,04) et P-sélectine de 19% dans le groupe MD + Nuts (P = 0,04) par rapport au groupe régime pauvre en graisses. CONCLUSIONS: L'adhésion à la MD est associée à une augmentation des marqueurs sériques de la stabilité de la plaque d'athérome qui peut expliquer, au moins en partie, le rôle protecteur de MD contre les maladies cardiaques ischémiques.
Mediterranean diet and cardiovascular health: Teachings of the PREDIMED study. 2014 L'étude PREDIMED (Prevención con Dieta Mediterránea) a été conçu pour évaluer les effets à long terme de la diète méditerranéenne (MeDiet) + supplémentation en huile d'olive vierge (EVOO) ou noix, sans aucune restriction d'énergie, sur les maladies cardiovasculaires. Les ratios de risque brut étaient de 0,70 pour le MeDiet + EVOO et 0,70 pour les Mediet + noix par rapport au groupe de contrôle. Les ratios de risque respectifs pour le diabète (273 cas) pour 3541 participants sans diabète étaient de 0,60 et 0,82 par rapport au groupe de contrôle. Après 1 année de suivi, les participants au groupe Mediet + noix ont montré une réduction significative de 13,7% de la prévalence du syndrome métabolique à comparer aux baisses de 6,7% et de 2,0% dans le Mediet + EVOO et des groupes de contrôle, respectivement. Les analyses de marqueurs intermédiaires de risque cardio-vasculaire ont démontré les effets bénéfiques de la MeDiet sur la pression sanguine, les profils lipidiques, des particules de lipoprotéines, l'inflammation, le stress oxydatif, et l'athérosclérose carotidienne, ainsi que sur l'expression des gènes proathérogènes impliqués dans des événements vasculaires et la thrombose. Études de génomique de la nutrition ont démontré des interactions entre la Mediet et la cyclooxygénase-2 (COX-2), l'interleukine-6 ​​(IL-6), l'apolipoprotéine A2 (ApoA2), cholestéryl ester protéine de transfert de plasma (CETP), et le facteur de transcription 7-like 2 ( TCF7L2) polymorphismes de gènes.
Les résultats de l'étude Predimed démontrent qu'une habitude alimentaire riche en graisse insaturés et en antioxydants comme le MeDiet est un outil utile dans la prévention des maladies cardiovasculaires.
Low-risk diet and lifestyle habits in the primary prevention of myocardial infarction in men: a population-based prospective cohort study. 2014 Le but de cette étude était d'examiner les avantages combinés d'une alimentation à faible risque et de saines habitudes de vie sur l'incidence d'infarctus du myocarde (MI) chez les hommes. Pendant 11 ans de suivi, nous avons constaté 1.361 cas incidents de MI. Le choix alimentaire à faible risque avec la consommation modérée d'alcool est associée à un risque relatif de 0,65 par rapport aux hommes ayant 0 sur 5 facteurs de faible risque. Les hommes ayant toutes les 5 facteurs de faible risque par rapport à ceux avec 0 facteur de faible risque avaient un risque relatif de 0,14. Cette combinaison de comportements sains, présent dans 1% des hommes, pourrait prévenir 79% des événements MI sur la base de la population de l'étude.
CONCLUSIONS : Chez les hommes, presque 4 IM sur 5 peuvent être évités avec un comportement combiné à faible risque.
Mediterranean diet supplemented with nuts reduces waist circumference and shifts lipoprotein subfractions to a less atherogenic pattern in subjects at high cardiovascular risk. 2013 Nous avons étudié les changements dans l'adiposité et de lipoprotéines sous-fractions après la consommation de l'alimentation Predimed. Les participants attribués au régime méditerranéen complété avec des noix ont montré une réduction significative par rapport au départ du tour de taille (moyenne [IC à 95%]; -5 cm [-7; -3]) et de la concentration de petites et moyennes (-27 nmol / l [- 46; -8]) et très petites molécules LDL (-111 nmol / l [-180; -42]); Une diminution du nombre de particules LDL (une mesure spécifique de résonance magnétique nucléaire) (-98 nmol / l [-184; -11]); et une augmentation de grandes concentrations de LDL (54 nmol / l [18; 90]), avec une augmentation nette (0,2 nmol / l [0,1; 0,4]) de la taille des LDL. Les régimes méditerranéens avec l'huile d'olive et les noix ont augmenté les concentrations de HDL (0,6 uM [0.0; 1.1] et 1,0 uM [0,4; 1,5], respectivement). Par rapport aux deux autres groupes d'intervention, les participants au régime de enrichi aux noix montré une réduction significative du tour de taille (p ≤ 0,006, à la fois) et une augmentation de la taille des LDL (p <0,05, à la fois).
CONCLUSION: Les sous-fractions des lipoprotéines sont décalées vers un modèle moins athérogène par l’adhésion à un régime méditerranéen enrichis avec des noix. Les résultats sont évidents pour la réduction des événements cardiovasculaires observés dans l'essai PREDIMED.
Mediterranean diet reduces the adverse effect of the TCF7L2-rs7903146 polymorphism on cardiovascular risk factors and stroke incidence: a randomized controlled trial in a high-cardiovascular-risk population. 2013 Nous avons étudié si le TCF7L2-rs7903146 ​​(C> T) associations de polymorphisme avec le diabète de type 2, le glucose, les lipides, et l'incidence des maladies cardio-vasculaires ont été régulés par MedDiet (régime méditerranéen). Le polymorphisme TCF7L2-rs7903146 ​​était associée à un diabète de type 2 (odds ratio 1,87 [IC à 95% 1,62 à 2,17] pour TT par rapport à CC). MedDiet à interagie de façon significative avec rs7903146 ​​sur la glycémie à jeun au départ (P interaction = 0,004). Lorsque l'adhésion à la MedDiet était faible, TT avait des concentrations plus élevées de glucose à jeun (132,3 ± 3,5 mg / dL) que CC + CT (127,3 ± 3,2 mg / dL) individus (P = 0,001). Néanmoins, lorsque l'adhérence est élevée, cette augmentation n'a pas été observée (P = 0,605). Cette modulation a également été détectée pour le cholestérol total, le cholestérol LDL et de triglycérides (P interaction <0,05 pour toutes). De même, dans l'essai randomisé, les sujets TT avaient une incidence des AVC plus élevé dans le groupe de contrôle (RR ajusté 2,91 [IC 95% 1,36 à 6,19]; P = 0,006 par rapport à CC), alors que l'intervention diététique avec MedDiet réduit l'incidence des AVC chez les homozygotes TT (RR ajusté 0,96 [IC à 95% 0,49 à 1,87]; P = 0,892 pour TT par rapport à CC).
CONCLUSIONS: Nos nouveaux résultats suggèrent que MedDiet peut non seulement réduire l'augmentation de glucose à jeun et de lipides chez les individus TT, mais aussi l'incidence des AVC.
Frequency of nut consumption and mortality risk in the PREDIMED nutrition intervention trial. 2013 Examiner l'association entre la fréquence de la consommation de noix et de la mortalité chez les personnes à haut risque cardiovasculaires en Espagne, un pays méditerranéen avec un apport de noix relativement élevé par personne. La consommation de noix était associée à une réduction significative du risque de mortalité toutes causes confondues. Comparativement aux non-consommateurs, les sujets consommant des noix > 3 portions/semaine (32% de la cohorte) avaient un risque 39% plus faible de mortalité. Un effet protecteur similaire contre la mortalité cardiovasculaire et le cancer a été observée. Les participants alloués à la diète méditerranéenne avec le groupe des noix qui consommaient des noix > 3 portions/semaine au départ avaient le risque de mortalité totale le plus faible.
Impact of the components of Mediterranean nutrition regimen on long-term prognosis of diabetic patients with coronary artery disease. 2013 Déterminer les effets des différents composants nutritionnels de régime méditerranéen sur les événements cardiovasculaires à long terme chez les patients diabétiques avec CAD dans la population iranienne. l y avait des différences significatives entre les nombre de décès et les scores alimentaires comprenant les acides gras saturés, le cholestérol, les viandes, le poisson et les fruits et légumes (P <0,05). En outre, des différences significatives ont été trouvées entre le taux de MACCE (Major Adverse Cardiac and Cerebrovascular Event) et les scores alimentaires d'acide gras saturé, de cholestérol, et de fruits et légumes (P <0,05). En utilisant des modèles de régression logistique multivariée, le régime alimentaire méditerranéen pourrait efficacement prédire la mort à long terme autant que les MACCE ajusté pour les variables de sexe et d'âge.
CONCLUSION : Le régimes alimentaire méditerranéen, y compris à faible niveau de cholestérol et acides gras saturés, peuvent effectivement améliorer les résultats à long terme, y compris la mort et les MACCE chez les patients diabétiques atteints de coronaropathie.
Primary Prevention of Cardiovascular Disease with a Mediterranean Diet. 2013 Tester l'efficacité de deux régimes méditerranéens (un complétée avec de l'huile d'olive extra-vierge et un autre avec des noix), par rapport à un régime de contrôle (des conseils sur un régime alimentaire faible en matières grasses), sur la prévention cardiovasculaire primaire. Dans les analyses finalisées, nous avons trouvé des résultats significatifs pour les critères combinés cardiovasculaires et accident vasculaire cérébral, mais pas pour l'infarctus du myocarde seul.
Dans cet essai, un régime méditerranéen sans restriction d'énergie complété avec soit de l'huile d'olive extra-vierge ou de noix abouti à une réduction du risque absolu d'environ 3 événements cardiovasculaires majeurs pour 1000 personnes-années, pour une réduction du risque relatif d'environ 30%, parmi des personnes à haut-risque initialement exempts de maladie cardiovasculaire.
En conclusion, dans cet essai de prévention primaire, nous avons observé qu'un régime méditerranéen sans restriction d'énergie, complétée avec de l'huile de noix ou d'olive extra-vierge, a entraîné une réduction substantielle du risque d'événements cardiovasculaires majeurs chez les personnes à haut risque. Les résultats confirment les avantages de la diète méditerranéenne pour la prévention primaire des maladies cardiovasculaires.
Moderate alcohol consumption and the risk of mortality. 2011 Réexamen de la question sur la relation entre consommation modérée d'alcool et mortalité. Il y a un consensus croissant pour que la consommation modérée d'alcool soit associée à un risque moindre de mortalité et que cette association soit probablement causale. Cependant, un article récent a soulevé un défi sérieux à ce consensus. En bref, il a déterminé que la plupart des recherches dans ce domaine avant commis erreurs de classification graves; en outre, parmi les études qui étaient libres de ces erreurs de classification, aucun rôle protecteur de la consommation d'alcool n’a été trouvé. Cet article réexamine la question en utilisant des données prospectives pour plus de 124.000 personnes interrogées dans les enquêtes d'entrevue U.S. National Health Interview Surveys de 1997 à 2000 avec la mortalité suivie jusqu'en 2002 en utilisant le fichier lié aux causes de mortalité. L'étude comprend environ 488.000 années-personnes. Contrôlée avec une variété de covariables, cette étude constate que par rapport aux non-buveurs, ceux qui consomment une quantité modérée d'alcool ont une mortalité toutes causes confondues et CHD inférieur. Le fait que l'étude actuelle a pris soin d'éviter les pièges de certaines études antérieures et constate toujours que ceux qui consomment une quantité modérée d'alcool ont la mortalité toutes causes et coronarienne plus faible prête foi à l'argument selon lequel la relation est causale.
Mediterranean diet and magnetic resonance imaging-assessed cerebrovascular disease 2011 Nous avons cherché à étudier l'association entre Medi (Mediterranean-type diet) et infarctus. Dans le modèle non désaisonnalisé, par rapport au groupe de faible adhésion, ceux dans le groupe d'adhésion MeDi modérée avait 22% de réduction des risques d'avoir un infarctus (odds ratio [OR], 0,78), tandis que les participants dans le groupe ayant le plus adhéré à MeDi avaient 36% de réduction des risques (OR, 0,64). Dans les modèles ajustés, l'association entre adhésion à MeDi et infarctus est demeurée essentiellement inchangée. L'association de l'adhésion haute à MeDi avec infarctus était comparable à celle de l'hypertension (40% de probabilité réduite), n'a pas variée selon la taille de l'infarctus ou après exclusion des patients atteints de démence ou AVC cliniques.
Adherence to a low-risk, healthy lifestyle and risk of sudden cardiac death among women. 2011 Estimer si le degré d'adhésion à un mode de vie sain peut réduire le risque de SCD (Sudden cardiac death) chez les femmes. Le mode de vie a été évaluée au moyen de questionnaires tous les 2 à 4 ans. Un mode de vie à faible risque a été défini comme ne pas fumer, l'indice de masse corporelle inférieur à 25, la durée d'exercice de 30 minutes / jour ou plus, et supérieure à 40% du score de régime méditerranéen suppléant, qui met l'accent sur la consommation élevée de légumes, de fruits, de noix , légumineuses, grains entiers, et les poissons et la consommation modérée d'alcool.
Tous les 4 facteurs de mode de vie à faible risque ont été significativement et indépendamment associés à un risque plus faible de SCD.
Par rapport aux femmes avec 0 facteur de risque faible, le risque relatif multivarié du SCD était de 0,54 pour les femmes avec le facteur 1 de risque faible, 0,41 pour 2 facteurs de risque faible, 0,33 pour 3 facteurs de risque faible et de 0,08 pour 4 facteurs de risque faible e. La proportion de SCD attribuables au tabagisme, l'inactivité, le surpoids, et une mauvaise alimentation était de 81%. Parmi les femmes sans cliniquement diagnostiqué une maladie coronarienne, le pourcentage de la population risque attribuable était de 79%.
CONCLUSION : L'adhésion à un mode de vie à faible risque est associé à un faible risque de SCD.
The effect of Mediterranean diet on metabolic syndrome and its components: a meta-analysis of 50 studies and 534,906 individuals. 2011 Faire une méta-analyse des études épidémiologiques et des essais cliniques qui ont évalué l'effet d'un régime méditerranéen sur le syndrome métabolique (MS) ainsi que ses composants. L'effet combiné des études prospectives et des essais cliniques ont montré que l'adhésion au régime méditerranéen a été associée à un risque réduit de MS (Metabolic Syndrome). En outre, les résultats des études cliniques ont révélé le rôle protecteur du régime méditerranéen sur les composants de MS, comme le tour de taille (-0.42 cm), lipoprotéine de haute densité cholestérol (1,17 mg / dl), de triglycérides (-6,14 mg / dl), systolique (-2,35 mm Hg) et la pression artérielle diastolique (-1,58 mm Hg), et le glucose (-3,89 mg / dl), alors que les résultats des études épidémiologiques ont également confirmé ceux des essais cliniques.
CONCLUSIONS : Ces résultats sont d'une importance considérable pour la santé publique, parce que ce régime alimentaire peut être facilement adopté par tous les groupes de population et les diverses cultures et servent de manière économique à la prévention primaire et secondaire des MS et de ses composants individuels.
Dietary Intervention to Reverse Carotid Atherosclerosis. 2010 Déterminer si une intervention de perte de poids alimentaire à l’aide d’un régime méditerranéen, pauvre en matières grasses ou en hydrates de carbone peut induire une régression de l'athérosclérose carotidienne. Après 2 ans d'intervention alimentaire, nous avons observé une importante régression de 5% en moyenne l’épaisseur intima-media de la carotide (CIMT) (-58,1 mm3; intervalle de confiance de 95%, à -35,1 mm3 -81,0; P <0,001), avec aucune différence dans les groupes à faible teneur en matière grasse, diète méditerranéenne ou à faible teneur en glucides (-60.69 mm3, -37.69 mm3, -84,33 mm3, respectivement; P = 0,28). La modification de l'épaisseur intima-média était en moyenne de -1,1% (P = 0,18).
CONCLUSIONS : Deux ans de régimes conduisant à une perte de poids peuvent induire une régression significative et mesurable de l’épaisseur intima-media de la carotide (CIMT).
Accruing evidence on benefits of adherence to the Mediterranean diet on health: an updated systematic review and meta-analysis. 2010 Nous avons cherché à mettre à jour notre précédente méta-analyse des études prospectives de cohortes publiées qui ont étudié les effets de l'adhésion au régime méditerranéen sur l'état de santé. Le processus d'examen mis à jour a montré 7 études prospectives publiées dans le passé 2 ans qui ne sont pas inclus dans la méta-analyse précédente (1 étude de la mortalité globale, 3 études sur l'incidence cardiovasculaire ou la mortalité, une étude de l'incidence du cancer ou de la mortalité, et 2 études de maladies neurodégénératives). Ces études récentes inclus 2 résultats pour la santé pas déjà enquêté (ie, la déficience cognitive légère et AVC).
La méta-analyse de toutes les études avec un modèle à effets aléatoires qui a été menée après l'inclusion de ces études récentes ont montré qu'une augmentation de 2 points dans l'adhérence au régime méditerranéen était associé à une réduction significative de la mortalité globale [risque relatif (RR ) = 0,92], l'incidence cardiovasculaire ou la mortalité (RR = 0,90), l'incidence du cancer ou de la mortalité (RR = 0,94), et les maladies neurodégénératives (RR = 0,87).
CONCLUSIONS : Cette méta-analyse actualisée confirme, dans un grand nombre de sujets et d'études, la protection significative et constante fournie par l'adhésion au régime méditerranéen par rapport à l'apparition des principales maladies dégénératives chroniques.
Anatomy of health effects of Mediterranean diet: Greek EPIC prospective cohort study 2009 Étudier l'importance relative des différents composants de la diète méditerranéenne et l'association inverse de l'augmentation de l'adhésion à ce régime et la mortalité globale. Une adhésion supérieure à un régime méditerranéen a été associée à une réduction statistiquement significative de la mortalité totale (taux de mortalité ajusté par unité de deux augmentations du score 0,864). Les contributions des différents composants de la diète méditerranéenne à cette association étaient une consommation modérée d'éthanol (23,5%), une faible consommation de viande et de produits (16,6%), une consommation élevée de légumes (16,2%), une consommation élevée de fruits et de noix (11,2%), un haut ratio de lipides monoinsaturés vs lipides saturés (10,6%) et la consommation élevée de légumineuses (9,7%).
Les éléments dominants de la partition de régime méditerranéen comme un élément prédictif d'une mortalité plus faible sont la consommation modérée d'éthanol, une faible consommation de viande et de produits carnés, et la consommation élevée de légumes, de fruits et de noix, huile d'olive, et de légumineuses.
Mediterranean dietary pattern and prediction of all-cause mortality in a US population: results from the NIH-AARP Diet and Health Study. 2007 Le régime méditerranéen a un rôle bénéfique pour la santé et la longévité. Cependant, à notre connaissance, aucune étude prospective américaine a étudié les habitudes alimentaires de la Méditerranée par rapport à la mortalité. Le modèle alimentaire méditerranéen a été associée à une réduction statistiquement significative de la mortalité toutes causes confondues, y compris la mortalité due au cancer et les maladies cardiovasculaires chez les hommes et les femmes. Chez les hommes, les ratios multivariés de risque (RR) de mortalité toutes causes confondues, de cancer, et des maladies cardiovasculaires pour le niveau haut vs le niveau bas de la conformité avec le régime alimentaire était de 0,77 (intervalle de 95% de confiance [IC], 0,74 à 0,80), 0,79 (IC à 95%, de 0,73 à 0,87) et 0,76 (IC à 95%, de 0,68 à 0,85), respectivement. Chez les femmes, une conformité élevé avec aMED a été associée à une réduction de 22%, 14%, et 21% du risque de toutes causes, le cancer, et la mortalité par maladies cardiovasculaires, respectivement. Un incrément de 1 point dans les scores montre une diminution de 5% de la mortalité toutes causes confondues chez les hommes et les femmes.
