Trial ILLUSTRATE

Titre officiel :

Effect of Torcetrapib on the Progression of Coronary Atherosclerosis

Date de publication :

29 mars 2007

Durée :

2 ans

Sponsor :

Pfizer

Conflits d’intérets :

Dr. Nissen reports receiving research support, through the Cleveland Clinic Cardiovascular Coordinating Center, to perform clinical trials from Pfizer, AstraZeneca, Sankyo, Takeda, Sanofi-Aventis, and Eli Lilly. Dr. Nissen reports consulting for many pharmaceutical companies, but all honoraria or consulting fees are donated directly to charity so that he receives neither income nor a tax deduction. Dr. Tardif reports holding the Pfizer and Canadian Institutes of Health Research chair in atherosclerosis and receiving consulting fees from Pfizer and AstraZeneca; Dr. Nicholls, receiving honoraria from Pfizer, AstraZeneca, and Merck Schering-Plough, consulting fees from AstraZeneca and Anthera Pharmaceuticals, and research support from Lipid Sciences; Drs. Revkin, Shear, and Duggan, being employees of Pfizer and owning Pfizer stock; and Dr. Tuzcu, receiving consulting fees from Pfizer and honoraria from Pfizer and Merck.

Participants :

Les patients âgés de 18 à 75 ans étaient admissibles s’ils avaient subi un cathétérisme cardiaque cliniquement indiqué, montrant au moins une sténose à l’angiographie, au moins 20 % de rétrécissement et si le vaisseau cible avait moins de 50 % obstruction tout au long d’un segment de 40 mm ou plus. Les patients ont été exclus de l’étude si l’artère coronaire principale gauche avait plus de 50 % si la tension artérielle est supérieure à 140/90 mm Hg malgré le traitement, si le niveau de triglycérides a été plus de 500 milligrammes par décilitre (5,65 mmol par litre), ou si le niveau de créatinine était une obstruction de plus de 1,7 fois la limite supérieure de la normale.

Interventions :

  • ATORVASTATIN + TORCETRAPIB 60 mg
  • ATORVASTATIN

Sources :

NEJM – Effect of Torcetrapib on the Progression of Coronary Atherosclerosis

Quelques réflexions concernant cette étude clinique :

Cette étude concernait l’efficacité du TORCETRAPIB sur les mesures primaires et secondaires d’efficacité, telle que mesurée par échographie intravasculaire; a savoir le changement de volume du pourcentage d’athérome pour la mesure primaire d’efficacité et volume de l’athérome normalisée pour la mesure secondaire
Tout d’abord, les auteurs de l’étude se félicitent d’une augmentation relative de 61 % dans le taux de cholestérol HDL et une diminution relative de 20 % du taux de cholestérol LDL pour les patients du groupe de Torcetrapib–Atorvastatin.
Par contre, hélas, on note en même temps une augmentation de la pression artérielle systolique observée dans le groupe Torcetrapib d’en moyenne 4,6 mm Hg, avec 21,3 % des patients supérieurs à 140/90 mm Hg et 9,0 % ayant une augmentation de plus de 15 mm Hg

Efficacité de la statine testée dans le cadre de cette étude :

Je vais vous faire grâce de tout le blabla servant à noyer quelque peu le résultat de l’étude et je saute directement à la conclusion : En conséquence, la totalité des données, sans bénéfice observé pour le point final primaire et le point de terminaison secondaire et un léger effet favorable d’un autre point de fin secondaire, permet de conclure que les effets de la lipoprotéine de torcetrapib n’a pas fourni les avantages anticipés antiathérogène.
Concernant la mortalité et les effets secondaires, je cite encore La fréquence des événements cardiovasculaires graves a été similaire dans les deux groupes. Cependant, les patients du groupe de Torcetrapib–Atorvastatin avaient plusieurs événements indésirables signalés d’hypertention (23,7 % contre 10,6 %) et plusieurs valeurs de pression artérielle supérieures à 140/90 mmHg (21,3 % contre 8,2 %). Une augmentation soutenue de plus de 15 mm Hg systolique pression s’est produite à 9,0 % des patients dans le groupe de Torcetrapib–Atorvastatin et de 3,2 % des patients dans le groupe Atorvastatine uniquement.
A part tout ça, quelques chiffres :

  • Augmentation de 33 % (relatifs) des décès dans le groupe Torcetrapib (confirmée par l’étude ILLUMINATE)
  • 14 % (en pourcentage absolu) des patients de chaque groupe ont quitté l’étude à cause d’effets indésirables

En conclusion :

On commence à avoir l’habitude : les auteurs se félicitent toujours d’une diminution du cholestérol LDL et/ou d’une augmentation du cholestérol HDL; et puis finissent par reconnaître que leur produit est inefficace…
Tel est le cas pour cette étude puisque nous avons droit à beaucoup de blabla pour finalement conclure à l’échec du Torcetrapib. Inefficacité et dangerosité d’ailleurs confirmés par l’étude ILLUMINATE et sa sinistre mortalité !


Dernière modification : 2017-11-21