Il vaut mieux lire attentivement les notices des médicaments… et en tenir compte !

J’avais déjà parlé plusieurs fois des méfaits de la Dépakine (ici, ici et ici), un antiépileptique produit par Sanofi et accusé d’avoir provoqué des malformations chez les nouveaux nés alors qu’il était prescrit à de nombreuses femmes enceintes depuis plusieurs décennies.

Une association de victimes de la dépakine (Apesac) vient d’être débouté de sa demande au motif de « contestations sérieuses sur le principe de la responsabilité» du laboratoire Sanofi. En effet, ce dernier se retranche sur le fait d’avoir toujours respecté ses obligations d’information et avoir averti les autorités de santé.

Je rappelle ce que j’avais écrit dans un précédent article, à savoir : Jusqu’en 2000, la notice à destination des patients indique qu’en cas de grossesse ou d’allaitement, il convient de consulter son médecin, mais elle n’évoque pas les risques encourus par le fœtus. Ce n’est qu’en 2006 qu’elle déconseille pour la première fois l’utilisation de la Dépakine chez la femme enceinte, sans pour autant mentionner les risques de malformation et de troubles du développement. Ils étaient pourtant connus dans la littérature scientifique depuis 1982 pour les premiers et 1994 pour les seconds.

Attention :

Avis à tous ceux qui prennent une statine : vous devez savoir que si vous subissez un effet secondaire et que celui-ci est inscrit sur la notice de celle-ci, vous n’aurez en aucun cas le droit de vous plaindre. Vous étiez prévenus des effets secondaires et le labos ne peut être tenu pour responsable même en cas d’effets secondaires graves !

J’en profite pour signaler quelque uns de ces effets secondaires important (extrait de la notice de la Pravastatine [VASTEN] produite par Sanofi) :

  • Effets sur le système immunitaire :
    • Des réactions allergiques sévères peuvent se produire et se manifester par un certain nombre de symptômes : gonflement du visage, des lèvres, de la langue et/ou de la gorge pouvant provoquer des difficultés respiratoires (angio-œdème).
    • Une maladie sévère de la peau (éruption cutanée pseudo-lupique).
  • Effets sur le foie : atteinte du foie parfois sévère (hépatite), jaunisse (coloration jaune de l’œil et de la peau)
  • Effets digestifs : atteinte du pancréas (pancréatite).
  • Effets neurologiques : atteinte des nerfs des membres (neuropathie périphérique), sensation de picotement ou de fourmillement (paresthésie).
  • Effets sur la peau : démangeaisons, éruption sur la peau, urticaire, problèmes touchant les cheveux et le cuir chevelu, y compris perte de cheveux (alopécie).
  • Effets sur la vessie : problèmes urinaires.
  • Effets sur les muscles : destruction des cellules musculaires (rhabdomyolyse) pouvant être grave et pouvant entraîner des lésions des reins, inflammation d’un ou plusieurs muscles entraînant une douleur ou une faiblesse musculaire (myosite ou polymyosite).

Vous voici prévenus !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :