Vaccins contre le COVID-19, pourquoi tant de mensonges de la part des instances gouvernementales et médicales ?

À propos de ces vaccins, on entend tout et n’importe quoi mais surtout la propagande gouvernementale abondamment relayée par les médias dont la majorité est détenue par des groupes de presse, des intérêts industriels ou financiers dont la proximité avec le gouvernement n’est plus à démontrer1. Ce qui a pour conséquence de vous faire basculer dans le clan des complotistes ou des antivax dès que vous osez porter la moindre objection, fût-elle abondamment et sérieusement documentée.

Je vais donc rétablir quelques vérités qui vont inévitablement me faire basculer dans le clan des complotistes et des antivax (ce qui avait d’ailleurs déjà été le cas lorsque j’avais traité de l’inefficacité du vaccin contre la grippe2…)

Les patients qui se font vacciner ne sont pas des cobayes :

Éthiquement parlant, FAUX

Les vaccins actuellement sur le marché sont encore tous en phase 3 (Jusqu’en 2022, voire 2023), c’est-à-dire encore en phase de test.
Légalement, tout patient traité avec un médicament en phase de test doit en être averti et donner son consentement par écrit3 : Aucune recherche mentionnée au 1° de l’article L. 1121-1 ne peut être pratiquée sur une personne sans son consentement libre et éclairé, recueilli par écrit, après que lui a été délivrée l’information prévue à l’article L. 1122-1.
Sauf que dans le cas présent, ces vaccins ayant obtenu une AMM conditionnelle et n’étant donc plus légalement considérés comme en phase expérimentale, la règle ci-dessus ne s’applique plus4. Ce qui autorise la vaccination généralisée sans aucune autre surveillance que celle de la pharmacovigilance dont l’exhaustivité (du moins pour la France…) n’est pas le point fort5.
Donc grâce à cet artifice, légalement les patients qui se font vacciner actuellement ne sont pas des cobayes, déontologiquement c’est une autre histoire…

Nous avons du recul sur les vaccins à ARN messager :

FAUX

La découverte de l’ARN messager date des années 60, mais aucun traitement n’a été utilisé à grande échelle sur l’être humain, la plupart des essais n’étant encore pratiqué que sur des souris et autres animaux, ou n’étant encore qu’en phase de test6 7.
Donc dire que nous avons un recul de plus de 30 ans sur les vaccins à ARN est un sacré mensonge…

Les vaccins à ARN messager n’ont aucun effet secondaire à long terme

NI VRAI, NI FAUX

Car pour être précis, personne ne peut l’affirmer avec certitude.
Je retiens d’ailleurs ce qu’en dit la FDA elle-même dans son compte-rendu ayant servi à l’AMM du vaccin de Pfizer8 :à l’heure actuelle, il n’est pas possible d’évaluer si le vaccin aura un impact sur les séquelles spécifiques à long terme de la maladie du COVID-19 chez les individus qui sont infectés malgré la vaccination.
Même Pfizer est évasif quant à la sécurité à long terme de son vaccin9 :
Table30. Summary of Safety Concerns
Missing Information : Longterm safety data

J’ai eu la flemme de fouiller du côté de Moderna, mais je ne doute pas que le son de cloche soit le même (si quelqu’un à cette info, je suis preneur…).

Les laboratoires seront responsables en cas d’effets secondaires

Un poil VRAI mais… surtout FAUX

Pour les puristes, le document original peut-être téléchargé sur le site de la commission européenne10. En passant, vous y remarquerez les nombreuses zones « caviardées » signifiant clairement que le petit peuple que nous sommes n’a pas à être pleinement informé d’un contrat conclu avec l’argent de nos impôts !
Pour en revenir à la responsabilité des labos, si le produit est défectueux, c’est celui-ci qui est responsable, pénalement et contractuellement (cause perdue d’avance face à l’armada d’avocat que les labos ne vont pas manquer de monopoliser si le cas se présente…)
Par contre, concernant toutes les autres causes : afin de compenser les risques élevés pris par les fabricants, les contrats d’achat anticipé prévoient que les États membres indemnisent le fabricant pour les responsabilités encourues dans certaines conditions11.
Autrement dit chaque État membre participant devra indemniser et dégager de toute responsabilité le laboratoire, ses filiales, sous-traitants, partenaires sous franchise, ainsi que ses dirigeants, directeurs, employés et autres agents et représentants de chacune de ces entités en cas de plainte d’un tiers, relative aux dommages et préjudices, tels que définis par l’Article I.12.2, qui surviendrait lors de l’utilisation ou du déploiement des vaccins sur le territoire de l’État membre en question12.
Bref, l’indemnisation des victimes et des frais inhérents aux procédures judiciaires seront à la charge des états, donc à la nôtre (il ne faut pas se leurrer, c’est nous contribuables, qui paieront la note au final…).

