Les industries chimiques et pharmaceutiques trichent…

Ce n’est pas nouveau mais ça se confirme une fois de plus ! A l’occasion d’une interview publiée par l’excellent magazine Reporterre des deux journalistes à l’origine des « Monsanto papers », on peut découvrir l’étendu des falsifications, manipulation et corruptions en tout genre dont s’est rendu coupable cette société afin de masquer la dangerosité de son … Lire la suite Les industries chimiques et pharmaceutiques trichent…

D’après Mme Buzin, nous sommes tous des complotistes…

Suite à une intervention de Mme Buzin sur l’émission du vendredi 15 septembre sur France-Inter (Interactiv’) dans laquelle cette dernière mettait en cause (sur la base d’accusation mensongère) le Pr Even, le site de l’AIMSIB a fait paraître un droit de réponse de la part du Pr Even. N’ayant pas eu connaissance de cette intervention, … Lire la suite D’après Mme Buzin, nous sommes tous des complotistes…

La fille de Brest : un film à voir absolument (si ce n’est déjà fait)

Je viens de regarder en VOD le film «La fille de Brest» qui raconte le combat de la pneumologue Irène Frachon contre les graves effets secondaires occasionnés par le médicament Mediator des laboratoires Servier, à la base médicament antidiabétique (même pas efficace, en plus!) mais souvent prescrit comme coupe-faim (ceci, bien sûr, hors AMM…).

Documentaire « Pièces à conviction » Médicaments : effets secondaires ou mortels ?

J’ai regardé sur FR3 le documentaire « Pièces à conviction » Médicaments : effets secondaires ou mortels ? (hélas, plus disponible en replay) et je peux vous assurer que c’est tout simplement effrayant le peu de cas que les labos et toutes les hautes instances gouvernementales font de notre santé et de notre vie !

Monsanto travaille pour notre santé. Exactement comme les labos pharmaceutiques ???

Une nouvelle information commence à faire du bruit : suite à une « class action », la justice fédérale américaine a déclassifié, jeudi 16 mars, plus de 250 pages de correspondance interne de la firme agrochimique, montrant que cette dernière s’inquiétait sérieusement, dès 1999, du potentiel mutagène du glyphosate, principe actif de son produit phare, le Roundup, et molécule phytosanitaire la plus utilisée au monde. Le pire étant que la veille même, l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) annonçait qu’elle ne considérait le glyphosate ni comme cancérogène ni même mutagène – c’est-à-dire capable d’engendrer des mutations génétiques.