Énième histoire de cardiologue

Un de mes amis avec lequel j’avais évoqué ses problèmes de fatigue et de faiblesses musculaires dus aux statines avait décidé d’arrêter celle-ci. Lors de son rendez-vous avec son cardiologue, celle-ci, apprenant cette décision, s’est mise dans une colère noire en lui balançant comme argument « que c’était le protocole et qu’il allait mourir s’il ne le respectait pas ». En outre, sa réponse lorsque cet ami lui a parlé du Dr de Lorgeril a été : « de Lorgeril, c’est un con » (hélas véridique !).

Madame, loin de moi l’idée de remettre en doute vos compétences de cardiologue, mais je peux néanmoins vous assurer d’une chose : toute cardiologue que vous êtes, ce n’est certainement pas avec des arguments comme ceux-ci que vous allez me décider de reprendre des statines !

Lorsque je vois la somme de connaissances que j’ai accumulé sur ce site, les nombreuses études qui prouvent que les statines ne sont pas finalement si efficaces que ça, que les effets secondaires sont extrêmement fréquents et pour certain très grave (augmentation des cas de diabète, de SLA, maladie de Parkinson, etc.) et que l’on vit mieux et plus longtemps avec un taux de cholestérol élevé, il vous faudrait des arguments autrement plus sérieux et cohérents que ceux que vous avez évoqué vis-à-vis de cet ami pour me convaincre.

J’ai de plus en plus de mal avec ces personnes tellement imbues de leur savoir qu’elles ne prennent même pas le temps d’expliquer le pourquoi de leur décision mais surtout qui ne supportent pas que l’on puisse semer ne serait-ce que l’ombre d’un doute quant à leur savoir. Il n’est absolument pas honteux de reconnaître que l’on s’est trompé, mais il est vrai qu’il est de plus en plus difficile de résister au rouleau compresseur des labos qui font tout ce qui est en leur pouvoir afin que leurs intérêts financiers passent avant le bien-être et la santé des patients.

En parlant d’intérêts des labos, je me suis permis de faire une recherche sur la base «Transparence santé» des liens d’intérêts de cette personne. Vous n’allez certainement pas me croire mais rien, nada, walou ! Pas le moindre enregistrement au nom de celle-ci.
Alors soit cette personne a tout simplement oublié de remplir sa déclaration (ce qui est malhonnête), soit cette personne est tellement intègre qu’elle ne reçoit vraiment aucun avantage financier de la part des labos, ne participe à aucun symposium, à aucun congrès ; auquel cas cela dénoterai d’une certaine indépendance d’esprit qui est totalement incompatible avec ses prises de position…

1 réflexion au sujet de “Énième histoire de cardiologue

  1. Les maladies métaboliques ont toutes pour origine un excès d’insuline.
    A cela 2 raisons principales.

    1 Des repas trop rapprochés qui ne permette pas d’avoir des niveaux assez bas d’insuline de temps à autre.
    Rien de pire que les repas fractionnés conseillés par certains nutritionnistes.

    2 Trop de glucides et surtout de fructose qui engraisse le foie et le pancréas et mène au cercle vicieux de l’insulinorésistance.

    Les médecins ne regardent pratiquement jamais le niveau d’insuline de leur patients.

    John Yudkin, 30 ans plus tôt le disait déjà.

    Le reste n’est que littérature stérile.

Laisser un commentaire