Les vaccins sont sûrs et n’ont que des effets secondaires léger et transitoires

FAUX

Beaucoup d’effets secondaires n’ont pas été détectés (ou occultés…) lors des essais cliniques. Tout le monde a encore en mémoire l’affaire des thromboses sur des personnes jeunes et surtout de sexe féminin avec les vaccins d’AstraZeneca et de Johnson&Johnson où après moultes tergiversations (mais non, il n’y a pas plus de thromboses dues aux vaccins que dans la vie réelle…), certains pays ont carrément interdit ces vaccins tandis que d’autres les ont réservés aux personnes âgées13 alors que certains moins scrupuleux (dont la France…) les ont envoyés vers les pays africains14
Quant à la fameuse pharmacovigilance censée traquer tous les effets indésirables, que ce soit en France et même aux USA (VAERS), une étude, certes assez ancienne, note que moins de 1 % des effets indésirables des vaccins sont signalés15. Même si ces agences multiplient leurs efforts par 20, ça laisse encore une sacrée marge de progression…
En tout état de cause, la pharmacovigilance française fait état de nombreux effets secondaires graves16. Je serais d’ailleurs curieux de voir ce que devient le fameux rapport risque/bénéfice en comparant le pourcentage d’effets secondaires graves avec ce fameux bénéfice (bien évidemment en pourcentage absolu17…).

L’immunité collective sera atteinte dès lors que 90 % de la population sera vaccinée.

En fait, personne ne le sait !

Le pourcentage de celle-ci, basé sur de savantes estimations18, à évoluée avec le temps. Les premières estimations démarraient à 60 % pour en arriver maintenant à 90 %. Chiffre pouvant encore être modifié à la hausse car en cas d’apparition de variants plus transmissibles que les précédents, les seuils de couverture vaccinale pourraient augmenter19. La prochaine étape étant un seuil de 100 % ?
Donc autant dire que l’immunité collective acquise grâce à la vaccination est utopique, d’autant plus que se profile le spectre d’un 3e rappel, voire d’une vaccination régulière (tous les 6 mois ?).
Il n’y a qu’à voir les dernières déclarations Þórólfur Guðnason, épidémiologiste en chef de l’Islande, qui affirme que la vaccination n’a pas conduit à l’immunité collective que les experts espéraient20, ce malgré une couverture vaccinale exemplaire de plus de 80 %21.
Même à Malte où 90 % de la population est vaccinée, le port du masque est toujours obligatoire à l’intérieur et à l’extérieur dès que l’on dépasse 3 personnes.
Quant à Israël, pays régulièrement mis en avant pour l’efficacité de ses campagnes de vaccination, non seulement il vient d’être mis en alerte de niveau 4 par le CDC22, soit le plus élevé pour le risque de COVID mais le gouvernement envisage même la possibilité d’un nouveau confinement23

 

Et pour terminer en beauté  (source Blagues et dessins) :

Pass sanitaire obligatoire

 

 

1 Le Monde diplomatique : Médias français, qui possède quoi
2 Maladies cardiovasculaires, cholestérol et statines : La grippe et l’inefficacité du vaccin antigrippal
3 Code de la santé publique : Article L1122-1-1
4 France Info : La campagne vaccinale contre le Covid-19 viole-t-elle le « Code de Nuremberg » ?
5 Université Lille : Déclaration des effets indésirables médicamenteux chez les médecins généralistes: pour quoi?
6 Le Monde : L’aventure scientifique des vaccins à ARN messager
7 Wikipedia : Vaccin à ARN messager
8  FDA : Emergency Use Authorization (EUA) for an Unapproved ProductReview Memorandum
9 European Medecine Agency : COVID-19 mRNA VACCINE RISK MANAGEMENT PLAN (RMP)
10 Commission européenne : ADVANCE PURCHASE AGREEMENT (“APA”)1 for the development, production, advancepurchase and supply of a COVID-19 vaccine for EU Member States
11 Le Parisien : Vaccins : une clause de non-responsabilité pour les labos ? Cinq minutes pour comprendre la polémique
12 LCI : Vaccins : ce que contient le contrat entre Pfizer et l’UE
13 Le Monde : AstraZeneca : pourquoi ce vaccin interdit dans plusieurs pays est massivement utilisé en France
14 Le Point Santé : Vaccin AstraZeneca : la France va envoyer 100 000 doses en Afrique
15 ICAN : Electronic Support for Public Health–Vaccine Adverse Event Reporting System (ESP:VAERS)
16 ANSM : COVID-19 – Suivi des cas d’effets indésirables des vaccins
17 Maladies cardiovasculaires, cholestérol et statines : Les pourcentages relatifs / absolus dans les essais cliniques
18 Institut Pasteur : Qu’est-ce que l’immunité collective ?
19 Gouvernement.fr : Immunité collective : « Il ne suffit pas de vacciner beaucoup de monde »
20 Iceland Review : COVID-19 in Iceland: Vaccination Has Not Led to Herd Immunity, Says Chief Epidemiologist
21 Our World Data : Share of the population fully vaccinated against COVID-19
22 Jerusalem Post : Israel given highest COVID travel warning by CDC
23 RT : Israel se plantea imponer un nuevo confinamiento nacional de 2 meses para frenar los contagios de covid-19

3 réflexions au sujet de “Vaccins contre le COVID-19, pourquoi tant de mensonges de la part des instances gouvernementales et médicales ?”

    • Je cite le résumé du billet : « Dans cette tribune, un journaliste s’étonne du consensus de la presse d’information générale dans sa couverture de la crise sanitaire. Il souligne certains mensonges du pouvoir politique, notamment sur les traitements et vaccins contre la covid, et rappelle que le rôle de la presse n’est pas de contribuer à la propagande du pouvoir, mais de le questionner sans relâche. »
      Tout est dit !

      Répondre

Laisser un commentaire