Conclusion : Ces résultats fournissent des preuves solides d'un effet bénéfique élevé du modèle alimentaire méditerranéen sur le risque de décès toutes causes confondues, y compris les décès dus aux maladies cardiovasculaires et le cancer, dans une population américaine.
Mediterranean Diet Inversely Associated With the Incidence of Metabolic Syndrome 2007 Évaluer prospectivement la relation entre le respect du MFP et le développement du syndrome métabolique. Les participants avec l'adhésion de base plus élevé au MFP (Mediterranean Food Pattern) présentaient des niveaux inférieurs de tous les facteurs de risque après un suivi de 6 ans, sauf pour le glucose plasmatique. Les niveaux de HDL étaient plus élevés chez les participants qui ont le mieux respectées le MFP. Cependant, nous avons trouvé des différences significatives en ce qui concerne seulement le tour de taille et des différences marginalement significatives pour le HDL. Les sujets ayant le plus adhéré au MFP avaient une incidence cumulative du syndrome métabolique plus basse que ceux avec ayant le moins respecté l MFP. Cette différence persiste également lorsque nous avons ajusté pour l'âge, le sexe, l'activité physique, le tabagisme et l'apport énergétique total.
Mediterranean diet, traditional foods, and health: evidence from the Greek EPIC cohort. 2007 Mettre en évidence les avantages pour la santé de la diète méditerranéenne comme documenté par des études entreprises pour la plupart dans un grand échantillon de population générale en Grèce. Le régime méditerranéen traditionnel de la Grèce est associée à une mortalité totale réduite, ainsi qu'à une réduction la mortalité par maladie coronarienne et cancer. Il est applicable à d'autres populations occidentales, où il a également été prouvé qu'il est en relation inverse avec la mortalité totale. En outre, le régime méditerranéen traditionnel peut être optimal pour les patients qui ont subi un infarctus coronarien, et il n'a pas favorisé l'obésité.
Le régime méditerranéen traditionnel peut être une alimentation optimale à la fois pour les personnes en bonne santé et pour les patients atteints de maladie coronarienne et d'autres maladies chroniques.
Effect of a traditional Mediterranean diet on lipoprotein oxidation: a randomized controlled trial. 2007 Évaluer l'effet de l'alimentation méditerranéenne (+ huile d'olive / noix) sur l'oxydation in vivo des lipoprotéines par rapport à un régime pauvre en matières grasses (Low Fat) Après 3 mois, le niveau moyen de lipoprotéines de faible densité (LDL) oxydées ont diminué dans les groupes TMD (Traditional Mediterranean Diet) + l'huile d'olive vierge (-10,6 U / L [-14,2 à -6,1]) et TMD + noix ( -7,3 U / L [-11,2 à -3,3]), sans changements dans le groupe de régime faible en acides gras (-2,9 U / L [-7,3 à 1,5]). Le changement dans les niveaux de LDL oxydées dans le groupe TMD + huile d'olive vierge était significatif vs celle du groupe faible en acides gras (P = 0,02).
La pression artérielle systolique et diastolique ont diminué dans les deux groupes de TMD. Dans le groupe TMD + noix, une réduction des taux de triglycérides et une augmentation du taux de cholestérol HDL ont été observées. Taux de cholestérol total et HDL ainsi que les ratios cholestérol HDL/LDL ont diminué dans les groupes TMD plus que dans le groupe de régime faible en acides gras.
En résumé, un régime TMD est bénéfique vis-à-visdes facteurs de risque classiques et originales des CHD. Nos résultats suggèrent une diminution des dommages oxydatifs au LDL pour être l'un des mécanismes de protection par lesquels le régime méditerranéen pourrait exercer des effets protecteurs sur le développement de la maladie coronarienne. Les données de cette étude fournissent d'autres preuves pour recommander le TMD comme un outil utile contre le développement de l'athérosclérose, en particulier chez les personnes à risque élevé de développer une maladie coronarienne.
The Mediterranean diet: science and practice. 2006 Donner un aperçu de la recherche sur la diète méditerranéenne. Il ya environ 50 ans, Keys et ses collègues ont décrit des taux de maladies coronariennes étonnamment faibles dans les régions méditerranéennes, où l'apport de matières grasses était relativement élevé, mais en grande partie à base d'huile d'olive. Les études ultérieures ont démontré que, comparativement aux glucides, les graisses polyinsaturées et mono-insaturées réduisaient à la fois le cholestérol LDL et les triglycérides et augmentaient le cholestérol HDL. Fait important, ces effets métaboliques bénéfiques sont plus importants en présence de l'insulino-résistance sous-jacente. Dans une analyse détaillée au sein de la «Nurses' Health Study», les acides gras trans des huiles végétales partiellement hydrogénées (absents dans les régimes méditerranéens traditionnels) ont été le plus fortement liée au risque de maladie cardiaque, par contre les acides gras polyinsaturés et mono-insaturés ont été inversement associé au risque. Les données épidémiologiques ont également soutenu effets bénéfiques d'une plus grande consommation de fruits et légumes, de céréales complètes, de poissons ainsi que la consommation quotidienne et modérées d'alcool. Avec une activité physique régulière et l'absence de tabagisme, nos analyses suggèrent que plus de 80% des maladies coronariennes, 70% des AVC, et 90% des diabète de type 2 peuvent être évités par des choix alimentaires sains qui sont compatibles avec le régime méditerranéen traditionnel.
CONCLUSION : Les deux études épidémiologiques et métaboliques suggèrent que les individus peuvent grandement améliorer leur santé en adoptant les éléments du régimes méditerranéens.
Effects of a Mediterranean-style diet on cardiovascular risk factors: a randomized trial. 2006 Comparer les effets à court terme de 2 régimes méditerranéens par rapport à ceux d'un régime alimentaire faible en gras sur les marqueurs intermédiaires de risque cardiovasculaire. En comparaison avec le régime faible en gras, les 2 régimes méditerranéens ont produit des changements bénéfiques dans la plupart des résultats. En comparaison avec le régime faible en gras, les variations moyennes de la diète méditerranéenne avec le groupe huile d'olive et le régime méditerranéen avec le groupe noix étaient -0,39 mmol / L (IC à 95%, -0,70 à -0,07 mmol / L) et de -0,30 mmol / L (CI, -0,58 à -0,01 mmol / L), respectivement, pour les niveaux de glucose dans le plasma; -5,9 Mm Hg (CI, de -8,7 à -3,1 mm Hg) et -7,1 mm Hg (CI, -10,0 à -4,1 mm Hg), respectivement, pour la pression artérielle systolique; et -0,38 (CI, -0,55 à -0,22) et - 0,26 (IC à -0,10 -0,42), respectivement, par rapport au cholestérol à lipoprotéines de cholestérol haute densité. Le régime méditerranéen avec de l'huile d'olive réduit les niveaux de protéines C-réactives de 0,54 mg / L (IC, 1,04 à 0,03 mg / L) par rapport au régime faible en gras.
Scientific evidence of interventions using the Mediterranean diet: a systematic review. 2006 Évaluer les effets du régime méditerranéen sur la prévention de la maladie. Diabète / lipoprotéines / résistance endothéliale (25 études) : la plupart des études ont signalé des réductions du cholestérol total, des lipoprotéines de basse densité, des triglycérides, de l'apoprotéine B et du cholestérol LDL, une augmentation du cholestérol HDL et une amélioration de la fonction endothéliale avec les régimes méditerranéens. La résistance à l'insuline et le syndrome métabolique ont été réduites avec le régime méditerranéen dans certaines études.
Maladies cardiovasculaires et prévention secondaire (3 études) : les 3 études ont rapporté des réductions du risque entre 0,25 et 0,70 pour les infarctus du myocarde.
Arthrite (1 étude) : un régime méditerranéen a été associée à des bénéfices en termes de douleur, de la tuméfaction des articulations et de la qualité de vie.
Cancer (1 étude) : un risque réduit de cancer malin / non malin a été rapporté pour ces personnes pour un régime méditerranéen par rapport aux témoins.
La composition corporelle (3 études) : les régimes méditerranéens ont été associés à la perte de poids et une réduction du pourcentage de graisse corporelle par rapport aux groupes de contrôle.
Conclusions des auteurs : Les résultats de l'examen révèlent les mécanismes de la diète méditerranéenne dans la prévention de la maladie, en particulier dans la prévention secondaire des maladies cardiovasculaires, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires.
Mediterranean Diet and Survival Among Patients With Coronary Heart Disease in Greece. 2005 Nous avons examiné l'association entre le degré d'adhésion au régime méditerranéen traditionnel et la survie des personnes ayant reçu un diagnostic de maladie coronarienne à l'inscription. Une adhésion supérieure à la diète méditerranéenne de 2 unités a été associée à un taux de mortalité 27% plus faible chez les personnes ayant une maladie coronarienne à l'inscription (nombre total de décès, 131; taux de mortalité ajusté, 0,73) . La réduction de la mortalité était plus évidente et s'est élevé à 31% (total des décès, 85; taux de mortalité ajusté, 0,69) quand seuls les décès cardiaques ont été considérés comme les résultats pertinents.
Une plus grande adhésion au régime méditerranéen traditionnel est associé à une réduction significative de la mortalité chez les personnes diagnostiquées comme ayant une maladie coronarienne.
Olive oil, the Mediterranean diet, and arterial blood pressure: the Greek European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (EPIC) study. 2005 Examiner si le régime méditerranéen, en tant qu'entité, et l'huile d'olive, en particulier, permet de réduire la pression artérielle. Le score de régime méditerranéen était significativement et inversement associé à la fois pour les pressions artérielles systolique et diastolique. Les apports d'huile d'olive, de légumes et de fruits ont été significativement inversement associés à la fois pour les pressions artérielles systolique et diastolique, alors que les céréales, la viande et les produits carnés, et la consommation d'éthanol ont été associés positivement à la pression artérielle. L'ajustement mutuel entre l'huile d'olive et les légumes, qui sont souvent consommés ensemble, a indiqué que l'huile d'olive a l'effet bénéfique dominante sur la pression artérielle dans cette population.
CONCLUSIONS : L'adhésion au régime méditerranéen est inversement associée à la pression artérielle, même si un composant bénéfique de la diète méditerranéenne (céréales) est positivement associée à la pression artérielle. La consommation d'huile d'olive, en soi, est inversement associée aux les pressions artérielles systolique et diastolique.
Adherence to the Mediterranean diet attenuates inflammation and coagulation process in healthy adults: The ATTICA Study. 2004 Nous avons étudié l'effet de la diète méditerranéenne sur les concentrations plasmatiques de la protéine C-réactive (CRP), le nombre de globules blancs dans le sang, l'interleukine (IL) -6, le facteur de nécrose tumorale (TNF) -alpha, amyloïde A, le fibrinogène et l'homocystéine. Les participants qui étaient dans le tertile le plus élevé de la note de régime ont eu, en moyenne, des niveaux inférieurs de 20% de la CRP, des niveaux d'IL-6 inférieurs de 17%, des niveaux d'homocystéine de 15% plus faible, des niveaux de globules blancs 14% inférieurs et des taux de fibrinogène inférieur de 6%, par rapport à ceux du tertile le plus bas.
CONCLUSIONS : L'adhésion à l'alimentation méditerranéenne traditionnelle a été associée à une réduction des concentrations de marqueurs de l'inflammation et de coagulation. Cela peut expliquer en partie les actions bénéfiques de ce régime sur le système cardiovasculaire.
Effect of a Mediterranean-Style Diet on Endothelial Dysfunction and Markers of Vascular Inflammation in the Metabolic Syndrome. 2004 Évaluer l'effet d'un régime de type méditerranéen sur la fonction endothéliale et les marqueurs inflammatoires vasculaires chez les patients avec syndrome métabolique. Après 2 ans, les patients du groupe d'intervention ont connu des baisses importantes du poids corporel; de l'indice de masse corporelle; du tour de taille; du score HOMA (Homeostasis Model Assessment); de la tension artérielle; ainsi que des niveaux de glucose, d'insuline, de cholestérol total et de triglycérides et une augmentation significative des niveaux de cholestérol HDL qui étaient supérieurs à ceux enregistrés dans le groupe de contrôle.
Les concentrations sériques d'interleukine 6,7 et 18, et hs-CRP (marqueurs d'inflammation) ont été significativement réduites chez les patients dans le groupe d'intervention par rapport à ceux dans le groupe témoin.
A 2 ans de suivi, 60 participants du groupe d'intervention avaient connu une réduction du nombre de composants du syndrome métabolique.
Les résultats de cette étude représentent la première démonstration, à notre connaissance, qu'un régime de type méditerranéen (…) pourrait être efficace dans la réduction de la prévalence du syndrome métabolique et son risque cardiovasculaire associé.
Adherence to a Mediterranean Diet and Survival in a Greek Population. 2003 Nous avons étudié la relation entre le régime alimentaire méditerranéen et l'adhésion à ce régime méditerranéen avec la mortalité globale dans un large échantillon de la population grecque générale. Un minimum de deux points dans le score méditerranéen régime a été associée à une réduction de 25 pour cent de la mortalité totale.
L'association avec le score alimentaire méditerranéen semble être légèrement plus forte pour la mortalité par maladie coronarienne que pour la mortalité par cancer, bien que la mortalité par cancer ait été également réduite de manière significative.
La réduction de la mortalité par rapport à l'adhésion au régime méditerranéen était apparente, même si aucune association avec la mortalité n'était évidente pour chacun des composants de l'alimentation méditerranéenne. Plusieurs explications de ce résultat sont possibles. Les composants individuels peuvent avoir de petits effets qui n'apparaissent uniquement que lorsque les composants sont intégrés dans un ensemble. Il peut y avoir des interactions biologiques entre les différents composants de la diète méditerranéenne qui peut être difficile à détecter à moins que de très grands échantillons ne soient utilisés.
En conclusion, dans une étude prospective dans la population générale, nous avons constaté que un score plus élevé d'adhésion au régime méditerranéen traditionnel et intègre les connaissances actuelles au sujet d'une alimentation saine est associée à une réduction significative et substantielle de la mortalité globale. L'ampleur de la réduction de la mortalité associée à une plus grande adhésion à un régime méditerranéen est compatible avec l'augmentation de la survie des populations méditerranéennes adultes sur les populations européennes et d'Amérique du Nord.
Effect of an Indo-Mediterranean diet on progression of coronary artery disease in high risk patients (Indo-Mediterranean Diet Heart Study): a randomised single-blind trial. 2002 Compte tenu des effets cardioprotecteurs d'une alimentation de style méditerranéen riche en acide alpha-linolénique, nous avons évalué les avantages de ce régime pour les patients à haut risque de CAD. Les patients du groupe « intervention » (méditerranéen) se sont vu attribuer une alimentation riche en grains entiers, fruits, légumes, noix et amandes. Les patients du groupe « contrôles » ont consommé un régime alimentaire conforme à l'étape I du Cholesterol Education Program (NCEP) de type « diète prudente ».
Le Nombre d’événements cardiaques étaient beaucoup moins élevés dans le groupe intervention que le groupe contrôle (39 vs 76 événements, p <0,001). Les décès subits d'origine cardiaque ont également été réduits (6 vs 16, p = 0,015), de même que les infarctus du myocarde non mortels (21 vs 43, p <0,001). Nous avons constaté une réduction significative de la concentration en cholestérol du sérum et d'autres facteurs de risque dans les deux groupes, mais en particulier dans le groupe de régime d'intervention. Dans le groupe intervention, les patients atteints de coronaropathie préexistante avaient significativement plus de bénéfices par rapport aux patients du groupe de contrôle.
Un régime indo-méditerranéen riche en acide alpha-linolénique pourrait être plus efficace dans la prévention primaire et secondaire des CAD que l'étape classique (NCEP diète prudente).
Mediterranean dietary pattern in a randomized trial: prolonged survival and possible reduced cancer rate. 1998 Nous avons comparé la survie globale et les taux de cancer nouvellement diagnostiqués chez 605 patients atteints de maladie coronarienne randomisés dans l'étude Lyon Diet Heart. Après ajustement pour l'âge, le sexe, le tabagisme, la numération des leucocytes, le taux de cholestérol, et l'utilisation de l'aspirine, la réduction du risque chez les sujets expérimentaux par rapport aux sujets témoins était de 56% pour le total des décès, 61% pour les cancers, et 56% pour la combinaison des décès et des cancers.
Mediterranean alpha-linolenic acid-rich diet in secondary prevention of coronary heart disease. 1994 Dans un essai prospectif randomisé en simple aveugle et en prévention secondaire, nous avons comparé l'effet d'un régime méditerranéen riche en acide alpha-linolénique au régime habituel post-infarctus. Après un suivi moyen de 27 mois, il y a eu 16 décès cardiaques dans le contrôle (régime habituel) et 3 dans le groupe expérimental (diète méditerranéenne); 17 infarctus du myocarde non fatal dans le contrôle et 5 dans les groupes expérimentaux: un rapport de risque pour ces deux principaux critères combinés de 0,27 après ajustement pour les variables pronostiques. La mortalité globale était de 20 dans le contrôle, 8 dans le groupe expérimental, un rapport de risque ajusté de 0,30.
Un régime méditerranéen riche en acide alpha-linolénique semble être plus efficace que les régimes actuellement utilisés dans la prévention secondaire des événements coronariens et la mort.
Mediterranean diet, traditional risk factors, and the rate of cardiovascular complications after myocardial infarction (étude de Lyon) : final report of the Lyon Diet Heart Study. 1994 Le « Heart Study Lyon Diet » est un essai de prévention secondaire randomisée visant à tester si une alimentation de type méditerranéenne peut réduire le taux de récidive après un premier infarctus du myocarde. La mortalité toutes causes et cardiovasculaire, la combinaison de l'infarctus du myocarde récurrent et les décès cardiaques ont été réduits. L'ensemble des critères de terminaison combinée primaire et secondaire (90 événements par rapport à 27 et 180 événements par rapport à 95, donnant un rapport de risque ajusté de 0,53) ont également été réduits.

