Traitement par statines et gain en espérance de vie : aucun !

Des chercheurs ont calculé quel pouvait être le gain, en termes d’espérance de vie, d’un traitement par statines en prévention primaire et secondaire. Pour ce faire ils ont analysé 6 études pour la prévention primaire et 5 pour la prévention secondaire parmi les plus connues (ALLHAT-LLT, ASCOT-LLA, CARTES, JUPITER, MEGA, WOSCOP, 4S, GISSI-HF ; GISSI-P, LIPID et CORONA).

Je n’entrerais pas dans les détails de leurs calculs (la méthodologie est expliquée dans l’étude) mais ils sont arrivés à la conclusion que sur la durée moyenne des essais (4,5 années), la durée de vie supplémentaire grâce aux statines est située entre -5 et 19 jours pour les essais en prévention primaire et entre -10 et 27 jours pour les essais en prévention secondaire, ce qui nous donne un gain d’espérance de vie médian de 3,2 et 4,1 jours pour les essais en prévention primaire et secondaire, respectivement (pour une durée de 4.5 années, je le rappelle…).

Un rapide calcul à la louche : l’espérance de vie pour les hommes est d’actuellement d’environ 80 ans (un chouïa moins…), selon les statistiques il me reste donc environ 18 ans à vivre. Les statines me feraient donc gagner, en termes d’espérance de vie, une fabuleuse rallonge de 16,4 jours.

Au vu des effets secondaires que les statines ont provoquées chez moi (j’ai fini comme un légume, et je n’exagère même pas, au bout de 4 mois de traitement), il est hors de questions que je passe les 18 prochaines années à me balader entre le lit et le canapé, tout en bouffant des antidépresseurs à longueur de journée et à me demander si, chaque matin, ça vaut vraiment la peine de me lever. Tout ça pour espérer un minable gain de 16,4 jours de vie en plus !

Je préfère largement continuer vivre sans ces merdes de statines avec une vie active et pleine de satisfactions, et surtout continuer à m’éclater tel que je le fais actuellement en VTT et en windsurf, quitte à mourir 16,4 jours plus tôt…

Et ce n’est certainement pas des arguments complètements moisis1 comme « c’est le protocole » ou « de Lorgeril, c’est un con » qui vont me faire changer d’avis !

 

1 Maladies cardiovasculaires, cholestérol et statines : Énième histoire de cardiologue

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer