Les nouvelles normes européennes sur le cholestérol : vous en reprendrez-bien une louche ?

Pour ceux qui me suivent régulièrement, j’ai écrit récemment un article1 sur les nouvelles normes de LDL-C commises par l’ESC2.

Un nouvel article sur ce sujet vient de paraître sur Medscape. Celui-ci, intitulé « LDL-C à zéro : est-ce sans danger ? » tend à prouver qu’un cholestérol LDL-C à zéro n’est absolument pas préjudiciable à la santé humaine.

Je cite les propos du groupe de travail à l’origine de ces recommandations : « aucun signal de sécurité inquiétant lié aux taux très faibles de LDL-C n’a été observé pour l’instant… ».

Mais cette brillante assertion est rapidement mise en pièce par la suite de leurs propos : « bien qu’un suivi plus long soit nécessaire, le suivi des études n’étant pour l’instant que de trois ans. ».

Alors là, ces messieurs y vont fort dans la désinformation !

Non seulement ce groupe de travail se permet des propos qui engagent la santé des patients sur le long terme en se basant sur une durée d’études qu’ils reconnaissent trop courtes pour faire apparaître les problèmes dus à un taux de cholestérol trop bas. Mais en plus ils ignorent totalement toutes les études (il est vrai, non financées par les labos pharmaceutiques…) qui prouvent toutes qu’un taux de cholestérol trop bas est préjudiciable à la survie des patients3.

Je ne connais ni les noms des personnes composant ce groupe de travail, ni leurs liens d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique, mais j’avais déjà évoqué précédemment ceux de l’ESC4. Liens d’intérêts qui sont d’ailleurs soigneusement dissimulés…
Concernant le professeur François Schiele qui y va de sa déclaration rassurante dans cet article, ce dernier fait état de ses liens d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique : « Le Pr Schiele est membre de l’ESC. Le Pr Schiele a déclaré des liens sous forme de contrats de recherche, honoraires de participation à des groupes de réflexion ou à des symposiums avec : AMGEN, SANOFI, PFIZER, MSD, ASTRA-ZENEKA, BAYER, BMS, DAIICHI-SANKYO. »
En outre, une simple recherche sur la base transparence santé nous donne un montant de rémunération par les labos pharmaceutiques de 377 990 € sur les 4 dernières années, avec en plus 156 contrats sans montant déclaré.

Ce monsieur n’est quand même pas trop mal payé pour un commercial…

 

 

2 réflexions au sujet de “Les nouvelles normes européennes sur le cholestérol : vous en reprendrez-bien une louche ?”

  1. Je reçois vos infos depuis février 2019 suite à l’article paru dans Que Choisir. Depuis 1976 je prends des statines-fibrates pour un TC de 3,21.En juillet 2019, je me retrouve encore avec un TC de 3,21 et des douleurs sans cesse (tahor-crestor je connais) d’où mon interrogation « à quoi ça sert d’être aussi mal dans son corps avec ces divers traitements? » Figurez-vous que cardiologue et généraliste sont d’accord pour que j’arrête enfin la gélule quotidienne mais j’ai 80 ans! et ai bien gaché ma vie en prenant doliprane etc..pour tenir!! Je vous remercie de m’avoir éclairée. Je vous suis avec attention à travers vos « billets ».

    • Très content d’avoir pu vous être utile.
      Il me semble, d’après les échos que j’ai pu entendre dans mon entourage, que certains médecins et cardiologues ne font plus pression pour que les patients fassent baisser leur cholestérol.
      Certes, ce ne sont pas la majorité mais pouvons-nous y voir l’amorce d’un début de clairvoyance concernant l’inutilité des statines et de leurs effets secondaires ?

Laisser un commentaire