Le régime méditerranéen plus particulièrement chez les femmes ()

Nom de l'étude Date Objectif de l'étude Ce que l'on peut en retenir...
Dietary fats, carbohydrate, and progression of coronary atherosclerosis in postmenopausal women 2015 L'objectif était d'étudier les associations entre les macronutriments alimentaires et la progression de l'athérosclérose coronarienne chez les femmes ménopausées. Une consommation plus élevée de graisse saturée a été associée à une augmentation plus faible du diamètre coronaire minimal moyen (P = 0,001) et à une moindre augmentation de la sténose coronaire (P = 0,002) au cours du suivi. Par rapport à une augmentation de 0,22 mm dans le quartile le plus bas de l'admission, il y a eu une augmentation de 0,10 mm dans le deuxième quartile (P = 0,002), une augmentation de 0,07 mm dans le troisième quartile (P = 0,002) et aucune augmentation dans le quatrième quartile (P <0,001). Cette association inverse a été plus prononcée chez les femmes avec une consommation de graisse monoinsaturée inférieure et une consommation plus élevée de glucides et éventuellement une plus faible consommation de graisse totale. L'apport en glucides a été associé positivement à la progression athérosclérotique, en particulier lorsque l'indice glycémique était élevé. L'apport en matières grasses polyinsaturées a été positivement associé à une progression lors du remplacement d'autres graisses mais pas lors du remplacement de glucides ou de protéines. Les apports monoinsaturés et de graisse totale n'étaient pas associés à la progression.
Conclusions: Chez les femmes ménopausées avec une consommation de graisse totale relativement faible, une plus grande consommation de graisse saturée est associée à une moindre progression de l'athérosclérose coronarienne, tandis que l'apport en glucides est associé à une progression plus importante.
Relation of the traditional Mediterranean diet to cerebrovascular disease in a Mediterranean population. 2015 Evaluer l'association de la diète méditerranéenne traditionnelle et les principaux groupes d'aliments avec incidence et la mortalité de la maladie cérébrovasculaire (MCV) dans une population méditerranéenne. L'augmentation de l'adhésion au régime méditerranéen, tel que mesuré par incréments de 2 points du score, était inversement associée à l'incidence MCV (rapport ajusté de risque = 0,85) et la mortalité (rapport de risque ajusté = 0,88). Ces tendances inverses étaient surtout évidente chez les femmes et ont été largement tirée par la consommation de légumes, de légumineuses et d'huile d'olive. Ces données fournissent un soutien pour une association inverse de l'adhésion au régime méditerranéen avec l'incidence et de la mortalité cérébrovasculaire.
Mediterranean diet and telomere length in Nurses’ Health Study: population based cohort study 2014 Examiner comment l'adhésion au régime méditerranéen était associé à une plus grande longueur des télomères, un biomarqueur du vieillissement. La différence de longueur des télomères pour chaque changement d'un point dans l'adhésion au régime méditerranéen correspondait en moyenne à 1,5 années de vieillissement. Un changement à trois points dans le score régime méditerranéen suppléant correspondrait à en moyenne 4,5 années de vieillissement, qui est comparable à la différence observée lorsque l'on compare les fumeurs des non-fumeurs (4,6 ans), les femmes très actives avec les femmes moins actives (4,4 ans ) et les femmes avec une grande anxiété phobique avec les femmes à faible anxiété phobique (6 ans).
Des scores plus élevés d'adhésion au régime méditerranéen ont été associés à une plus grande longueur des leucocytes télomère. L'association est restée statistiquement significative après prise en compte de l'indice de masse corporelle, des années de tabagisme, de l'activité physique et de l'apport calorique total. Des ajustements supplémentaires pour l'hormonothérapie après la ménopause, l'âge à la ménopause, les antécédents d'hypertension, le statut socio-économique, n'ont pas changé les estimations.
Le régime méditerranéen a toujours été liée aux conditions de santé, y compris une mortalité réduite et un risque réduit de maladies chroniques
Conclusion : Dans cette vaste étude, une plus grande adhésion au régime méditerranéen était associé à des télomères plus longs. Ces résultats confirment en outre les avantages de l'adhésion au régime méditerranéen pour promouvoir la santé et la longévité.
Adherence to a low-risk, healthy lifestyle and risk of sudden cardiac death among women. 2011 Estimer si le degré d'adhésion à un mode de vie sain peut réduire le risque de SCD (Sudden cardiac death) chez les femmes. Le mode de vie a été évaluée au moyen de questionnaires tous les 2 à 4 ans. Un mode de vie à faible risque a été défini comme ne pas fumer, l'indice de masse corporelle inférieur à 25, la durée d'exercice de 30 minutes / jour ou plus, et supérieure à 40% du score de régime méditerranéen suppléant, qui met l'accent sur la consommation élevée de légumes, de fruits, de noix , légumineuses, grains entiers, et les poissons et la consommation modérée d'alcool.
Tous les 4 facteurs de mode de vie à faible risque ont été significativement et indépendamment associés à un risque plus faible de SCD.
Par rapport aux femmes avec 0 facteur de risque faible, le risque relatif multivarié du SCD était de 0,54 pour les femmes avec le facteur 1 de risque faible, 0,41 pour 2 facteurs de risque faible, 0,33 pour 3 facteurs de risque faible et de 0,08 pour 4 facteurs de risque faible e. La proportion de SCD attribuables au tabagisme, l'inactivité, le surpoids, et une mauvaise alimentation était de 81%. Parmi les femmes sans cliniquement diagnostiqué une maladie coronarienne, le pourcentage de la population risque attribuable était de 79%.
CONCLUSION : L'adhésion à un mode de vie à faible risque est associé à un faible risque de SCD.
Conformity to traditional Mediterranean diet and cancer incidence: the Greek EPIC cohort. 2008 Nous avons examiné la relation entre le degré de l'adhésion à une MD (Mediterranean diet) et l'incidence du cancer en général. Nous avons constaté qu'un degré plus élevé d'adhésion à la MD a été associée une incidence inférieure globale du cancer. Une augmentation de deux points dans le score correspond à une réduction de 12% de l'incidence du cancer (rapport de risque ajusté, 0,88). L'association a été exposition-dépendant et plus forte chez les femmes. Cette association inverse avec l'adhésion à la MD était considérablement plus forte que celle prédite sur la base des associations des composants individuels de ce régime et les points sur la valeur de l'analyse des habitudes alimentaires dans les études sur le cancer.

