Refus des statines et choix d’un cardiologue

Je reçois régulièrement des messages de patients me demandant si je ne connaîtrais pas un cardiologue qui ne prescrive pas de statines.

Ma réponse va être catégorique : aucun cardiologue en exercice ne prendra le risque de s’opposer publiquement aux statines.

Bien que toutes les normes concernant le cholestérol soient établies par des institutions financées quasi exclusivement par les labos, celles-ci sont devenues incontournables pour tout praticien en exercice et aucun ne prendra la responsabilité de s’égarer du droit chemin, au risque de se retrouver contraint de de passer sous les fourches caudines du conseil de l’ordre pour n’avoir pas respecté le « Protocole ». En outre, les assurances ne verraient très certainement pas d’un bon œil tout praticien s’écartant des règles de bonne conduite : imaginez les conséquences pour un praticien qui aurait refusé de prescrire des statines à un patient si celui-ci fait malencontreusement un infarctus quelque temps plus tard… Alors que s’il a bien prescrit des statines et que le patient fait quand même un infarctus (ce qui arrive bien plus souvent qu’ils ne veulent le reconnaître1…), personne ne pourra lui reprocher quoi que ce soit, puisque ayant respecté le sacro-saint protocole.

Par contre, vous pouvez tout à fait refuser un traitement sans que ni votre médecin, ni votre cardiologue (ni personne d’autre d’ailleurs !) ne puisse vous l’imposer. C’est un droit, inscrit dans l’Article R.4127-36 du code de la santé publique, et qui précise : « Le consentement de la personne examinée ou soignée doit être recherché dans tous les cas. Lorsque le malade, en état d’exprimer sa volonté, refuse les investigations ou le traitement proposés, le médecin doit respecter ce refus après avoir informé le malade de ses conséquences ».

Autrement dit, si vous exprimez votre volonté de ne plus prendre de statines, votre cardiologue ou votre médecin n’a en aucun cas le droit de s’opposer à votre décision. C’est à vous, patients, d’être ferme et de refuser de vous faire prescrire des statines contre votre volonté.

Je ne doute pas un instant que le dialogue risquera parfois d’être difficile (je me suis carrément fait virer du cabinet de mon premier cardiologue suite à mon refus de prendre des statines…) mais dites-lui que votre décision est irrévocable et non négociable, vous avez sur ce site tous les arguments scientifiques pour justifier votre décision. Et s’il persiste, changez de cardiologue, vous en trouverez très certainement un plus ouvert au dialogue et qui respectera votre choix (si, si, il en existe…).

Comme il est évident qu’aucun changement n’est à attendre de la part des instances médical, du gouvernement ou encore de notre pseudo-ministre de la santé, tout ce beau monde étant complètement sous la coupe des labos pharmaceutiques ; c’est à nous, patients, de dire non (tant que l’on nous autorise encore le droit…). Dîtes-vous bien que tous ensemble, à conditions de ne pas se laisser marcher sur les pieds, nous sommes plus puissants que tous les labos réunis.

Personne ne peut s’arroger le droit de nous imposer un traitement contre notre volonté, et ce d’autant plus que celui-ci est non seulement quasiment inefficace, mais provoque aussi de nombreux effets secondaires dangereux et irréversibles.

 

1 Maladies cardiovasculaires, cholestérol et statines : Essai clinique AURORA

4 réflexions au sujet de “Refus des statines et choix d’un cardiologue”

  1. votre explication confirme d’une certaine manière ce que je soupçonne de certains médecins mais je suis tenté de croire que d’autres ont commencé à remettre en cause cette mafia industrielle ( qui n’a rien à voir avec le souci de la santé de tous!) qui pratique l’omerta …
    mais voilà comment trouver ces bons apôtres ?
    merci pour votre témoignage

    • C’est tout simple : il faut tester…
      Personnellement, après m’être fait virer du cabinet de mon premier cardiologue suite à mon refus de prendre des statines, j’y suis allé carrément franco pour le deuxième. Je lui ais signifié mon refus de prendre tout médicament faisant baisser le cholestérol et lui ai dit que c’était non négociable.
      Je suis tombé sur un cardiologue compréhensif mais sinon je n’aurais pas hésité à en tester un autre…

  2. Merci pour ce message je comprends mieux le comportement des cardiologues
    Maintenant je cherche une date de conférence du Docteur De Lorgeril
    Merci de m’aider
    Roland

Laisser un commentaire