Trial ALLHAT-LLTdown

Titre officiel :

The Antihypertensive and Lipid-Lowering Treatment to Prevent Heart Attack Trial

Date de publication :

18 décembre 2002

Durée :

8 ans

Sponsor :

Conflits d'intérets :

Non indiqués (ce qui ne signifie aucunement qu'il n'y en a pas...).

Participants :

Cette étude s'adresse à des patients valides (n = 10355), âgés de 55 ans ou plus, avec un taux de cholestérol LDL-C de 120 à 189 mg/dL (100 à 129 mg/dL si maladie cardiovasculaire connue) et de triglycérides inférieurs à 350 mg/dL. Ces derniers ont été randomisés à la pravastatine (n = 5170) ou aux soins habituels (n = 5185). La moyenne de cholestérol total était de 224 mg/dL; le cholestérol LDL-C de 146 mg/dL; le cholestérol HDL de 48 mg/dL et les triglycérides de 152 mg/dL. L'âge moyen était de 66 ans, 49 % étaient des femmes, 38 % étaient de race noire et 23 % étaient hispaniques, 14 % avaient des antécédents de maladie coronarienne et 35 % étaient atteints de diabète de type 2.

Interventions :

Sources :

The journal of the American Medical Association - Major Outcomes in Moderately Hypercholesterolemic, Hypertensive Patients Randomized to Pravastatin vs Usual Care

Quelques réflexions concernant cette étude clinique :

La baisse du taux de cholestérol total était de 17,2% dans le groupe Pravastatine (7,6% dans le groupe traitement habituel) avec une baisse du taux de cholestérol LDL-C de 24,0% (8,9% dans le groupe traitement habituel); quant au cholestérol HDL, on observe une hausse de 3,3% dans le groupe Pravastatine (2,4% dans le groupe traitement habituel).
Je cite la conclusion officielle[1] : ALLHAT-LLT ne montre aucune différence significative entre la pravastatine et le groupe pratiquant le traitement habituel pour ce qui est de la mortalité toutes causes ou combinée (maladies cardiovasculaires fatales et non fatales)...
Malgré une baisse conséquente du taux de cholestérol, le test ALLHAT-LLT n'a donc pas réussi à démontrer une quelconque utilité quant à la prescription de statines et ceci sur une durée de test de 8 ans, le nombre de décès toutes causes étant pratiquement le même dans les deux cas : 631 (12,21%) pour la pravastatine et 641 (12,36%) pour le placebo.
La suite de la conclusion tourne à l'hypocrisie et cherche à prouver que bien que les statines, dans le cadre de ce test soient strictement inefficaces, il est nécessaire de les prescrire! Pour le plus grand bien des bénéfices des labos pharmaceutiques ?
Il est aussi utile de signaler que plus de 23% des personnes sous statines ont arrêté le traitement, dont environ la moitié pour des problèmes d'effets indésirables. Il aurait été très intéressant d'approfondir ce dernier point, ce que le test s'est bien gardé de mettre en avant !
D'autre part, dans cet essai il n'a pas été tenu compte des évolutions des régimes alimentaires et/ou des habitudes sportives !

Efficacité de la statine testée dans le cadre de cette étude :

Résultats de la statine testée sur la mortalité cardiovasculaire et globale :
PRAVASTATIN Traitement habituel Efficacité PRAVASTATIN vs Placebo
Nombre de participants 5170 5185
Nbre % Nbre % % d'efficacité absolue % d'efficacité absolue annuelle
Décès par maladie cardio-vasculaire 295 5,71% 300 5,79% 0,08% 0,01%
Décès toutes causes 631 12,21% 641 12,36% 0,16% 0,02%
Comme on peut le voir, effectivement, l'efficacité n'est pas du tout au rendez-vous :
Ce qui veut dire qu'annuellement, selon ce test, avec un NNT de 10009 et 5078, il a été traité inutilement 99,99% et 99,98% des patients respectivement.

Une analyse post hoc récente de cette étude (07/2017) en confirme l'inefficacité :

Effectivement, celle-ci confirme[2] qu'il existe peu de preuves pour recommander l'utilisation des statines pour la prévention primaire chez les adultes de 75 ans et plus. Je vous cite la conclusion : Aucun avantage n'a été trouvé lorsque la pravastatine a été administrée pour la prévention primaire chez les personnes âgées atteintes d'hyperlipidémie modérée et d'hypertension, et une indication non significative de l'augmentation de la mortalité toutes causes confondues avec la pravastatine a été observée chez les adultes de 75 ans et plus.

En conclusion :

Donc, amis patients, si vous êtes âgés avec une hypertension contrôlée et un taux de LDL-cholestérol modérément élevé, sachez ce n'est pas la peine de prendre des statines, elles ne vous seront d'aucune utilité !
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11