Le régime méditerranéen plus particulièrement chez les personnes agées ()

Nom de l'étude Date Objectif de l'étude Ce que l'on peut en retenir...
Mediterranean-type diet and brain structural change from 73 to 76 years in a Scottish cohort 2016 Évaluer l'association entre l'alimentation de type méditerranéen (MeDi) et le changement des mesures volumétriques de l'IRM cérébrale et l'épaisseur corticale moyenne sur une période de 3 ans chez des personnes agées (73-76 ans). Dans les modèles de régression ajustés pour les indicateurs démographiques et de santé physique pertinents, nous avons constaté qu'une diminution de l'adhérence au MeDi était associée à une plus grande réduction sur 3 ans du volume cérébral total (expliquant 0,5% de la variance, p <0,05). Cet effet était la moitié de la taille du plus grand effet covariable (c'est-à-dire l'âge).
Conclusions: Une plus faible adhérence au MeDi dans une cohorte écossaise plus ancienne est prédictive de l'atrophie cérébrale totale sur un intervalle de 3 ans. La consommation de poisson et de viande n'est pas à l'origine de ce changement, ce qui laisse supposer que d'autres composantes du MeDi ou, éventuellement, de toutes ses composantes sont responsables de l'association.
Mediterranean diet and brain structure in a multiethnic elderly cohort. 2015 Déterminer si l'adhésion à un régime alimentaire de type méditerranéen est liée avec un plus grand volume du cerveau et de l'épaisseur corticale mesuré par IRM. Par rapport à une faible observance de la diète méditerranéenne (0-4), l'adhésion la plus élevé (5-9) a été associée à une augmentation de 13,11 (p = 0,007), 5,00 (p = 0,05) et 6,41 (p = 0,05) millilitre des TBV (Total Brain Volume), TGMV (Total Gray Matter Volume) et TWMV (Total White Matter Volume), respectivement. Un consommation supérieure de poissons (b = 7,06, p = 0,006) et inférieure de viande (b = 8,42, p = 0,002) ont été associés à une augmentation de la TGMV. Une consommation moins élevée de viande a également été associée avec une plus grande TBV (b = 12,20, p = 0,02). Un apport plus élevé de poisson était associée à une augmentation de 0,019 mm (p = 0,03) le la mCT (mean Cortical Thickness). Les volumes de cortex cingulaire, lobe pariétal, lobe temporal, et l'hippocampe et de la CT de la région supérieure frontale ont été associés à des facteurs alimentaires.
Parmi les adultes plus âgés, l'adhésion à la diète méditerranéenne a été associée à une atrophie du cerveau moins importante, avec un effet similaire sur 5 ans de vieillissement. Plus de poissons et moins de consommation de viande pourraient être les 2 éléments principaux de l'alimentation qui contribuent aux bénéfices du régime méditerranéen sur la structure du cerveau.
Mediterranean Diet and Age-Related Cognitive Decline 2015 Déterminer si un régime méditerranéen complété par des aliments riches en antioxydants influences fonction cognitive par rapport à un régime de contrôle. Les participants ont été assignés au hasard à un régime méditerranéen complété avec huile d'olive extravierge (1 L / sem), un régime méditerranéen complété avec des noix mélangées (30g/j), soit un régime de contrôle (des conseils pour réduire la graisse alimentaire).
Dans des analyses multivariées ajusté pour les facteurs confondants, les participants affectés à un régime méditerranéen, plus l'huile d'olive obtenu de meilleurs résultats sur le RAVLT (Auditory Verbal Learning Test) (P = 0,049) et CTT (Color Trail Test) partie 2 (P = 0,04) par rapport aux témoins.
Les auteurs n'ont pas observé de différences pour les autres tests cognitifs des groupes méditerranéens alors que toutes les composites cognitives ont diminués de manière significative dans le groupe contrôle (uniquement conseils pour réduire les graisses alimentaire).
The Association Between Dietary Patterns at Midlife and Health in Aging: An Observational Study 2013 Examiner l'association entre les habitudes alimentaires dans la quarantaine et la prévalence de vieillir en bonne santé. Après ajustement multivarié, une plus grande adhésion à l'Alternative Healthy Eating Index-2010 (AHEI-2010) et à un régime méditerranéen alternatif (quintiles supérieure vs quintiles inférieurs) au milieu de la vie était liée à 34% de chances supplémentaires de bénéficier d'une meilleure santé. Une plus grande adhésion au régime méditerranéen suppléant était liée à 46% de chances supplémentaires de vieillir en bonne santé. Lorsque les 4 composantes du vieillissement en bonne santé ont été analysés séparément, l'AHEI-2010 et régime méditerranéen suppléant étaient significativement associés à une plus grande probabilité d'aucunes limitations des fonctions physiques et mentales.
Conclusion : Une meilleure qualité de l'alimentation au milieu de la vie semble être fortement liée à une meilleure santé et un meilleur bien-être des personnes qui vivent à un âge avancé.
Olive oil consumption, plasma oleic acid, and stroke incidence. 2011 Déterminer si une consommation importante d'huile d'olive et d'acide oléique plasmatique comme marqueur biologique indirecte de la consommation de l'huile d'olive, sont associés à une plus faible incidence d'accident vasculaire cérébral chez les sujets âgés. Après ajustement pour les variables socio-démographiques et alimentaires, l'activité physique, l'indice de masse corporelle et les facteurs de risque d'AVC, une plus faible incidence d'AVC avec une plus grande utilisation de l'huile d'olive a été observée. Par rapport à ceux qui n'a jamais utilisé l'huile d'olive, les personnes ayant une consommation intensive ont eu 41% de risque en moins d'accident vasculaire cérébral. Après ajustement complet, plus acide oléique plasmatique a été associée une incidence d'AVC plus faible. Par rapport à ceux du premier tertile, les participants à la troisième tertile d'acide oléique plasmatique avaient une réduction du risque d'AVC de 73%.
Conclusions : Ces résultats suggèrent un rôle protecteur d'une forte consommation d'huile d'olive sur le risque d'AVC chez les sujets âgés.
Mediterranean Diet, Lifestyle Factors, and 10-Year Mortality in Elderly European Men and Women - The HALE Project 2004 Étudier l'effet unique et combinée du régime méditerranéen, en étant physiquement actif, avec une consommation modérée d'alcool, et non-fumeurs sur la mortalité toutes causes et par cause chez les personnes âgées européennes. Adhérer à un régime méditerranéen, avoir une consommation d'alcool modérée, une activité physique et être non-fumeur étaient associés à un risque moindre de mortalité toutes causes confondues (RR contrôlés pour l'âge, le sexe, l'indice de masse corporelle, le niveau d'étude et d'autres facteurs). Des résultats similaires ont été observés pour la mortalité due aux maladies coronariennes, aux maladies cardiovasculaires et au cancer. La combinaison de 4 facteurs de risque réduit le taux de mortalité toutes causes confondues à 0,35 (IC 95%, 0,28 à 0,44). Au total, le manque de respect à ce modèle à faible risque a été associé à un risque attribuable à la population de 60% de tous les décès, 64% des décès par maladie coronarienne, 61% des maladies cardio-vasculaires, et 60% du cancer.
Au cours des 10 ans de suivi, les hommes et les femmes âgés de 70 à 90 ans et qui avaient adhéré à un régime méditerranéen, étaient non-fumeurs ou avaient arrêté de fumer depuis plus de 15 ans, étaient physiquement actifs et avec une consommation modérée d'alcool avait moitié moins de risque de mortalité toutes causes, de maladies coronariennes, de maladies cardiovasculaires, de cancer et de mortalité pour d'autres causes que ceux qui n'avaient pas cette hygiène de vie.
Conclusion : Parmi les personnes âgées de 70 à 90 ans, l'adhésion à un régime méditerranéen et un mode de vie sain est associé à un taux de mortalité toutes causes et par cause de plus de 50% inférieur .
Mediterranean diet and age with respect to overall survival in institutionalized, nonsmoking elderly people 2000 L'objectif de cette étude était d'évaluer les effets interactifs de la diète méditerranéenne et de l'âge à l'égard de la survie après contrôle de plusieurs autres variables qui pourraient être considérées comme des facteurs confusionnels: âge, sexe, indice de masse corporelle, etc. Un score de régime basé sur 8 caractéristiques de l'alimentation traditionnelle dans la région méditerranéenne a été associée à une réduction significative de la mortalité globale chez les sujets âgés de <80 ans, mais pas chez les sujets âgés de ≥80 ans. Une augmentation d'une unité dans le score d'alimentation prédit une réduction de 31% de la mortalité chez les sujets âgés de <80 ans
Le score d'alimentation composite était significativement associé à un risque réduit de décès chez les sujets âgés de <80 ans (de 31% d'augmentation / unité), mais pas chez les sujets âgés de ≥80 ans. Dans ce dernier groupe, il y avait un risque 60% plus faible de décès pour chaque augmentation de 10 g / L de la concentration d'albumine et les sujets ayant évalué leur santé comme bonne avait un risque 52% plus faible de décès que ceux qui ont évalué leur santé comme mauvaise
Les seuls composants individuels de la diète méditerranéenne pour lequel nous avons trouvé une association positive entre la consommation et la mortalité ont été les produits laitiers consommés à l'âge de ≥80 ans (Ce qui va à l'encontre des messages de l'industrie laitière...)
Are the advantages of the Mediterranean diet transferable to other populations? A cohort study in Melbourne, Australia. 1999 L'objectif était d'évaluer si l'adhésion aux principes de la diète méditerranéenne affecte la survie des personnes âgées dans les pays non-méditerranéens. Une augmentation d'une unité dans un score d'alimentation, conçu a priori sur la base de huit caractéristiques clés de l'alimentation traditionnelle commune dans la région méditerranéenne, a été associée à une réduction de 17% de la mortalité globale.
Nous concluons qu'un régime qui respecte les principes de la diète méditerranéenne traditionnelle est associé à une survie plus longue chez les Australiens qu'ils soient d'origine grecque ou anglo-celtique.
Diet and overall survival in elderly people 1995 Évaluer l'influence d'un régime alimentaire spécifique sur la survie globale. Les huit modèles individuels n'ont donné aucun résultats significatifs pour chacun des huit composantes (légumes, légumineuses, fruits et noix, céréales, lait, viande, graisses monoinsaturés/saturé, éthanol) à l'exception des produits laitiers, qui ont été associés à une augmentation du risque de décès de 4% pour chaque augmentation de 20 g de la consommation quotidienne ajustée pour l'énergie. Un score de régime plus élevé était significativement associée à un risque considérablement réduit de décès, de 17% pour un accroissement de l'unité et de plus de 50% pour une augmentation de quatre unités.

Le régime méditerranéen et dépression, démence, Alzheimer et maladie de Parkinson ()

