Cholestérol et maladies cardiovasculaires : ça se complique…

Jusqu’à présent, les choses étaient claires : le cholestérol LDL était « la » cause des maladies cardiovasculaires et il fallait le faire baisser au plus bas, jusqu’à atteindre des taux indécents (et surtout nocifs pour la santé), les dernières normes faisant état d’un taux souhaité inférieur à 0,7 g/l (1,8 mmol/l).

Bien que les divers essais clinique ne fassent aucunement état d’une réduction significative des maladies cardiovasculaires1, ceci était la norme communément admise par tout le petit monde médical (mais surtout édicté par les labos…).

Mais ça, c’était avant…

Une nouvelle étude2 vient de s’apercevoir que finalement, chez les patients traités par statines, les valeurs d’apolipoprotéine B (apoB) et de cholestérol HDL seraient plus importantes que le cholestérol LDL concernant la mortalité toutes causes et par infarctus du myocarde.

Bon, je vous livre le texte tel quel : Un taux élevé de cholestérol apoB et non-HDL était associé à un risque accru de mortalité toutes causes et d’infarctus du myocarde, alors qu’aucune association de ce type n’a été trouvée pour un cholestérol LDL élevé. Par rapport à des valeurs concordantes inférieures à la médiane, une valeur d’apoB discordante au-dessus de la médiane avec un cholestérol LDL inférieur a donné des rapports de risque de 1,21 (intervalle de confiance à 95% [IC]: 1,07 à 1,36) pour la mortalité toutes causes et de 1,49 (IC à 95 %: 1,15 à 1,92) pour l’infarctus du myocarde. Les valeurs correspondantes pour un cholestérol non HDL élevé avec un faible cholestérol LDL étaient de 1,18 (IC à 95 %: 1,02 à 1,36) et 1,78 (IC à 95 %: 1,35 à 2,34). En revanche, un cholestérol LDL élevé discordant associé à un faible taux de cholestérol apoB ou non HDL n’était pas associé à un risque accru de mortalité toutes causes ou d’infarctus du myocarde. En outre, une apoB élevée discordante avec un faible taux de cholestérol non HDL a donné des rapports de risque de 1,21 (IC à 95 %: 1.03 à 1,41) pour la mortalité toutes causes et de 0,93 (IC à 95 %: 0,62 à 1,40) pour l’infarctus du myocarde. De plus, le double cholestérol discordant apoB et non-HDL au-dessus de la médiane avec le cholestérol LDL ci-dessous présentait des rapports de risque de 1,23 (IC à 95 %: 1,07 à 1,43) pour la mortalité toutes causes et de 1,82 (IC à 95 %: 1,37 à 2,42) pour l’infarctus du myocarde..

Ouf !

Et la conclusion, pour faire simple :

Chez les patients traités par statine, un taux élevé de cholestérol apoB et non HDL, mais pas de cholestérol LDL, est associé à un risque résiduel de mortalité toutes causes et d’infarctus du myocarde. L’analyse de discordance démontre que l’apoB est un marqueur plus précis du risque de mortalité toutes causes confondues chez les patients traités par statine que le cholestérol LDL ou le cholestérol non HDL, et que l’apoB est en outre un marqueur plus précis du risque d’infarctus du myocarde que le cholestérol LDL.

De deux choses l’une : soit l’on traite prioritairement l’apoB au détriment du cholestérol, soit l’on continue les statines et l’on y ajoute le traitement de l’apoB.

Vu le contenu de l’étude qui se basait des patients déjà traités par statines, je pencherai hélas pour la deuxième hypothèse. De quoi relancer les ventes de statines et maximiser les bénefs avec un autre traitement concomitant.

Business is business…

 

3 réflexions au sujet de “Cholestérol et maladies cardiovasculaires : ça se complique…”

  1. Bonjour, lu dans les commentaires (adresse du site en fin)
    Extrait d’une réponse du Dr de Lorgeril à ce propos: « -Mais tout cela n’a pas de « fondation scientifique » sérieuse …
    Les LDL-P et HDL-P, hélas, ne sont que des concepts puériles vidant à essayer de sauver la théorie du cholestérol via les protéines des lipoprotéines (les apo) plutôt que par le cholestérol lui-même, essayer encore et toujours de faire croire que des lipides infiltrent la paroi artérielle …
    Well, si vous m’avez lu sérieusement, vous savez qu’on n’a pas besoin de ça pour comprendre et traiter les maladies cardiovasculaires …- »
    Autre réponse dans les commentaires: « -Les dosages des apoprotéines ne servent à rien ; business … » ..ici: https://michel.delorgeril.info/cholesterol/adresse-aux-medecins-de-france-a-propos-du-cholesterol-de-lhypertension-et-des-medicaments-qui-les-abaissent/
    Cordialement

    Répondre

Laisser un commentaire