Non ? Sans blagues ? On prescrit encore de l’ézétimibe ?

Suite à un échange de mail avec une lectrice de mon site, j’ai été sidéré d’apprendre que le cardiologue en charge de sa maman avait prescrit à cette dernière de l’ézétimibe.

Soit certains cardiologues ne lisent ni les comptes-rendus des études (probable…), ni les avis des hautes instances médicales (probable aussi.), soit ils s’en contrefichent complètement (tout aussi probable…)

Aucune étude (pourtant toutes financées par les industries pharmaceutiques) n’a pu prouver la moindre efficacité de l’ézétimibe. Certes ce produit fait baisser le cholestérol, mais cela ne s’est jamais traduit par la moindre réduction des maladies cardiovasculaires. À tel point que même la FDA1 s’est fendu d’un communiqué confirmant cet état de fait (Le fabricant de médicaments Merck & Co Inc a déclaré que la Food and Drug Administration américaine a refusé d’approuver son affirmation selon laquelle les médicaments hypocholestérolémiants Zetia et Vytorin réduisent le risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral chez les patients atteints de maladie coronarienne.), de même pour la pourtant très réticente ANSS2 (Les autres traitements [fibrates, résines, acide nicotinique, ézétimibe] peuvent réduire le cholestérol LDL, mais aucun avantage n’a été montré pour ces alternatives en termes de prévention secondaire des complications de l’athérosclérose.).

Comble de l’hypocrisie, on peut aussi noter que même Merk reconnaît lui-même que l’ézétimibe ne sert à rien3 : Les renseignements posologiques de VYTORIN (mélange d’ézétimibe et de simavastatine) indiquent qu’aucun avantage supplémentaire de VYTORIN sur la morbidité et la mortalité cardiovasculaires au – delà de celui démontré pour la simvastatine n’a été établi. VYTORIN n’est pas indiqué pour réduire les événements cardiovasculaires chez les patients qui ont présenté des syndromes coronariens aigus.

Cela montre bien l’état de déliquescence de notre médecine qui encourage la prescription de médicaments qui plombent les comptes de notre chère sécu (car je présume que l’ézétimibe n’est pas le seul en cause…) pour un bénéfice nul sur notre santé, voire négatif du fait de leurs effets secondaires.

Pour l’anecdote, je me suis fait carrément virer du cabinet de mon premier cardiologue (véridique !), suite à mon refus de prendre de l’ézétimibe en remplacement des statines que je ne supportais pas4. C’est dire l’intransigeance et l’aveuglement de certains praticiens…

 

Laisser un commentaire