Nom de l'étude Date Objectif de l'étude Ce que l'on peut en retenir...
A randomised controlled trial of dietary improvement for adults with major depression (the ‘SMILES’ trial) 2017 L'impact thérapeutique possible des changements alimentaires sur la maladie mentale existante est largement inconnu. En utilisant un essai randomisé de conception contrôlée, nous avons cherché à étudier l'efficacité d'un programme d'amélioration diététique pour le traitement des épisodes dépressifs majeurs. L'intervention diététique comprenait des conseils diététiques personnalisés et un soutien nutritionnel. Il s'agissait du «Mod i MedDiet» basé sur les lignes directrices alimentaires australiennes et celles pour les adultes en Grèce. L'accent a été mis sur l'amélioration de la qualité de l'alimentation en appuyant la consommation des 12 groupes alimentaires suivants : grains entiers (5-8 portions par jour); Légumes (6 par jour); Fruits (3 par jour), légumineuses (3-4 par semaine); Les produits laitiers faibles en gras et non sucrés (2-3 par jour); Noix brutes et non salées (1 par jour); Poisson (au moins 2 par semaine); Viandes rouges maigres (3-4 par semaine) [ 32 ], poulet (2-3 par semaine); Œufs (jusqu'à 6 par semaine); et l'huile d'olive (3 cuillères à soupe par jour), tout en réduisant la consommation d'aliments supplémentaires, tels que les sucreries, les céréales raffinées, les aliments frits, les fast-foods, les viandes transformées et les boissons sucrées (pas plus de 3 par semaine). La consommation de vin rouge ou blanc au-delà de 2 consommations par jour et tous les autres alcools (par exemple spiritueux, bière) ont été inclus dans le groupe alimentaire «extras». Les individus ont été conseillés de choisir le vin rouge de préférence à boire seulement pendant les repas.
Le groupe de soutien alimentaire a démontré une amélioration significativement plus grande entre le niveau de base et 12 semaines sur le MADRS que le groupe de contrôle du soutien social. La rémission, définie comme un score de MADRS <10, a été obtenue pour 32,3% et 8,0% des groupes d'intervention et de contrôle, respectivement. Le NNT (« Number Needed to Treat », soit le nombre de sujets à traiter pour obtenir 1 résultat), sur la base des scores de rémission, était de 4,1.
Mediterranean-type diet and brain structural change from 73 to 76 years in a Scottish cohort 2016 Évaluer l'association entre l'alimentation de type méditerranéen (MeDi) et le changement des mesures volumétriques de l'IRM cérébrale et l'épaisseur corticale moyenne sur une période de 3 ans chez des personnes agées (73-76 ans). Dans les modèles de régression ajustés pour les indicateurs démographiques et de santé physique pertinents, nous avons constaté qu'une diminution de l'adhérence au MeDi était associée à une plus grande réduction sur 3 ans du volume cérébral total (expliquant 0,5% de la variance, p <0,05). Cet effet était la moitié de la taille du plus grand effet covariable (c'est-à-dire l'âge).
Conclusions: Une plus faible adhérence au MeDi dans une cohorte écossaise plus ancienne est prédictive de l'atrophie cérébrale totale sur un intervalle de 3 ans. La consommation de poisson et de viande n'est pas à l'origine de ce changement, ce qui laisse supposer que d'autres composantes du MeDi ou, éventuellement, de toutes ses composantes sont responsables de l'association.
Mediterranean diet and brain structure in a multiethnic elderly cohort. 2015 Déterminer si l'adhésion à un régime alimentaire de type méditerranéen est liée avec un plus grand volume du cerveau et de l'épaisseur corticale mesuré par IRM. Par rapport à une faible observance de la diète méditerranéenne (0-4), l'adhésion la plus élevé (5-9) a été associée à une augmentation de 13,11 (p = 0,007), 5,00 (p = 0,05) et 6,41 (p = 0,05) millilitre des TBV (Total Brain Volume), TGMV (Total Gray Matter Volume) et TWMV (Total White Matter Volume), respectivement. Un consommation supérieure de poissons (b = 7,06, p = 0,006) et inférieure de viande (b = 8,42, p = 0,002) ont été associés à une augmentation de la TGMV. Une consommation moins élevée de viande a également été associée avec une plus grande TBV (b = 12,20, p = 0,02). Un apport plus élevé de poisson était associée à une augmentation de 0,019 mm (p = 0,03) le la mCT (mean Cortical Thickness). Les volumes de cortex cingulaire, lobe pariétal, lobe temporal, et l'hippocampe et de la CT de la région supérieure frontale ont été associés à des facteurs alimentaires.
Parmi les adultes plus âgés, l'adhésion à la diète méditerranéenne a été associée à une atrophie du cerveau moins importante, avec un effet similaire sur 5 ans de vieillissement. Plus de poissons et moins de consommation de viande pourraient être les 2 éléments principaux de l'alimentation qui contribuent aux bénéfices du régime méditerranéen sur la structure du cerveau.
Dietary recommendations for the prevention of depression. 2015 L'objectif de ce document est de fournir un ensemble de recommandations alimentaires pratiques pour la prévention de la dépression, sur la base des meilleures données actuelles disponibles, afin d'informer la santé publique et des recommandations cliniques. Cinq recommandations diététiques clés pour la prévention de la dépression a émergé à partir de preuves actuelles publiées. Celles-ci comprennent: (1) suivre les habitudes alimentaires «traditionnelles», telles que la diète Méditerranéene, Norvégienne ou le régime alimentaire japonais; (2) augmenter la consommation de fruits, légumes, légumineuses, céréales complètes, les noix et les graines; (3) comprennent une forte consommation d'aliments riches en oméga-3 les acides gras polyinsaturés; (4) remplacer les aliments malsains avec des aliments nutritifs sains; (5) limiter votre consommation d'aliments transformés, les "fast-food", les produits de boulangerie commerciaux et les bonbons.
A longitudinal analysis of diet quality scores and the risk of incident depression in the SUN Project. 2015 L'objectif de l'étude était de comparer et d'établir le type de relation entre 3 types d'alimentation : Régime méditerranéen (MDS), Pro-végétarien (PDP) et Alternative nourriture saine ndice-2010 (AHEI-2010) et la dépression au sein de l'étude SUN (Seguimiento Universidad de Navarra). Des associations inverses et significatives ont été observées entre les trois scores de qualité de l'alimentation et le risque de dépression. Les ratios de risque et les intervalles de confiance à 95% pour les quintiles extrêmes (cinquième par rapport au premier) de l'adhésion à jour à MDS, PDP et AHEI-2010 étaient de 0,84 ; 0,74 et 0,60 respectivement.
CONCLUSIONS : Une meilleure adhérence à la MDS, PDP et AHEI-2010 a été associée à un risque réduit de dépression chez les adultes espagnols.
Mediterranean Diet and Age-Related Cognitive Decline 2015 Déterminer si un régime méditerranéen complété par des aliments riches en antioxydants influences fonction cognitive par rapport à un régime de contrôle. Les participants ont été assignés au hasard à un régime méditerranéen complété avec huile d'olive extravierge (1 L / sem), un régime méditerranéen complété avec des noix mélangées (30g/j), soit un régime de contrôle (des conseils pour réduire la graisse alimentaire).
Dans des analyses multivariées ajusté pour les facteurs confondants, les participants affectés à un régime méditerranéen, plus l'huile d'olive obtenu de meilleurs résultats sur le RAVLT (Auditory Verbal Learning Test) (P = 0,049) et CTT (Color Trail Test) partie 2 (P = 0,04) par rapport aux témoins.
Les auteurs n'ont pas observé de différences pour les autres tests cognitifs des groupes méditerranéens alors que toutes les composites cognitives ont diminués de manière significative dans le groupe contrôle (uniquement conseils pour réduire les graisses alimentaire).
Adherence to a Mediterranean diet and risk of incident cognitive impairment 2013 Nous avons cherché à déterminer la relation entre une plus grande adhérence à l'alimentation méditerranéenne (MD) et la probabilité d'une déficience cognitive incidente (ICI) et évaluer l'interaction de la race et les facteurs de risque vasculaire. Une forte adhérence à la DM était associée à une moindre probabilité d'atteinte cognitive incidente dans les modèles de régression logistique non ajustés (modèle I) et après ajustement pour les caractéristiques démographiques (modèle II), les facteurs environnementaux (modèle III), les facteurs de risque vasculaire et les antihypertenseurs (modèle IV) , Les symptômes dépressifs et l'état de santé autodéclaré (modèle V). Plus précisément, dans le modèle de régression logistique incrémentielle finale, l'ajustement de tous les facteurs de confusion potentiels a été associé à une plus faible probabilité d'atteinte cognitive incidente (OR 0,87; intervalle de confiance à 95% [IC] 0,76-1,00, p = 0,0460).
Notre étude longitudinale a montré qu'une forte adhérence à la DM était associée à une moindre probabilité d'atteinte cognitive incidente dans un grand échantillon de population d'adultes noirs et blancs américains pendant une période de suivi moyenne de 4 ans.
Conclusion : Une plus grande adhérence à la DM était associée à une plus faible probabilité d'ICI indépendamment des facteurs de confusion potentiels.
The Association Between Dietary Patterns at Midlife and Health in Aging: An Observational Study 2013 Examiner l'association entre les habitudes alimentaires dans la quarantaine et la prévalence de vieillir en bonne santé. Après ajustement multivarié, une plus grande adhésion à l'Alternative Healthy Eating Index-2010 (AHEI-2010) et à un régime méditerranéen alternatif (quintiles supérieure vs quintiles inférieurs) au milieu de la vie était liée à 34% de chances supplémentaires de bénéficier d'une meilleure santé. Une plus grande adhésion au régime méditerranéen suppléant était liée à 46% de chances supplémentaires de vieillir en bonne santé. Lorsque les 4 composantes du vieillissement en bonne santé ont été analysés séparément, l'AHEI-2010 et régime méditerranéen suppléant étaient significativement associés à une plus grande probabilité d'aucunes limitations des fonctions physiques et mentales.
Conclusion : Une meilleure qualité de l'alimentation au milieu de la vie semble être fortement liée à une meilleure santé et au bien-être des personnes qui survivent à un âge plus avancé.
Mediterranean dietary pattern and depression: the PREDIMED randomized trial 2013 Le but de cette étude était de comparer dans un essai randomisé les effets de deux régimes méditerranéens par rapport à un régime faible en gras sur le risque de dépression après au moins 3 ans d'intervention. Il y avait une association inverse avec la dépression pour les participants affectés à un régime méditerranéen complété avec des noix (RR multivarié de 0,78) par rapport aux participants affectés au groupe de contrôle, bien que ce ne fut pas important. Toutefois, lorsque l'analyse a été limitée aux participants avec DM2 (diabète type 2), l'ampleur de l'effet de l'intervention avec le régime méditerranéen complété avec des noix a atteint la signification statistique (RR multivarié = 0,59).
CONCLUSIONS: Le résultat suggère qu'un régime méditerranéen complété avec des noix pourrait exercer un effet bénéfique sur le risque de dépression chez les patients atteints de DM2.
Accruing evidence on benefits of adherence to the Mediterranean diet on health: an updated systematic review and meta-analysis. 2010 Nous avons cherché à mettre à jour notre précédente méta-analyse des études prospectives de cohortes publiées qui ont étudié les effets de l'adhésion au régime méditerranéen sur l'état de santé. Le processus d'examen mis à jour a montré 7 études prospectives publiées dans le passé 2 ans qui ne sont pas inclus dans la méta-analyse précédente (1 étude de la mortalité globale, 3 études sur l'incidence cardiovasculaire ou la mortalité, une étude de l'incidence du cancer ou de la mortalité, et 2 études de maladies neurodégénératives). Ces études récentes inclus 2 résultats pour la santé pas déjà enquêté (ie, la déficience cognitive légère et AVC).
La méta-analyse de toutes les études avec un modèle à effets aléatoires qui a été menée après l'inclusion de ces études récentes ont montré qu'une augmentation de 2 points dans l'adhérence au régime méditerranéen était associé à une réduction significative de la mortalité globale [risque relatif (RR ) = 0,92], l'incidence cardiovasculaire ou la mortalité (RR = 0,90), l'incidence du cancer ou de la mortalité (RR = 0,94), et les maladies neurodégénératives (RR = 0,87).
CONCLUSIONS : Cette méta-analyse actualisée confirme, dans un grand nombre de sujets et d'études, la protection significative et constante fournie par l'adhésion au régime méditerranéen par rapport à l'apparition des principales maladies dégénératives chroniques.

Le régime méditerranéen et les AVC ()

Nom de l'étude Date Objectif de l'étude Ce que l'on peut en retenir...
Whole grain consumption and risk of cardiovascular disease, cancer, and all cause and cause specific mortality: systematic review and dose-response meta-analysis of prospective studies 2016 Quantifier la relation dose-réponse entre la consommation de grains entiers et des types spécifiques de grains et le risque de maladies cardio-vasculaires, le cancer total et toutes causes confondues et provoquer une mortalité spécifique. 45 études (64 publications) ont été inclus. La synthèse des risques relatifs par 90 g d’augmentation / jour dans la consommation de grains entiers (90 g équivaut à trois portions, par exemple, deux tranches de pain et un bol de céréales ou de l'un et une demi-pièces de pain faits de grains entiers) était de 0,81 pour les maladies coronariennes, 0,88 pour les AVC et 0,78 pour les maladies cardiovasculaires, avec des résultats similaires lorsque les études ont été stratifiées par le fait que le résultat a été l'incidence sur la mortalité. Les risques relatifs à la mortalité étaient 0,85 pour l'ensemble des cancers, 0,83 pour toutes les causes, 0,78 pour les maladies respiratoires, 0,49 pour le diabète, 0,74 pour les maladies infectieuses, 1,15 pour les maladies de la maladie du système nerveux, et de 0,78 pour toutes les causes non cancéreuses et non cardiovasculaire. La réduction des risques a été observée jusqu'à un apport de 210-225 g / jour (sept portions à sept et demi par jour) pour la plupart des résultats.
Conclusions : Cette méta-analyse fournit une preuve supplémentaire que la consommation de grains entiers est associée à un risque réduit de maladie coronarienne, de maladies cardiovasculaires et pour le cancer et la mortalité toutes causes confondues, les maladies respiratoires, les maladies infectieuses, le diabète, et tous les non-cardiovasculaires, causes non cancéreuses. Ces résultats soutiennent les directives diététiques qui recommandent un apport accru de grains entiers pour réduire le risque de maladies chroniques et la mortalité prématurée.
Relation of the traditional Mediterranean diet to cerebrovascular disease in a Mediterranean population. 2015 Evaluer l'association de la diète méditerranéenne traditionnelle et les principaux groupes d'aliments avec incidence et la mortalité de la maladie cérébrovasculaire (MCV) dans une population méditerranéenne. L'augmentation de l'adhésion au régime méditerranéen, tel que mesuré par incréments de 2 points du score, était inversement associée à l'incidence MCV (rapport ajusté de risque = 0,85) et la mortalité (rapport de risque ajusté = 0,88). Ces tendances inverses étaient surtout évidente chez les femmes et ont été largement tirée par la consommation de légumes, de légumineuses et d'huile d'olive. Ces données fournissent un soutien pour une association inverse de l'adhésion au régime méditerranéen avec l'incidence et de la mortalité cérébrovasculaire.
Olive oil consumption, plasma oleic acid, and stroke incidence. 2011 Déterminer si une consommation importante d'huile d'olive et d'acide oléique plasmatique comme marqueur biologique indirecte de la consommation de l'huile d'olive, sont associés à une plus faible incidence d'accident vasculaire cérébral chez les sujets âgés. Après ajustement pour les variables socio-démographiques et alimentaires, l'activité physique, l'indice de masse corporelle et les facteurs de risque d'AVC, une plus faible incidence d'AVC avec une plus grande utilisation de l'huile d'olive a été observée. Par rapport à ceux qui n'a jamais utilisé l'huile d'olive, les personnes ayant une consommation intensive ont eu 41% de risque en moins d'accident vasculaire cérébral. Après ajustement complet, plus acide oléique plasmatique a été associée une incidence d'AVC plus faible. Par rapport à ceux du premier tertile, les participants à la troisième tertile d'acide oléique plasmatique avaient une réduction du risque d'AVC de 73%.
Conclusions : Ces résultats suggèrent un rôle protecteur d'une forte consommation d'huile d'olive sur le risque d'AVC chez les sujets âgés.
Accruing evidence on benefits of adherence to the Mediterranean diet on health: an updated systematic review and meta-analysis. 2010 Nous avons cherché à mettre à jour notre précédente méta-analyse des études prospectives de cohortes publiées qui ont étudié les effets de l'adhésion au régime méditerranéen sur l'état de santé. Le processus d'examen mis à jour a montré 7 études prospectives publiées dans le passé 2 ans qui ne sont pas inclus dans la méta-analyse précédente (1 étude de la mortalité globale, 3 études sur l'incidence cardiovasculaire ou la mortalité, une étude de l'incidence du cancer ou de la mortalité, et 2 études de maladies neurodégénératives). Ces études récentes inclus 2 résultats pour la santé pas déjà enquêté (ie, la déficience cognitive légère et AVC).
La méta-analyse de toutes les études avec un modèle à effets aléatoires qui a été menée après l'inclusion de ces études récentes ont montré qu'une augmentation de 2 points dans l'adhérence au régime méditerranéen était associé à une réduction significative de la mortalité globale [risque relatif (RR ) = 0,92], l'incidence cardiovasculaire ou la mortalité (RR = 0,90), l'incidence du cancer ou de la mortalité (RR = 0,94), et les maladies neurodégénératives (RR = 0,87).
CONCLUSIONS : Cette méta-analyse actualisée confirme, dans un grand nombre de sujets et d'études, la protection significative et constante fournie par l'adhésion au régime méditerranéen par rapport à l'apparition des principales maladies dégénératives chroniques.

Le régime méditerranéen et le diabète ()

Nom de l'étude Date Objectif de l'étude Ce que l'on peut en retenir...
Adherence to the traditional Mediterranean diet and mortality in subjects with diabetes. Prospective results from the MOLI-SANI study. 2016 L'adhésion au régime méditerranéen est associée à une mortalité plus faible dans la population générale, mais des preuves limitées existe sur l'effet d'un régime méditerranéen sur la mortalité chez les sujets atteints de diabète. Nous visons à examiner l'association entre le régime méditerranéen et de la mortalité chez les personnes diabétiques. Au cours du suivi (médiane 4,0 ans), 109 décès toutes causes confondues, y compris 51 décès de causes cardiovasculaires ont eu lieu. Une augmentation de 2 unités du score de régime méditerranéen a été associée à la mortalité globale inférieure de 37% (19% -51%).
Une réduction similaire a été observée lorsque uniquement la mortalité cardio-vasculaire a été considéré (hazard ratio = 0,66; 0,46 à 0,95). Un modèle de régime comme le régime méditerranéen a indiqué une réduction du risque de mortalité global (hasard ratio = 0,81; 0,62 à 1,07). L'effet du score de régime méditerranéen a été principalement contribué par une consommation d'alcool modérée (14,7% dans la réduction de l'effet), une forte consommation de céréales (12,2%), de légumes (5,8%) ainsi qu’une réduction de la consommation de produits laitiers et de produits carnés (13,4% et 3,4% respectivement).
CONCLUSIONS: Le régime méditerranéen traditionnel a été associée à un risque moindre de mortalité totale et cardiovasculaire chez les sujets diabétiques, indépendamment de la gravité de la maladie. Des contributions importantes ont été apportées par une consommation d'alcool modérée, une forte consommation de céréales, de fruits et de noix et une réduction de la consommations de produits laitiers et carnés.
Whole grain consumption and risk of cardiovascular disease, cancer, and all cause and cause specific mortality: systematic review and dose-response meta-analysis of prospective studies 2016 Quantifier la relation dose-réponse entre la consommation de grains entiers et des types spécifiques de grains et le risque de maladies cardio-vasculaires, le cancer total et toutes causes confondues et provoquer une mortalité spécifique. 45 études (64 publications) ont été inclus. La synthèse des risques relatifs par 90 g d’augmentation / jour dans la consommation de grains entiers (90 g équivaut à trois portions, par exemple, deux tranches de pain et un bol de céréales ou de l'un et une demi-pièces de pain faits de grains entiers) était de 0,81 pour les maladies coronariennes, 0,88 pour les AVC et 0,78 pour les maladies cardiovasculaires, avec des résultats similaires lorsque les études ont été stratifiées par le fait que le résultat a été l'incidence sur la mortalité. Les risques relatifs à la mortalité étaient 0,85 pour l'ensemble des cancers, 0,83 pour toutes les causes, 0,78 pour les maladies respiratoires, 0,49 pour le diabète, 0,74 pour les maladies infectieuses, 1,15 pour les maladies de la maladie du système nerveux, et de 0,78 pour toutes les causes non cancéreuses et non cardiovasculaire. La réduction des risques a été observée jusqu'à un apport de 210-225 g / jour (sept portions à sept et demi par jour) pour la plupart des résultats.
Conclusions : Cette méta-analyse fournit une preuve supplémentaire que la consommation de grains entiers est associée à un risque réduit de maladie coronarienne, de maladies cardiovasculaires et pour le cancer et la mortalité toutes causes confondues, les maladies respiratoires, les maladies infectieuses, le diabète, et tous les non-cardiovasculaires, causes non cancéreuses. Ces résultats soutiennent les directives diététiques qui recommandent un apport accru de grains entiers pour réduire le risque de maladies chroniques et la mortalité prématurée.
Mediterranean diet and glycaemic load in relation to incidence of type 2 diabetes: results from the Greek cohort of the population-based European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (EPIC). 2015 Étudier deux aspects diététiques différents, à savoir le respect de la diète méditerranéenne et la charge glycémique (GL), par rapport au diabète. Une adhésion supérieure à la MD était inversement associée au risque de diabète (HR 0,88 pour MD ≥ 6 vs MD ≤ 3). Une alimentation en GL élevée a été positivement associée au diabète (HR 1,21 pour le plus haut vs le quartile inférieur de GL). Une protection significative d'environ 20% a été constatée pour un régime à haute MD et faible GL.
Une alimentation faible en GL qui adhère aussi adéquatement aux principes de l'alimentation méditerranéenne traditionnelle peut réduire l'incidence du diabète de type 2.
Adherence to Mediterranean diet and 10-year incidence (2002-2012) of diabetes: correlations with inflammatory and oxidative stress biomarkers in the ATTICA cohort study. 2015 Étudier les liens entre le stress oxydatif, l'inflammation, la coagulation et leur effet sur la relation diète méditerranéenne / diabète. Une adhésion moyenne et haute à la diète méditerranéenne a réduit le risque de diabète de 49% et 62%, respectivement, comparativement à une faible adhésion. Une tendance logarithmique entre régime méditerranéen et l'incidence du diabète a également été révélé. Les personnes ayant un tour de taille anormale (> 94 pour les hommes,> 80 pour les femmes) en ont le plus bénéficié. Les céréales complètes, les fruits et les légumineuses ont la plus grande capacité prédictive. L'effet anti-diabétique du régime méditerranéen est en corrélation avec les mesures de facteur de nécrose tumorale, l'homocystéine et la capacité anti-oxydante totale.
CONCLUSIONS : Les résultats rapportés soutiennent le rôle du régime méditerranéen comme un outil prometteur pour la prévention primaire du diabète, en atténuant l'inflammation et en favorisant la capacité antioxydante totale. Ce mode d'alimentation peut avoir un potentiel thérapeutique pour de nombreux troubles cardiovasculaires associées à une inflammation et / ou à un stress oxydatif.
Reduction in the incidence of type 2 diabetes with the Mediterranean diet: results of the PREDIMED-Reus nutrition intervention randomized trial. 2011 Tester les effets de deux diètes méditerranéenne (MedDiet) par rapport à un régime faible en gras sur l'incidence du diabète de type 2. Après un suivi médian de 4,0 ans, l'incidence du diabète était de 10,1% (IC 95% 5,1 à 15,1) dans le groupe MedDiet avec huile d'olive, 11,0% (5,9 à 16,1) dans le groupe MedDiet avec noix et 17,9% (de 11,4 à 24,4) dans le groupe de contrôle. Les ratios de risque ajusté multivariables du diabète ont été de respectivement 0,49 (0,25 à 0,97) et 0,48 (de 0,24 à 0,96) dans le MedDiet complété avec de l'huile d'olive et des noix,, par rapport au groupe de contrôle. Lorsque les deux groupes MedDiet ont été rassemblées et comparées avec le groupe de contrôle, l'incidence du diabète a été réduit de 52% (27 à 86). Dans tous les bras de l'étude, l'augmentation de l'adhésion à la MedDiet était inversement associée à l'incidence du diabète. La réduction du risque du diabète est survenue, en l'absence de changements significatifs dans le poids corporel ou l'activité physique.
Une diète méditerranéenne sans restriction calorique semblent être efficaces dans la prévention du diabète chez les sujets à haut risque cardiovasculaire.
Effects of a Mediterranean-style diet on the need for antihyperglycemic drug therapy in patients with newly diagnosed type 2 diabetes: a randomized trial. 2009 Comparer les effets d'une diète méditerranéenne faible en glucides à un régime alimentaire faible en gras sur la nécessité d'un traitement médicamenteux antihyperglycémique chez les patients atteints de diabète de type 2 nouvellement diagnostiqué. Après 4 ans, 44% des patients dans le groupe d'alimentation méditerranéenne et 70% dans le groupe de régime faible en gras ont nécessités un traitement. Les participants affectés à l'alimentation de style méditerranéen ont perdu plus de poids et ont bénéficié de plus grandes améliorations dans certain contrôle e glycémie et de risque coronaire que pour ceux affecté à la diète faible en gras.
Comparé à un régime faible en gras, un régime de type méditerranéen faible en glucides a conduit à des changements plus favorables dans le contrôle glycémique et les facteurs de risque coronarien et retardé la nécessité d'un traitement médicamenteux antihyperglycémique chez les patients en surpoids atteints de diabète de type 2 nouvellement diagnostiqués.
Adherence to Mediterranean diet and risk of developing diabetes: prospective cohort study. 2008 Évaluer la relation entre l'adhésion à un régime méditerranéen et l'incidence du diabète chez des participants initialement en bonne santé. Les participants qui ont adhéré étroitement à un régime méditerranéen avaient un risque moindre de diabète. Les ratios des taux d'incidence ajustés pour le sexe et l'âge étaient de 0,41 (intervalle de confiance à 95% 0,19 à 0,87) pour ceux à l'adhésion modérée (score 3-6) et de 0,17 (0,04 à 0,75) pour ceux qui ont la plus forte adhésion (score 7-9) par rapport à ceux avec une faible adhésion (score <3). En pleinement ajustée analyse les résultats étaient similaires. Une hausse de deux points dans le score a été associée à une réduction relative de 35% le risque de diabète (de rapport de taux d'incidence de 0,65, 0,44 au 0,95), avec une tendance linéaire inverse significative (P = 0,04) dans l'analyse multivariée.
CONCLUSION: L'adhésion à un régime méditerranéen est associée à un risque réduit de diabète.
Adherence to the Mediterranean dietary pattern is positively associated with plasma adiponectin concentrations in diabetic women 2006 L'objectif était de déterminer si l'adhésion à un régime alimentaire de type méditerranéen est associée à des concentrations d'adiponectine plasmatiques plus élevées. Les concentrations d'adiponectine plasmatiques médians étaient de 23% plus élevées chez les femmes qui ont suivi plus étroitement un régime alimentaire de type méditerranéen que dans chez celles l'ayant suivi faiblement après ajustement pour l'âge et l'apport énergétique (p <0,01).
CONCLUSIONS : Nos données suggèrent que, parmi les plusieurs composants de la partition de régime alimentaire méditerranéen, l'alcool, les noix et les grains entiers montrent la plus forte association avec des concentrations d'adiponectine. Une forte adhésion à un régime alimentaire de type méditerranéen est associée à des concentrations plus élevées d'adiponectine.
The Mediterranean diet: science and practice. 2006 Donner un aperçu de la recherche sur la diète méditerranéenne. Avec une activité physique régulière et l'absence de tabagisme, nos analyses suggèrent que plus de 80% des maladies coronariennes, 70% des AVC, et 90% des diabète de type 2 peuvent être évités par des choix alimentaires sains qui sont compatibles avec le régime méditerranéen traditionnel.
Scientific evidence of interventions using the Mediterranean diet: a systematic review. 2006 Évaluer les effets du régime méditerranéen sur la prévention de la maladie. Diabète / lipoprotéines / résistance endothéliale (25 études) : la plupart des études ont signalé des réductions du cholestérol total, des lipoprotéines de basse densité, des triglycérides, de l'apoprotéine B et du cholestérol LDL, une augmentation du cholestérol HDL et une amélioration de la fonction endothéliale avec les régimes méditerranéens. La résistance à l'insuline et le syndrome métabolique ont été réduites avec le régime méditerranéen dans certaines études.

Le régime méditerranéen et le cancer ()

Nom de l'étude Date Objectif de l'étude Ce que l'on peut en retenir...
Nut consumption is inversely associated with both cancer and total mortality in a Mediterranean population: prospective results from the Moli-sani study. 2016 L’apport de noix a été associée à un état inflammatoire réduit et moins de risque moindre de maladies cardiovasculaires et de mortalité. Le but de cette étude était d'examiner la relation entre la consommation de noix et de la mortalité et le rôle de l'inflammation. Nous avons mené une étude prospective basée sur la population sur 19 386 sujets inclus dans l'étude Moli-sani. La prise d'aliments a été enregistrée par la version italienne de l'enquête Projet européen sur le cancer et la nutrition FFQ. ont été utilisés taux de lymphocytes comme biomarqueurs de l'inflammation de bas grade: protéine C-réactive, leucocytaire et numération plaquettaire et des neutrophiles. Les ratios de risque (HR) ont été calculées en utilisant des modèles de risques proportionnels de Cox.
Au cours d'un suivi médian de 4,3 ans, 334 décès toutes causes sont survenus. En comparaison avec les sujets qui ne mangeaient jamais de noix, un apport rare (≤2 fois / mois) était inversement associée à la mortalité (HR multivarié = 0,68; 95% CI 0,54, 0,87). À l'admission ≥8 fois / mois, une plus grande protection a été observée (HR = 0,53; 0,32, 0,90). La consommation de noix (v. pas de consommation) a permis une meilleure protection aux personnes adhérant peu au régime méditerranéen (MD). Une réduction significative de la mortalité par cancer (HR = 0,64; 95% CI 0,44, 0,94) a également été observée, alors que l'impact sur les décès par MCV a été limitée à une tendance inverse non significative. Les biomarqueurs de l'inflammation ont été réduits chez les consommateurs de noix, mais ne tiennent pas compte de l'association avec la mortalité.
En conclusion, la consommation de noix a été associée à taux réduit de cancer et de mortalité totale.
Whole grain consumption and risk of cardiovascular disease, cancer, and all cause and cause specific mortality: systematic review and dose-response meta-analysis of prospective studies 2016 Quantifier la relation dose-réponse entre la consommation de grains entiers et des types spécifiques de grains et le risque de maladies cardio-vasculaires, le cancer total et toutes causes confondues et provoquer une mortalité spécifique. 45 études (64 publications) ont été inclus. La synthèse des risques relatifs par 90 g d’augmentation / jour dans la consommation de grains entiers (90 g équivaut à trois portions, par exemple, deux tranches de pain et un bol de céréales ou de l'un et une demi-pièces de pain faits de grains entiers) était de 0,81 pour les maladies coronariennes, 0,88 pour les AVC et 0,78 pour les maladies cardiovasculaires, avec des résultats similaires lorsque les études ont été stratifiées par le fait que le résultat a été l'incidence sur la mortalité. Les risques relatifs à la mortalité étaient 0,85 pour l'ensemble des cancers, 0,83 pour toutes les causes, 0,78 pour les maladies respiratoires, 0,49 pour le diabète, 0,74 pour les maladies infectieuses, 1,15 pour les maladies de la maladie du système nerveux, et de 0,78 pour toutes les causes non cancéreuses et non cardiovasculaire. La réduction des risques a été observée jusqu'à un apport de 210-225 g / jour (sept portions à sept et demi par jour) pour la plupart des résultats.
Conclusions : Cette méta-analyse fournit une preuve supplémentaire que la consommation de grains entiers est associée à un risque réduit de maladie coronarienne, de maladies cardiovasculaires et pour le cancer et la mortalité toutes causes confondues, les maladies respiratoires, les maladies infectieuses, le diabète, et tous les non-cardiovasculaires, causes non cancéreuses. Ces résultats soutiennent les directives diététiques qui recommandent un apport accru de grains entiers pour réduire le risque de maladies chroniques et la mortalité prématurée.
Whole Grain Intake and Mortality From All Causes, Cardiovascular Disease, and Cancer. 2016 Cette étude ne parle pas spécifiquement du régime méditerranéen, mais de l'avantage de consommer des céréales complêtes, ce qui était le cas du régime méditerranéen d'il y a quelques décennies... Les gens qui ont mangé le plus de céréales complètes étaient environ 16% moins susceptibles de mourir d'une cause au cours de l'étude que ceux qui en mangeaient le moins, près de 20% moins susceptibles de mourir d'une maladie cardiovasculaire et plus de 10% moins susceptibles de mourir d'un cancer.
Pour chaque portion supplémentaire de 16 grammes de grains entiers, le risque de décès lié à la maladie cardiovasculaire a diminué de 9% et le risque de décès par cancer de 5%.
«Les preuves scientifiques de l'association positive entre grains entiers consommation de céréales et de diminution du risque de maladies chroniques et la mortalité est assez forte, pertinente et cohérente», a déclaré Anthony Fardet de l'Université d'Auvergne en France, qui ne faisait pas partie de cette étude.
Light to moderate intake of alcohol, drinking patterns, and risk of cancer: results from two prospective US cohort studies 2015 Quantifier le risque de cancer en général pour tous les niveaux de consommation d'alcool chez les femmes et les hommes séparément, avec un accent sur consommation légère à modérée et les non-fumeurs Le risque n'a pas été sensiblement augmenté pour les buveurs légers et modérés qui n'ont jamais fumé (Ptrend = 0,18). Toutefois, pour les femmes, même une consommation d'alcool de 5 à 14,9 g / jour a été associée à un risque accru de cancer lié à l'alcool (risque relatif de 1,13 (95% intervalle de confiance 01/06 au 01/20)), tirée par le cancer du sein. Une consommation plus fréquente et plus élevée n'a pas été davantage associé à un risque de cancer total après ajustement pour la consommation totale d'alcool. NDT : risque relatif de 1,13 pour les femmes, à mettre en parallèle avec jusqu'à 1,40 de risque de développer un diabète à cause des statines... (ce qui, paradoxalement, ne choque pas le monde scientifique !)
Conclusion : une consommation légère à modérée d'alcool est associée à un risque minime de l’ensemble des cancers . Pour les hommes qui ont jamais fumé, le risque de cancers liés à l'alcool ne soit pas sensiblement augmenté pour une consommation légère à modérée (jusqu'à deux verres par jour). Toutefois, pour les femmes qui ont jamais fumé, le risque de cancers liés à l'alcool (cancer du sein principalement) augmente encore dans la gamme allant jusqu'à une boisson alcoolisée par jour.
Frequency of nut consumption and mortality risk in the PREDIMED nutrition intervention trial. 2013 Examiner l'association entre la fréquence de la consommation de noix et de la mortalité chez les personnes à haut risque cardiovasculaires en Espagne, un pays méditerranéen avec un apport de noix relativement élevé par personne. La consommation de noix était associée à une réduction significative du risque de mortalité toutes causes confondues. Comparativement aux non-consommateurs, les sujets consommant des noix > 3 portions/semaine (32% de la cohorte) avaient un risque 39% plus faible de mortalité. Un effet protecteur similaire contre la mortalité cardiovasculaire et le cancer a été observée. Les participants alloués à la diète méditerranéenne avec le groupe des noix qui consommaient des noix > 3 portions/semaine au départ avaient le risque de mortalité totale le plus faible.
Accruing evidence on benefits of adherence to the Mediterranean diet on health: an updated systematic review and meta-analysis. 2010 Nous avons cherché à mettre à jour notre précédente méta-analyse des études prospectives de cohortes publiées qui ont étudié les effets de l'adhésion au régime méditerranéen sur l'état de santé. Le processus d'examen mis à jour a montré 7 études prospectives publiées dans le passé 2 ans qui ne sont pas inclus dans la méta-analyse précédente (1 étude de la mortalité globale, 3 études sur l'incidence cardiovasculaire ou la mortalité, une étude de l'incidence du cancer ou de la mortalité, et 2 études de maladies neurodégénératives). Ces études récentes inclus 2 résultats pour la santé pas déjà enquêté (ie, la déficience cognitive légère et AVC).
La méta-analyse de toutes les études avec un modèle à effets aléatoires qui a été menée après l'inclusion de ces études récentes ont montré qu'une augmentation de 2 points dans l'adhérence au régime méditerranéen était associé à une réduction significative de la mortalité globale [risque relatif (RR ) = 0,92], l'incidence cardiovasculaire ou la mortalité (RR = 0,90), l'incidence du cancer ou de la mortalité (RR = 0,94), et les maladies neurodégénératives (RR = 0,87).
CONCLUSIONS : Cette méta-analyse actualisée confirme, dans un grand nombre de sujets et d'études, la protection significative et constante fournie par l'adhésion au régime méditerranéen par rapport à l'apparition des principales maladies dégénératives chroniques.
Conformity to traditional Mediterranean diet and cancer incidence: the Greek EPIC cohort. 2008 Nous avons examiné la relation entre le degré de l'adhésion à une MD (Mediterranean diet) et l'incidence du cancer en général. Nous avons constaté qu'un degré plus élevé d'adhésion à la MD a été associée une incidence inférieure globale du cancer. Une augmentation de deux points dans le score correspond à une réduction de 12% de l'incidence du cancer (rapport de risque ajusté, 0,88). L'association a été exposition-dépendant et plus forte chez les femmes. Cette association inverse avec l'adhésion à la MD était considérablement plus forte que celle prédite sur la base des associations des composants individuels de ce régime et les points sur la valeur de l'analyse des habitudes alimentaires dans les études sur le cancer.
Mediterranean dietary pattern and prediction of all-cause mortality in a US population: results from the NIH-AARP Diet and Health Study. 2007 Le régime méditerranéen a un rôle bénéfique pour la santé et la longévité. Cependant, à notre connaissance, aucune étude prospective américaine a étudié les habitudes alimentaires de la Méditerranée par rapport à la mortalité. Le modèle alimentaire méditerranéen a été associée à une réduction statistiquement significative de la mortalité toutes causes confondues, y compris la mortalité due au cancer et les maladies cardiovasculaires chez les hommes et les femmes. Chez les hommes, les ratios multivariés de risque (RR) de mortalité toutes causes confondues, de cancer, et des maladies cardiovasculaires pour le niveau haut vs le niveau bas de la conformité avec le régime alimentaire était de 0,77 (intervalle de 95% de confiance [IC], 0,74 à 0,80), 0,79 (IC à 95%, de 0,73 à 0,87) et 0,76 (IC à 95%, de 0,68 à 0,85), respectivement. Chez les femmes, une conformité élevé avec aMED a été associée à une réduction de 22%, 14%, et 21% du risque de toutes causes, le cancer, et la mortalité par maladies cardiovasculaires, respectivement. Un incrément de 1 point dans les scores montre une diminution de 5% de la mortalité toutes causes confondues chez les hommes et les femmes.
Conclusion : Ces résultats fournissent des preuves solides d'un effet bénéfique élevé du modèle alimentaire méditerranéen sur le risque de décès toutes causes confondues, y compris les décès dus aux maladies cardiovasculaires et le cancer, dans une population américaine.
Scientific evidence of interventions using the Mediterranean diet: a systematic review. 2006 Évaluer les effets du régime méditerranéen sur la prévention de la maladie. Cancer (1 étude) : un risque réduit de cancer malin / non malin a été rapporté pour ces personnes pour un régime méditerranéen par rapport aux témoins.
Conclusions des auteurs : Les résultats de l'examen révèlent les mécanismes de la diète méditerranéenne dans la prévention de la maladie, en particulier dans la prévention secondaire des maladies cardiovasculaires, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires.
Mediterranean dietary pattern in a randomized trial: prolonged survival and possible reduced cancer rate. 1998 Nous avons comparé la survie globale et les taux de cancer nouvellement diagnostiqués chez 605 patients atteints de maladie coronarienne randomisés dans l'étude Lyon Diet Heart. Après ajustement pour l'âge, le sexe, le tabagisme, la numération des leucocytes, le taux de cholestérol, et l'utilisation de l'aspirine, la réduction du risque chez les sujets expérimentaux par rapport aux sujets témoins était de 56% pour le total des décès, 61% pour les cancers, et 56% pour la combinaison des décès et des cancers.

Le régime méditerranéen et le cancer du sein en particulier ()

Nom de l'étude Date Objectif de l'étude Ce que l'on peut en retenir...
Mediterranean diet adherence and risk of postmenopausal breast cancer: results of a cohort study and meta-analysis 2017 Nous avons étudié la relation entre l'adhésion au MD et le risque de cancer du sein post-ménopausal pendant 20,3 années. Nous avons trouvé une association inverse statistiquement significative entre l'adhérence au MD et le risque de cancer du sein ER négatif, avec un taux de risque de 0,60 (intervalle de confiance 95%, 0,39-0,93) pour une adhérence MD élevée ou faible (ptrend = 0,032).
Nos résultats appuient une association inverse entre l'adhésion au MD et, en particulier, le cancer du sein négatif. Cela peut avoir des implications importantes pour la prévention en raison du mauvais pronostic de ces sous-types de cancer du sein.
Conformity to traditional Mediterranean diet and breast cancer risk in the Greek EPIC (European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition) cohort. 2015 Nous avons étudié la relation de conformité à la diète méditerranéenne au risque de cancer du sein dans le cadre de l'enquête prospective européenne sur le cancer et la nutrition en Grèce. L'augmentation de la conformité à la diète méditerranéenne n'a pas été associée à un risque plus faible de cancer du sein dans l'ensemble de la cohorte [hazard ratio (HR) = 0,88 pour tous les 2 points] ou chez les femmes préménopausées (HR = 1,01 pour tous les 2 points), mais il y avait une association inverse marginalement significative chez les femmes ménopausées (HR = 0,78 pour tous les 2 points).
CONCLUSIONS : Le régime méditerranéen traditionnel peut être associée à un risque plus faible de cancer du sein chez les femmes ménopausées et pourrait expliquer, en partie, la plus faible incidence de cette maladie dans les pays méditerranéens.
Mediterranean Diet and Invasive Breast Cancer Risk Among Women at High Cardiovascular Risk in the PREDIMED Trial: A Randomized Clinical Trial. 2015 Pour évaluer l'effet de 2 interventions : régime méditerranéen versus régime faible en gras (contrôle) sur l'incidence du cancer du sein. Les femmes allouées au MeDiet complété par EVOO ont montré un risque 62% relativement plus faible de cancer du sein malin que celles allouées à l'alimentation témoin. Les participants au MeDiet supplémenté en noix ont montré une réduction du risque non significative par rapport aux femmes du groupe témoin. Lorsque les deux groupes MeDiet ont été fusionnés ensemble, nous avons observé une réduction du risque relatif de 51%. Lorsque nous avons exclu les femmes qui ont reçu un diagnostic de cancer du sein malin pendant la première année après l'inscription, les résultats ont peu changé. De même, les résultats n'ont pas sensiblement changé après l'inclusion de femmes atteintes d'un cancer du sein sans confirmation cytologique ou histologique, soit comme cas ou non casque, soit lorsque l'on ne considérait que les néoplasmes malins ER-positifs. Dans les analyses stratifiées, toutes les estimations sauf 2 points ont montré une association inverse entre l'intervention MeDiet plus EVOO et l'incidence du cancer du sein.
Lorsqu'on a évalué les 3 groupes d'essais dans une analyse par protocole, les participants qui ont obtenu une consommation plus élevée d'EVOO pendant le suivi présentaient le risque le plus faible (HR pour le cinquième vs le 1er quintile). Dans ces analyses avec des expositions journalières cumulatives mises à jour, le facteur de risque était de 0,72 pour chaque addition de 5% de calories provenant de EVOO.

Le régime méditerranéen et la maladie de Crohn ()

Nom de l'étude Date Objectif de l'étude Ce que l'on peut en retenir...
Transcriptomics to study the effect of a Mediterranean-inspired diet on inflammation in Crohn's disease patients. 2015 Nous avons développé un régime anti-inflammatoire d'inspiration méditerranéenne et utilisé ce régime dans une intervention de 6 semaines dans la population de la maladie de Crohn. Les données ont montré que notre alimentation pendant 6 semaines a été en mesure de réduire les biomarqueurs établis de l'inflammation. Cependant, en utilisant la transcriptomique, nous avons observé des changements importants dans l'expression des gènes. Bien que pas un seul gène se détachait, l'effet cumulatif de petits changements dans de nombreux gènes se sont combinés pour avoir un effet bénéfique. Les données montrent également que notre alimentation a entraîné une tendance à la normalisation de la microbiote.
CONCLUSIONS : Cette étude a montré que notre alimentation d'inspiration méditerranéenne est bénéfique pour la santé des personnes atteintes de la maladie de Crohn. Nos participants ont montré une tendance à la réduction des marqueurs de l'inflammation et à la normalisation de la flore. Les changements importants dans l'expression des gènes après 6 semaines ont mis en évidence la sensibilité accrue de l'utilisation de la transcriptomique par rapport aux biomarqueurs établis et ouvrent une nouvelle ère d'études d'intervention alimentaires.

Les bienfaits de la consommation de vin (et alcool en général) dans le régime méditerranéen ()

Nom de l'étude Date Objectif de l'étude Ce que l'on peut en retenir...
Association between clinically recorded alcohol consumption and initial presentation of 12 cardiovascular diseases: population based cohort study using linked health records 2017 Étudier l'association entre la consommation d'alcool et les maladies cardiovasculaires en examinant la relation entre consommation d’alcool et 12 maladies vasculaires cardiaques, cérébrovasculaires, abdominales ou périphériques pour cinq catégories de consommation. L'absence de consommation d'alcool était associée à un risque accru d'angor instable (risque 1,33, intervalle de confiance de 95%, 1,21 à 1,45), infarctus du myocarde (1,32, 1,24 à 1,4), mortalité coronarienne non annoncée (1,56, 1,38 à 1,76), insuffisance cardiaque (1,24, 1,13 à 1,32), l'anévrisme de l'aorte abdominale (1,32, 1,17 à 1,49) par rapport à la consommation modérée (consommation recommandées journalières/hebdomadaires au Royaume-Uni, soit des directives quotidiennes de 21/3 et 14/2 unités pour les hommes et les femmes, respectivement). La consommation excessive d'alcool (dépassant les directives) conférait un risque accru de présenter une mort coronarienne non annoncée (1,21, 1,08 à 1,35), un arrêt cardiaque (1,22, 1,08 à 1,37), une attaque ischémique transitoire (1,11, 1,02 à 1,37), un accident vasculaire cérébral ischémique (1,33, 1,09 à 1,63), une insuffisance cardiaque intracérébrale Hémorragie (1,37, 1,16 à 1,62) et artériopathie périphérique (1,35; 1,23 à 1,48), mais un risque plus faible d'infarctus du myocarde (0,88, 0,79 à 1,00) ou d'angor stable (0,93, 0,86 à 1,00). Conclusions : Il existe des associations hétérogènes entre le niveau de consommation d'alcool et la présentation initiale des maladies cardiovasculaires. Cela a des implications pour le conseil des patients, la communication en santé publique et la recherche clinique, suggérant une qu’approche plus nuancée du rôle de l'alcool dans la prévention des maladies cardiovasculaires soit nécessaire.
Alcohol consumption and mortality in patients with mild Alzheimer's disease: a prospective cohort study 2017 Étudier l'association entre la consommation d'alcool et la mortalité chez les patients récemment diagnostiqués avec la maladie d'Alzheimer (AD) Dans cette cohorte de patients présentant une AD légère, une consommation modérée d'alcool (2-3 unités / jour) a été associée à une mortalité significativement plus faible sur une période de 36 mois. D'autres études sont nécessaires dans ce domaine. Ils peuvent notamment porter sur l'association entre la consommation d'alcool et le déclin cognitif chez les patients atteints de MA.
Alcohol consumption and dementia risk: a dose-response meta-analysis of prospective studies. 2017 L'objectif de cette étude est d'étudier l'association dose-réponse potentielle entre la consommation d'alcool et le risque de démence. Une recherche systématique a été menée dans des bases de données électroniques pour identifier les études pertinentes. Onze études avec 73330 participants et 4586 cas de démence toutes causes, cinq études avec 52715 participants et 1267 cas de démence Alzheimer (AD) et quatre études avec 49 535 participants et 542 cas de démence vasculaire ont été inclus. Nous avons observé une association non linéaire entre la consommation d'alcool et le risque ACD. La dose d'alcool associée à un risque plus faible de démence était limitée à 12,5 g / jour maximum, le risque étant au minimum à environ 6 g / jour. Il est à noter que le risque ACD semble être élevé (≈ 10%) lorsque la dose dépasse certains niveaux: 23 verres / semaine ou 38 g / jour. Pour le type d'alcool, la recommandation pour le vin est prioritaire. L'analyse des sous-groupes indique en outre que l'effet de l'alcool peut être plus important chez les jeunes adultes (<60 ans) en ce qui concerne la lutte contre la démence. La consommation modeste d'alcool (≤ 12,5 g / jour) est associée à un risque réduit de démence avec 6 g / jour d'alcool conférant un risque inférieur à celui d'autres niveaux, tandis qu'une consommation excessive (≥ 38 g / jour) risque plutôt d'augmenter le risque.
Resveratrol: a neuroprotective polyphenol in the Mediterranean diet. 2012 Examiner les effets du resvératrol, et plus particulièrement ceux qui sont liés à sa capacité à offrir une protection contre la neurodégénérescence associée à plusieurs pathologies et lésions traumatiques du système nerveux central. Il a été suggéré que la consommation quotidienne de vin rouge, et donc de resvératrol, pourrait expliquer le soi-disant «paradoxe français», selon lequel la population dans le sud de la France, malgré un régime alimentaire qui est relativement élevé en graisses saturées, présente un faible risque de maladie cardiaque. De cette première preuve des propriétés cardioprotectrices du resvératrol, son étude a été étendue et les effets biopharmacologiques attrayants ont maintenant été trouvé dans de nombreux domaines différents. Ainsi, les effets neuroprotecteurs ont été trouvés dans les modèles de neurodégénérescence (maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson ou la maladie de Huntington, ou diverses neuropathies), de l'ischémie et de lésions cérébrales et de la moelle épinière, mais de nouvelles données cliniques sont encore nécessaires à cet égard.
CONCLUSIONS : Bien que peu d'études ont été menées chez l'humain, les découvertes récentes dans des modèles expérimentaux de pathologie neurologique sont encourageantes et ouvrent les portes à de futures études cliniques qui permettront à la valeur thérapeutique de resvératrol à déterminer.
Interactions of wine drinking with omega-3 fatty acids in patients with coronary heart disease: a fish-like effect of moderate wine drinking. 2008 Les relations entre l'alcool de vin et oméga-3 marins ont été évaluées dans une étude transversale chez les patients atteints de coronaropathie participant à un essai randomisé testant l'effet d'un régime avec un pourcentage élevé d'acide alpha-linolénique (ALA, le principal oméga-3 végétal). Les patients ont été classés en fonction de leur consommation habituelle d'éthanol. Les patients dans le groupe « ALA haut" et les contrôles ("ALA bas») ont été analysés séparément. Dans chaque groupe, il y avait une augmentation progressive des niveaux d'oméga-3 marins avec une consommation accrue d'alcool, avec un niveau d'acide eicosapentanoïque (EPA) qui a augmenté de 50% et 37% dans les groupes à Ala bas et haut, respectivement. Après contrôle des facteurs de confusion potentiels (y compris alimentaires EPA) dasn un modèle linéaire multivariée, l'association entre l'éthanol du vin et de l'EPA est restée significative dans les groupes ALA bas et élevés.
CONCLUSION : Chez ces patients atteints de coronaropathie, la consommation modérée de vin a été associée à des concentrations d'oméga-3 marins plus élevés que sans consommation d'alcool. Bien que les données doivent être confirmées dans de grands groupes, cet effet de vin comparable à celle des poissons peut expliquer en partie les effets protecteurs de la consommation de vin contre les maladies coronariennes.
Alcohol and red wine: impact on cardiovascular risk 2004 Effets de l'alcool et du vin sur la mortalité cardio-vasculaire Dans l'étude de cœur de Copenhague l'examen 6000 hommes et 7000 individus femelles, 12 années de suivi prospectif a montré une corrélation inverse entre la quantité d'alcool consommée et le risque coronaire seulement pour les buveurs de vin et non pas pour les consommateurs de bière et de spiritueux.
Pour deux verres par jour, il y avait une réduction du risque d'accident vasculaire cérébral [14] 40%. Chez les individus qui métabolisent lentement l'alcool, il y avait un risque remarquablement réduit d'infarctus du myocarde. Ceci a été accompagné par une augmentation significative des niveaux de lipoprotéines de haute densité (HDL) chez les hommes.
Pris ensemble, les données épidémiologiques appuient un effet bénéfique de l'alcool
l est à noter que des études récentes chez les patients français montrent que les patients ayant un risque plus élevé de maladie cardiovasculaire ont plus de bénéfice que les patients à faible risque. En particulier, les femmes ne semblent pas bénéficier de la consommation d'alcool. Cela pourrait être dû à la faiblesse relative du risque cardiovasculaire de femmes pré-ménopausées, ainsi que les niveaux plus élevés d'alcool dans le sang après la consommation d'alcool. Enfin, la consommation d'alcool est en corrélation avec une augmentation du taux de cancer du sein.
Il existe des preuves que des composés spécifiques pour le vin rouge aident à réduire le risque cardio-vasculaire, en plus des effets bénéfiques de l'éthanol seul. Le vin rouge a été montré pour améliorer les marqueurs de substitution de maladies cardiovasculaires, telles que la libération de NO dans la paroi du vaisseau, les actions anti-inflammatoires, des effets antioxydants et des effets inhibiteurs sur la phosphorylation de β-PDGF-récepteur. Par conséquent, les effets bénéfiques potentiels de vin rouge sur le risque cardiovasculaire doivent être reconnus. Cependant, ils doivent être bien équilibrés contre le risque de consommation excessive d'alcool pouvant produire une cirrhose du foie et une maladie néoplasique.

Les bienfaits de l'huile d'olive dans le régime méditerranéen ()

Nom de l'étude Date Objectif de l'étude Ce que l'on peut en retenir...
Extra virgin olive oil consumption reduces the risk of osteoporotic fractures in the PREDIMED trial 2016 Le but de cette étude était d'explorer l'effet de la consommation chronique d'huile d'olive et de ses variétés sur le risque de fractures liées à l'ostéoporose chez une population méditerranéenne âgée et moyennement âgée. Nous avons documenté 114 cas incidents de fractures liées à l'ostéoporose au cours d'un suivi médian de 8,9 ans. L'allocation du traitement n'a eu aucun effet sur le risque de fracture. Les participants au tertile supérieur de la consommation d'huile d'olive extra vierge avaient un risque 51% inférieur de fractures par rapport à ceux du tertile inférieur après ajustement pour les facteurs confusionnels potentiel.
CONCLUSION : Une consommation plus élevée d'huile d'olive extra vierge est associée à un risque plus faible de fractures liées à l'ostéoporose chez les personnes âgées et les personnes âgées méditerranéennes à haut risque cardiovasculaire.
The Effects of Extra Virgin Olive Oil on Post-Prandial Glucose 2015 Des recherches ont été menées afin d'identifier les effets sur le glucose post-prandial avec l'utilisation de l'huile d'olive extra vierge dans ce type de cuisine. Dans la première phase de l'étude, une glycémie significativement plus faible, la protéine DPP4 et l'activité, le cholestérol LDL et le LDL oxydé ont été identifiés chez les sujets qui mangeaient des repas avec de l'huile d'olive extra vierge. En outre, ces sujets ont également montré une insuline plus élevée, GLP-1 et GIP par rapport aux sujets qui ont mangé des repas sans huile d'olive vierge extra. Les sujets consommant de l'huile d'olive vierge extra présentaient une valeur de référence moyenne de glucose dans le sang de 79,7 mg / dl avant les repas et une moyenne postprandiale de 105,9 mg / dL après les deux premières heures de traitement. Les sujets qui consommaient des repas sans huile d'olive extra vierge avaient une valeur initiale moyenne de glucose dans le sang de 77,8 mg / dl et une moyenne postprandiale de 131,4 mg / dL après deux semaines.
Dans la deuxième phase de l'étude, les sujets qui ont consommé des repas avec de l'huile d'olive extra vierge au lieu de l'huile de maïs ont montré des résultats similaires. Ces participants ont montré une amélioration des taux de glucose, d'insuline , de GLP1 , de DPP4 et d'activité et de cholestérol LDL . Les sujets qui consommaient de l'huile d'olive extra vierge avaient une valeur de base de glycémie moyenne de 77 mg / dl et une moyenne post-prandiale de 98,2 mg / dL. Les sujets qui consommaient des repas avec de l'huile de maïs avaient une moyenne de 79 mg / dL de glycémie et une moyenne post-prandiale de 119,7 mg / dL. D'autres paramètres pour le cholestérol comme le HDL et les triglycérides n'étaient pas significatifs; Cependant, ont montré une amélioration de la tendance.
Olive oil intake and risk of cardiovascular disease and mortality in the PREDIMED Study 2014 L'objectif était d'évaluer l'association entre l'apport total d'huile d'olive, ses variétés (extra vierge et huile d'olive commune) et le risque de maladie cardiovasculaire et de mortalité dans une population méditerranéenne à haut risque cardiovasculaire. Après ajustement en fonction de l'âge, du sexe et du groupe d'intervention, il y avait une diminution de 34% du risque d'événements cardiovasculaires majeurs chez les sujets ayant le plus haut tertile d'apport total d'huile d'olive par rapport à ceux de référence. L'association inverse est demeurée statistiquement significative après l'ajustement pour les variables de style de vie et d'autres facteurs de confusion potentiels (risque inférieur de 36%) et même après ajustement supplémentaire pour l'adhérence de MedDiet (Risque 35% inférieur). Pour chaque consommation supplémentaire de 10 g (une cuillère à soupe) d'huile d'olive par rapport à la référence, il y avait une diminution du risque d'événements cardiovasculaires majeurs de 13%. Une réduction de 48% du risque de décès cardiovasculaire a été trouvée dans le modèle ajusté pour les individus dans le tertile supérieur de la consommation totale d'huile d'olive de référence par rapport à la référence.
Nous avons également analysé l'association entre la consommation d'olives (olives) et le risque d'événements majeurs. Nous avons constaté une association de 25% de diminution du risque d'événements majeurs dans le tertile supérieur de la consommation de référence des olives après ajustement pour les facteurs de confusion potentiels.
La réduction du risque d'événements cardiovasculaires majeurs selon les tertiles de l'huile d'olive totale de départ séparée par groupe d'intervention était de 57% et 55% dans les groupes de MedDiet complétés par EVOO ou des noix, respectivement. En revanche, le risque dans le groupe témoin faible en gras a été augmenté de 9%. L'association entre les événements majeurs et la prise d'EVOO a montré des réductions du risque relatif de 41% et 15% dans le MedDiet complété avec EVOO, noix et groupe témoin, respectivement.
Au cours du suivi, 277 événements cardiovasculaires et 323 décès sont survenus. Les participants au tertile le plus élevé en termes d'énergie de l'huile d'olive totale et de l'huile d'olive extra vierge avaient 35% et 39%, respectivement, par rapport à la référence. La consommation totale d'huile d'olive de référence a été associée à 48% de réduction du risque de mortalité cardiovasculaire. Pour chaque consommation de 10 g / d'huile d'olive extra vierge, les maladies cardiovasculaires et le risque de mortalité ont respectivement diminué de 10% et de 7%. Aucune association significative n'a été trouvée pour le cancer et la mortalité toutes causes confondues. Les associations entre les événements cardiovasculaires et l'apport d'huile d'olive extra vierge ont été significatives dans les groupes d'intervention méditerranéenne et non dans le groupe témoin.
Conclusions : La consommation d'huile d'olive, en particulier la variété extra vierge, est associée à une réduction des risques de maladies cardiovasculaires et de mortalité chez les individus à haut risque cardiovasculaire.